03 décembre 2016

A Rouen, le projet du Refuge déraille

refuge-rouen(article publié le 8 août 2014 – mise à jour ce jour à 23h)

Cela faisait plus d’un an que l’initiative d’un projet de permanence et d’hébergement d’urgence pour les jeunes homosexuels était sur les rails. Aujourd’hui, le projet est mal parti. Dans un article paru aujourd’hui dans Paris-Normandie, Florian Verdière dénonce tristement l’arrêt du projet de la part de la structure associative Le Refuge. Mais la version de l’association est quelque peu différente.

L’idée était de créer à Rouen une antenne de l’association nationale Le Refuge. Cette association née en 2003 propose un suivi et un hébergement temporaire aux jeunes filles et garçons, victimes d’homophobie et jeté à la rue quand leur famille n’accepte pas leur homosexualité. Le Refuge n’a actuellement pas d’antenne dans le nord-ouest de la France d’où l’idée de prospecter sur Rouen et son agglomération. C’était bien le rôle de Florian mandaté par l’association Le Refuge en 2013 (relire article ici).

Différence de point de vue

Mais apparemment Florian et Le Refuge n’ont pas la même notion de leur mission.

fverdierePour Florian, sa mission semblait assez claire : «Moi, j’ai fait appel par le biais de Paris-Normandie à toutes les bonnes volontés. Aux politiques. Avant, pendant et après les élections municipale. J’étais soutenu par l’association Homosexualités et socialisme. Travaillant alors à la SNCF, j’ai demandé à mon employeur de soutenir une demande de subvention. Et obtenu 3 000 €. ».

Pour la direction du Refuge : «Si nous avons missionné ce monsieur, cela n’aura duré que quelques minutes » précise Frédéric Gal, directeur du Refuge à Paris-Normandie.

Beaucoup de bruit… 

Il faut bien reconnaître à Florian sa détermination et son envie d’aider le Refuge. Avec HES (Homosexualité et Socialisme) il a réussi à mobiliser de nombreux partenaires notamment associatifs même si cela n’a pas débouché sur un partenariat effectif et immédiat. Des élus, des responsables associatifs se sont mis autour de la table pour évoquer le projet d’un hébergement d’urgence à Rouen.

L’association considère que Florian dépasse sa mission en lui reprochant de « De signer une convention avec l’association Aides pour un local sans nous avoir prévenus au préalable. Il était parrain de ce dossier et non l’instigateur. C’est une action montée par le Refuge. » précise le directeur de l’association.

Le président du Refuge Nicolas Noguier a précisé à GAYVIKING  : « nous avons un processus de validation des créations d’antenne qui se doit d’être très rigoureux. De plus, nous sommes particulièrement attachés aux valeurs portées par l’humilité. Nous sommes vigilants à ce que les personnes qui souhaitent porter un projet soient détachées de toute ambition personnelle. » et d’ajouter : « Nous n’avons pas pu poursuivre la collaboration avec Monsieur Verdière pour plusieurs raisons notamment le fait qu’aucun projet présentant l’état des lieux, les partenaires et les actions envisagées n’a été déposé par ce dernier. De fait, notre conseil d’administration n’a pas pu valider un projet qui n’existait pas. »

L’association Le Refuge a également reproché le comportement de Florian vis à vis de ses adhérents et de considérer que « La démarche de Monsieur Verdière était fortement politisée et notre association est apolitique« . C’est pour ces raisons que le Refuge n’a pas pu officialiser ses relations avec Florian, sans doute que l’implication de l’association HES (homosexualité et socialisme) auprès de Florian n’était pas adaptée pour le Refuge. (mise à jour : HES a précisé par communiqué qu’il n’a jamais eu le soutien annoncé).

Un espoir

Florian est naturellement déçu après tant d’énergie dépensée, il le vit un peu comme une injustice. Problème de communication ? Sans doute mais c’est un beau gâchis et c’est l’image du projet qui en prend un coup.

Mais rien n’est perdu, l’association Le Refuge a précisé que le projet n’était pas enterré et qu’une autre personne pouvait reprendre le flambeau pour remettre sur les rails une antenne à Rouen. Nicolas Noguier précise : « Toutefois, le projet ne se résume pas à une personne et il repart sur des bases très solides. Le Refuge conserve sa dynamique de développement dans le Nord Ouest. Plusieurs commerçants solidaires s’investissement dans la ville de Rouen et font connaître nos actions à leurs clients. »

Le Refuge devrait également étudier un développement au Havre où fin août une rencontre entre le Refuge et la mairie est organisée pour envisager des actions à mener sur la commune et le territoire.

Pour Nicolas Noguier : « Nous recevons de nombreux appels de jeunes en situation de grand mal-être, originaires de Normandie. L’un des tous premiers jeunes accompagnés par l’association lors de sa création est, d’ailleurs, originaire de cette région. »

Sans doute un nouveau départ ! Espérons-le !

 

new_logo_refuge_340_200A propos du Refuge

Le Refuge est la seule association de lutte contre l’homophobie reconnue d’utilité publique et l’unique structure en France, conventionnée par l’Etat, à proposer un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical et psychologique aux jeunes majeurs, filles et garçons, victimes d’homophobie ou de transphobie. L’association compte 7 délégations – Montpellier, Paris, Lille, Lyon, Marseille, Toulouse, Saint-Denis de la Réunion – et 5 antennes : Bordeaux, Perpignan, Avignon, Bastia, Strasbourg. Elle a soutenu 1 159 jeunes en 2013 et en a hébergé 202. Le Refuge compte 3 283 adhérents (janvier 2014).

Voir leur site internet : www.le-refuge.org

Le spot du Refuge pour sa campagne d’appel aux dons 2014. (Version 4 minutes) – réalisé par Pascal Petit

 

A lire également

10 commentaires

  1. flo

    A titre personnel, quelle tristesse tout ce déballage ! Certainement des espoirs déçus et tous ces jeunes en danger…
    Personne ne sort grandi de cette histoire !
    il faut peut être rappeler quelques notions :
    – l’associatif est avant tout un don de soi ! il faut savoir donner, écouter, aider sans rien attendre en retour.
    – Indépendance : les actions ne doivent être soumises à aucune pression d’un quelconque « pouvoir » !
    – Respect : les aides, d’où qu’elles viennent, le partenariat quel qu’il soit, doivent se faire avec la conviction d’agir pour l’intérêt public !

    Le jour ou les « soi-disant » acteurs de la vie publique ,bonnes âmes et faux semblants auront compris cela, nous pourrons avoir l’espoir d’une vie meilleure pour tous.

  2. Florian Verdiere

    J’ai récemment été pris à partie, publiquement et notamment sur internet, par différentes personnes, et ce de manière particulièrement injustifiée et violente. De quoi m’accuse-t-on ? Principalement de deux choses. Tout d’abord, d’avoir voulu mener à terme le projet d’installation d’une antenne du Refuge sur Rouen. Ensuite, d’avoir des engagements politiques. Et pendant que certains perdent leur temps et leur énergie en vaines querelles, des jeunes qui en auraient bien besoin….
    (Suite communiqué ici : http://www.florianverdiere.fr/wp-content/uploads/2014/08/CP-N%C2%B01.pdf

  3. Marc

    Cette histoire pose question. C.est louche. Bizarre que la direction du refuge ainsi que le PS aient attendu un an avant de renier ce projet… et comme par hasard il s’en suit une com’ a tout va depuis quelques jours dans la presse et les réseaux sociaux.
    Problèmes d’ego et connivences partisanes dans cette affaire à mon avis.
    C’est fort regrettable alors que le besoin existe. Tout le monde devrait s’unir pour faire aboutir ce projet. C’est stupide de se tirer dans les pattes !

  4. Aymeric

    Ouf enfin vous ouvrez les yeux sur Florian !! Il a voulu créé se refuge a Rouen juste pour se faire connaître et ses tout !! Il n’avait pas l’intention d’aider qui que se soit !! Maintenant bien fais pour lui je rigole bien …. (Propos modérés)****.

  5. Willy Marco

    c’est encore un truc politique ça ! Dès que la politique s’en mêle, c’est le bordel

  6. Franck

    assez pathétique comme situation
    les assoces ne s’en sortent pas par le haut

  7. ElManu

    J’ai lu ça sur facebook de la part du refuge, ça calme !

    Communiqué de la marque MonRubanBleu®

    Quelle tristesse de voir des trous du cul se servir du Refuge pour se faire mousser, sans jamais n’avoir jamais eu la réelle intention de soutenir l’association, et d’ouvrir une antenne dans leur ville…….

    Oui Monsieur Verdière c’est bien de toi que je parle, toi qui oses te faire passer sur France3 Normandie, pour le responsable du Refuge Rouen, antenne qui n’existe pas, toi qui m’as tant fais chier pour que je t’envoie une vingtaine de rubans bleus et qui ne le porte même pas sur un plateau TV, toi qui, toujours sur le même plateau TV, ose donner ton numéro de téléphone perso en guise de ligne d’urgence du Refuge……..Toi qui te disais soutien du Refuge et qui pendant plus d’un an n’a jamais partagé une seule info concernant l’association sur ton propre mur, et ce même au cours de la première édition du « Noël des jeunes du Refuge », alors que tant d’anonymes l’on fait, toi qui a crée une page Facebook  » Le Refuge Rouen boucle de seine  » avec à tout casser deux publications dessus, le logo du Refuge qui, au passage, est déposé et donc protégé, et ta tronche, car ça pour publier ta tronche de partout, tu es très fort, on ne voit qu’elle, toi qui te permet dans l’édition du jour de Paris Normandie, de faire croire que tu avais le soutien d’HES, alors qu’un démenti d’HES tourne à l’heure actuelle sur les réseaux sociaux………

    Bref, toi le Roi avec un grand « R » du « MOI JE « …..

    Comme je te l’ai déjà dis à plusieurs reprises, soutenir une association ce n’est pas mettre ta tronche en avant, mais mettre l’association en avant, la seule chose que tu publies sur ton mur depuis un an, c’est ta tronche dans tous les médias TV et papiers de ta région, en te servant illicitement du nom et de l’image du Refuge, essayer d’ouvrir une antenne est un long travail qui se veut discret, une fois que ton antenne est créée, à ce moment, tu peux en parler dans les médias…

    L’association possède de magnifiques Délégué (es), responsables et bénévoles, tu aurais dû demander conseil.

    Oups autant pour moi, ces derniers mois tu as effectivement partagé UNE info sur le Refuge  » je viens d’acheter le livre de Frédéric Gal  » bravo et merci, mais mon cher Florian, lire le livre de Frédéric ne fera jamais de toi un travailleur social….

    Dois-je te rappeler que le monde des réseaux sociaux est un monde virtuel et que ce qu’on appelle vulgairement MP n’est pas si privé, j’en veux pour preuve toutes les captures d’écrans de certains de tes MP en ma possession dans lesquels tu es très clair sur tes intentions, ouvrir une structure imitation Refuge mais avec ton nom c’est certain ça fait très joli tout en te servant du nom et de l’image de l’association……

    Mon Cher Florian, toi qui es encore très jeune, toi qui un jour déménages à Lyon, le lendemain à Rouen, toi qui un jour attaques la SNCF et qui le lendemain adules la SNCF, toi qui un jour veux être gendarme et le lendemain qui sait, Président

    J’espère que tu trouveras un jour ta voie, et que cette mésaventure te servira de leçon, sinon vu ton égo surdimensionné il te restera toujours la TV réalité…….

    À tous ceux qui me demandent pourquoi le nouveau logo de la marque est le ruban bleu du Refuge légèrement cassé, je leur répondrais ceci :

    Ne vous inquiétez pas, nous ne sommes pas en froid avec l’association regardez le ruban d’un peu plus près, effectivement, il est légèrement cassé, mais il est toujours aussi bleu, toujours aussi beau, le nouveau logo est juste un message que j’ai voulu faire passer à tous ces trous du cul, vous pouvez toujours cracher sur l’association,vous pouvez toujours salir ce ruban vous casserez une première couche mais derrière, une couche encore plus belle apparaîtra.

    Plus vous taperez sur l’association, plus forte l’association sera.

    Ce coup de gueule n’engage que moi et la marque MonRubanBleu®, il est publié sans l’autorisation de qui que ce soit et j’en assume l’entière responsabilité.

    Petit message à l’attention de France3 Haute Normandie et Paris Normandie,
    je suis le nouveau compagnon de François Hollande, merci de publier ce scoop dès demain, et sans vérifier vos sources, c’est mieux !!!!

    Ensemble, luttons contre les LGBTphobies, ensemble, soutenons Le Refuge !!!

    Titou

    Communiqué d’HES

    Nous avons relevé dans l’article intitulé « Le Refuge, suite et fin », paru dans le Paris Normandie du 8 Aout 2014, la déclaration de Monsieur Florian VERDIERE, qui atteste « j’étais soutenu par l’association Homosexualité et Socialisme ».

    Ce fait est complétement inexact et susceptible de porter gravement atteinte au groupe local d’HES.

    Si Monsieur Florian VERDIERE est quelque peu attristé par la fin de ce projet, la version d’HES est sensiblement différente.

    Durant l’automne 2013 lors d’une réunion d’HES Rouen 76, Monsieur VERDIERE a présente son projet, qui consistait à l’ouverture d’une antenne du Refuge dans la ville.

    Après examen du dossier, nous nous sommes aperçu que le dossier de Monsieur VERDIERE n’était pas abouti (PV réunion).
    Son dossier ne répondait pas aux critères demandés par le conseil d’administration du Refuge, et c’est pourquoi il n’a pas été validé.

    En effet, celui-ci ne dressait pas la liste des partenaires et des actions envisagées.

    Par ailleurs, lors d’une des réunions d’HES, Monsieur VERDIERE nous a présenté une correspondance par mail avec Monsieur NOGUIER, qui précisait qu’aucun projet d’ouverture d’antenne du Refuge n’était en cours pour Rouen.

    Au vu des éléments précités, HES a décidé de ne pas apporter son soutien à ce projet, et réfléchir à d’autres pistes de réflexion pour l’hébergement d’urgence des personnes victimes d’homophobie.

    Arnaud HADRYS

  8. Alexandra

    le florian il a pris la grosse tête, un peu trop ambitieux
    c’est fou que pleins de gens tombent dans le panneau

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *