22 septembre 2017

1er juillet : la Gaypride à Rouen prend de la hauteur

(article publié le 27 juin 2017)

Comme nous vous l’avions annoncé sur GAYVIKING il y a un an, Rouen va connaître un grand évènement le 1er juillet prochain. Après son absence remarquée en 2016, une nouvelle Gaypride s’installe à Rouen. L’évènement dénommée « Normandie Pride » est bien plus qu’une Marche des Fiertés LGBT. Avec concerts, village associatif, défilé, croisière, soirées festives, barbecue,… avec les associations LGBT et ses partenaires, Rouen va offrir un programme pour la diversité comme jamais.
(mise à jour le 2 juillet 2017 : voir l’article et les photos de l’évènement)

En peu de temps, la toute jeune association, Normandie Pride, a mis en place des initiatives énergiques et audacieuses avec de nombreux partenaires. Habituellement, seul le défilé était au programme de la gaypride rouennaise. Cette année, et avec l’aide de la Ville de Rouen, le lieu central de l’évènement se déroulera place de l’hôtel de Ville dès 16h avec le départ et l’arrivée de la marché des fiertés LGBT où stationnera le village associatif. Trois concerts seront donnés devant l’hôtel de ville dont Desireless.

Lire l’interview de Normandie PrideVoir le programme détaillé de la journée

Logo Normandie Pride

Interview de l’équipe

GAYVIKING : La date, le parcours, la marche, le village, le spectacle, tout a changé dans cette nouvelle gaypride. Pourquoi tout ce changement ?

Normandie Pride : Historiquement, la marche de Rouen a toujours été organisée par quelques courageuses associations locales. Malgré le peu de moyens mis à leur disposition et les difficultés d’ordre politique, elles avaient tout de même réussi l’exploit de proposer un évènement en 2015. Cependant, devant tant de complications et de problèmes logistiques, l’édition 2016 fut purement et simplement annulée.

Face à ce constat, quelques bénévoles et commerçants ont décidés de reprendre le flambeau et de proposer une nouvelle formule pour 2017. Une nouvelle association fut donc créée l’année dernière avec pour vocation de rassembler tous les acteurs ayant un attachement particulier à la lutte contre les discriminations (associations, collectifs, commerces…). Nous avons donc commencé par rechercher des sponsors pour récolter des fonds, contacté quelques artistes, et nous nous sommes rapprochés des associations Normandes afin de faire de cette « Normandie Pride 2017 » un évènement à la fois festif et militant de grande ampleur.  

Il était important pour nous de mettre en avant le travail de toutes les associations qui n’ont pas forcement les moyens financiers de communiquer à grande échelle. Nos sponsors nous permettaient de financer des supports de communication (flyers, guide, affichages, publicité sur les réseaux sociaux…) et de proposer un village associatif pour présenter le travail des centaines de bénévoles engagés dans leurs combats respectifs. Il est important de noter que Normandie Pride à dès le début voulu dépasser les « clivages » du communautarisme en invitant non seulement des associations LGBT, mais également  celles qui ne le sont pas. Ainsi, nous sommes fiers de pouvoir compter dans nos rangs des organismes tels que Bouchons 276 (qui collecte des bouchons plastiques pour financer des fauteuils destinés aux handicapés).

En ce qui concerne la date du 1er juillet, elle fut décidée afin ne pas entrer en conflit avec celles des élections législatives et de la Gaypride de Paris (ou beaucoup de Rouennais se rendent chaque année).

GAYVIKING : Une marche, une gaypride, c’est aussi des revendications lgbt. Quels sont les messages que vous souhaitez faire passer ?

Normandie Pride : Notre mot d’ordre principal est « TOUS UNIS CONTRE LES DISCRIMINATIONS ». C’est à la fois simple et fédérateur. Derrière ce thème global, chaque organisme défendra ses propres revendications. En effet, une association de lutte pour les droits des transsexuels n’a pas les mêmes priorités qu’une association prônant le droit à la PMA. Notre rôle a toujours été, dès le départ, de se limiter à l’organisation. Ce sont ensuite les associations qui sont responsables de leurs messages. Nous sommes là pour qu’elles puissent les exprimer au plus grand nombre de personnes à travers nos différents médias, la marche, et le village associatif. Et tout cela sans que cela ne leur coûte un centime.

GAYVIKING : Vous n’êtes pas nombreux à avoir pris en charge la Normandie Pride (à peine 10 personnes), c’est un exploit. Comment avez-vous réussi à organiser et à financer cet événement ?

Normandie Pride : Ce fut un travail de longue haleine. Chaque membre du bureau s’est vu attribuer une fonction particulière (démarchage, communication, organisation de la marche, etc…). Naturellement, nous avons tous un métier à coté et ce n’est pas toujours évident. Les bénévoles de Normandie Pride ont cependant tous un point commun : ils sont passionnés ! Cela a suffit à impulser l’énergie nécessaire pour mettre en place un tel projet.

En ce qui concerne le financement, une équipe de choc a parcouru toute la Normandie à la recherche de sponsors car nous avions bien compris que nous n’obtiendrions pas d’aides publiques. Curieusement, de nombreux commerces de proximités ont répondu présent à notre appel (et nous les remercions sincèrement). Cela nous a permis de bénéficier d’une enveloppe pour réaliser ce projet un peu fou. Notre seul regret est de constater que certains établissements ouvertement gay ne nous aient pas suivis… là ou nous pensions que ce serait justement plus facile. 

GAYVIKING : Comment la ville de Rouen vous a t’elle aidée ?

Normandie Pride : La ville de Rouen a particulièrement bien accueillie l’évènement. Nous avons même été reçus par Yvon Robert en personne. Ils ont mis à notre disposition du matériel, des espaces publicitaires et nous ont donné les autorisations nécessaires à cette manifestation. Nous avons senti un vrai soutien de ce coté et ce fut un véritable soulagement. Nous tenions d’ailleurs à remercier particulièrement Madame Klein (Adjointe chargée de la Lutte contre les discriminations, des Droits des femmes, de la Citoyenneté et des Personnes en situation de handicap) pour sa patience et son professionnalisme.

Mais tout n’est pas rose malheureusement. Le seul combat que nous essayons de résoudre actuellement concerne la Métropole qui, à une semaine de l’évènement, nous impose un autre parcours afin de  nous faire dévier du centre ville pour cause de… soldes ! Pour notre part, nous avons privilégié la sécurité du parcours et l’animation du centre Rouen…  autant vous dire que les réactions à chaud des commerces, associations et citoyens engagés sont (discrètement) vives. Nous sommes étonnés de cette décision mais nous faisons tout pour maintenir notre parcours d’origine. Réponse le 1er juillet donc…

D’un point de vue politique par contre, ce fut tout autre chose. Quelques groupuscules ont essayé de nous mettre des « bâtons dans les roues » pour la simple et bonne raison que nous refusons la présence de char à l’effigie d’un parti politique ou religieux (ceci dans le but d’éviter toute récupération). Il faut bien comprendre que nous ne sommes pas anti-politique ; notre but est de dépasser les clivages droite-gauche. Nous n’empêchons pas les militants de participer à la Normandie Pride dans le cortège, nous ne voulons simplement pas privilégier un parti plutôt qu’un autre par la présence d’un char. Notre rôle en tant qu’organisateur est d’être le plus neutre possible. C’est en particulier grâce a cette position que nous avons pu fédérer autant d’associations et de sponsors différents.

GAYVIKING : Comment s’est déroulée votre collaboration avec les autres associations ?

Normandie Pride : Toutes (ou presque) ont répondu à notre appel. Le fait que Normandie Pride s’occupe de toute l’organisation et que les associations disposent de visibilité sans leur demander de contrepartie financière leur permet de se concentrer sur l’essentiel : leur message ! C’est un réel plaisir de travailler avec des bénévoles de tous horizons et de voir autant de personnes passionnées se battre pour rendre les choses meilleures sans demander de contrepartie.

GAYVIKING : Les artistes ont-ils été faciles à convaincre ?

Normandie Pride : C’est ce qui à été probablement le plus simple dans l’organisation. Nous avions rencontré Desireless à la Gaypride de Fribourg (en Suisse) et elle a tout de suite accepté. Ce n’est pas la première fois qu’elle se produit sur scène pour soutenir la cause LGBT et le fait de l’avoir pour la Normandie Pride est un véritable honneur pour nous. Avoir une tête d’affiche nous permet d’attirer un public plus large et donc… de donner encore plus de visibilité à nos associations locales. En ce qui concerne Myriam Abel, il a suffit d’un coup de fil pour que cette jeune chanteuse s’engage à nos cotés. Ce fut une réelle surprise et nous sommes sincèrement touchés par ces artistes qui n’hésitent pas une seule seconde à venir soutenir des évènements comme celui-là. L’orchestre Version Originale sera également de la fête et nous tenions à les remercier de faire la première partie du concert. C’est une équipe dynamique et bourrée de talents ! Nul doute que vous allez beaucoup apprécier leur prestation.

GAYVIKING : Après le 1er juillet, avez-vous des projets ?

Normandie Pride : On espère pouvoir continuer à créer des évènements dans ce sens. Le succès de la Normandie Pride permettra de savoir si oui ou non ce genre de projet est viable à l’avenir. Naturellement, on espère pouvoir recommencer l’année prochaine.

GAYVIKING : Un dernier mot à ajouter ?

Normandie Pride : La Normandie Pride 2017 est certainement la plus grande Gaypride jamais organisée dans la ville de Rouen. On espère secrètement que toute la communauté LGBT de Normandie et d’ailleurs sera au rendez-vous ! Nous avons besoin de vous tous ce jour là pour porter un message fort contre les discriminations. On compte sur vous !

Le programme de Normandie Pride

16h : rassemblement sur la place de l’Hôtel de Ville de Rouen sur le village associatif (Google Map)
16h30 : départ de la marche Normandie Pride dans les rues de la ville avec les associations LGBT et les partenaires pour la lutte contre les discriminations (parcours, sous réserve : rue de la République, rue Général Leclerc, rue Jeanne d’Arc, rue Jean Lecanuet, retour place de l’hôtel de ville)
18h30 : arrivée de la marche place de l’hôtel de ville sur le village associatif
19h : concert de Version Orginale
20h : concert de Myriam Abel
21h : concert de Desireless avec Opération of the Sun
22h : les soirées after pride… croisière sur la Seine (info ici) Bar MilkBar Le BoomerangLa Bulle Saunale KoxLe Vixen
0h à 4h du matin : soirée de clôture à la Fabrik (quai du BoisGuilbert sur les quais rive droite) : prévente sur Normandie-Pride.fr 10 euros jusqu’au 29 juin (sinon 15 euros sur place), une conso incluse
… et le dimanche : journée spéciale au Sauna Rive Droite, barbecue géant dès 14h, et soirée apéro au Bar Milk

Bonus…

Show Desireless
Présentation du show Desireless 2016/2017, en duo avec Operation Of The Sun : de Voyage Voyage… à ses nouvelles chansons, taillées pour la scène. Un live électro pour toutes les générations, adaptable aux plateaux des années 80 comme aux festivals electro / rock.

Source : site internet de Desireless

 

Pour en savoir plus…

voir le site internet de Normandie Pride (lien externe)
voir la page Facebook de Normandie Pride (lien externe)
voir le livret programme à télécharger avec les partenaires (lien externe)
lire l’article sur la création de l’association Normandie Pride sur Gayviking (lien gayviking)
lire l’article sur la croisière Pool Paradise Party sur Gayviking (lien gayviking)
revoir les photos de la dernière gaypride de Rouen en 2015 (lien gayviking)
lire l’article sur les gaypride 2017 en France (lien gayviking)
lire l’article sur l’histoire des gaypride (lien gayviking)

(sources photos : MontrealSimon, gaypride gayviking, CapitalPride)

A lire également

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *