21 juillet 2017

  • Forum

Affiches homophobes : les élus de Caen réagissent – les associations LGBT solidaires

(article publié le 26 juin 2012)

Lors de la gaypride à Caen le samedi 23 juin dernier des autocollants nauséabonds contre les personnes gays et lesbiennes ont été apposés le long du parcours du défilé par des intégristes catholiques religieux.

Lundi soir lors du Conseil Municipal de Caen, les élus ont voté une motion condamnant cette provocation nauséabonde, une provocation de haine. Ce mardi 26 juin 2012, les associations LGBT normandes ont diffusé un communiqué des presse dans le même sens.

Les associations LGBT normandes réagissent

Communiqué de presse du 26 mai 2012 

Après la Lesbian & Gay Pride de Caen, nous restons mobilisés pour l’égalité des droits !

Le succès de la Lesbian & Gay Pride de Caen ne s’est pas démenti tout au long de son édition 2012 qui a eu lieu du 16 au 23 juin. En effet :

– plus de mille personnes ont défilé au sein de la marche le 23 juin.

– 600 participants ont fréquenté la soirée de clôture au Cargö le même jour.

– 150 spectateurs ont assisté au spectacle Changer le regard à la Maison de l’Étudiant le 19 juin.

Cette journée qui s’impose désormais comme l’événement LGBT de l’année en Normandie démontre l’attente toujours très forte des gays, lesbiennes, bisexuels et transgenres en matière d’égalité des droits, notamment familiaux.  Nos associations remercient la Ville de Caen pour son soutien tant dans l’organisation de la marche que par l’affirmation de son engagement de lutter contre les discriminations lors du Conseil Municipal de ce 25 juin. Nous remercions particulièrement Gilles Déterville (maire-adjoint de Caen, PS), Colette Gissot (maire-adjointe de Caen, EELV) et Jacques Véron-Bocquel (Ligue des Droits de l’Homme) pour leur présence et leurs prises de parole.

Pour autant, l’agitation homophobe d’un groupuscule intégriste religieux à proximité de notre marche ne nous a pas échappé.Plusieurs centaines d’autocollants placés autour de quelques rues du défilé portaient des messages confondant homosexualité et polygamie. D’autres autocollants interrogent : « confieriez-vous des enfants à ces gens-là ? » sur fond d’une photo de deux hommes partiellement nus lors d’un défilé de Lesbian & Gay Pride.

Cette rhétorique moisie est celle d’une minorité bruyante qui ne veut pas reconnaitre la réalité de nombreux couples homosexuels aimants et de leurs familles.Nous n’opposons pas les uns aux autres au prétexte de peurs infondées et d’amalgames honteux. Ceux-là mêmes qui prédisaient l’apocalypse pendant les débats sur le pacte civil de solidarité ou ont menacé des spectacles jugés « blasphématoires » sont de retour avec la volonté constante de provoquer pour choquer. Nous préférons argumenter pour convaincre.

Nous attendons maintenant la concrétisation de l’engagement de François Hollande en faveur de l’ouverture du mariage et de l’adoption à tous les couples, y compris homosexuels. Cet engagement a été endossé par le Premier Ministre, la Ministre de la Famille et la porte-parole du Gouvernement. Localement, nous appelons nos députés élus ou réélus à soutenir sans faille cette mesure pour effacer enfin une insupportable inégalité. Les sondages et le résultat de l’élection présidentielle ne laissent aucun doute : les Français sont prêts à cette évolution.

La conquête du droit au mariage et à l’adoption pour tous les couples n’ira pas sans une véritable discussion démocratique. Nous y sommes prêts, mais n’accepterons jamais de nourrir l’intolérance crasse de quelques agités.

Alice Bébin, présidente de la Maison des Diversités de Normandie –  Florence Dodeman, présidente de Gaynormandie – Loïc Frossard, président de Melting Pomme – Catherine Joseph, présidente d’Orn’en Ciel – Isabelle Vanbelle, présidente de Contact Calvados – site internet de la MDD (Centre LGBT de Normandie) – cliquez ici

Les élus du Conseil Municipal de Caen réagissent

Lors de la séance du 25 juin 2012, les élus caennais ont adopté la motion suivante :

Ce 23 juin, notre Ville accueillait l’édition 2012 de la Marche des Fiertés LGBT (lesbiennes, gaies, bisexuelles et transgenres). La Ville a fourni cette année encore un soutien logistique et financier à l’organisation de la manifestation, qui a rassemblé environ 1.000 personnes dans les rues du centre-ville selon les médias présents.

En marge, de nombreuses copies de deux modèles d’affichettes émanant de l’association « Institut Civitas » ont été disposées sur le mobilier urbain du centre-ville peu avant le début du défilé. Les messages portés par ces affichettes sont les suivants :

– Modèle n° 1, sur fond blanc : « Aujourd’hui le mariage homo, demain la polygamie… Stop ! Le mariage = 1 homme + 1 femme. »

– Modèle n° 2, sur fond d’une photo d’une partie d’un défilé d’une Marche des Fiertés LGBT : « Confieriez-vous des enfants à ces gens-là ? »

Selon son site internet, l’association « Institut Civitas » se propose de restaurer « la Royauté sociale du Christ sur les nations et les peuples ». Elle justifie ainsi sa campagne d’affichage : « De Nice à Caen, de Lyon à Marseille en passant par Paris, dans chaque ville qui connaîtra prochainement l’indécence d’une gay pride, il est nécessaire de faire savoir que le bon sens n’a pas disparu, que les défenseurs de la famille n’ont pas capitulé. »

S’il est légitime qu’un sujet de société comme le mariage ou la filiation adoptive soit l’objet d’un débat citoyen, l’amalgame et l’invective ne sont pas des arguments sérieux. Ces procédés sont pourtant ceux d’expressions qui, s’appuyant sur d’inacceptables stéréotypes, confondent homosexualité et polygamie ou marginalisent insidieusement « ces gens-là ».

Nous refusons que Caen devienne le théâtre de telles provocations. LE CONSEIL MUNICIPAL S’INDIGNE de toute manifestation sur le territoire de la Ville d’hostilité, de rejet ou de violence liées à toute forme de discrimination. RÉAFFIRME son soutien moral, financier et matériel de la lutte contre les discriminations notamment fondées sur le sexe, l’orientation sexuelle, et l’identité de genre.

LE CONSEIL MUNICIPAL S’ENGAGE à être partie prenante de la lutte contre ces discriminations sur le territoire de la Ville.

Motion présenté au nom des groupes « Élus socialistes et républicains – Parti Radical de Gauche – Citoyens à Caen – Europe Écologie Les Verts – Élus communistes et républicains – Mouvement Républicain et Citoyen »


Edito de la rédaction : La bataille pour la reconnaissance de l’égalité des droits entre homos et hétéros s’engage. Les prochains débats parlementaires ne seront pas faciles. Le candidat Président a certes promis une loi, mais le parlement n’a pas encore débattu et voté. Les députés sont souvent influencés par les lobbying familiaux conservateurs et religieux. Les groupes de pression s’organisent. A titre d’exemple la ministre en charge de la famille, Dominique Bertinotti vient de se faire huée lors de l’assemblée générale des familles de France à Toulon. L’unaf est une association importante et un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics dans la définition de la politique familiale. La Ministre avait défendu les propositions du candidat-Président sur l’ouverture du mariage et l’adoption aux couples homosexuels (voir article TETU sur ce sujet).

Ainsi les lobbying intégristes et notamment religieux n’hésiteront pas à utiliser toutes leurs armes et toutes leurs haines pour faire échouer cette avancée dans notre démocratie.  Ces gens-là n’ont aucune morale et aucun état d’âme pour nous combattre. 

Voir le reportage photo et bilan de la gaypride à Caen sur Gaynormandie (cliquez ici)

A lire également

un commentaire

  1. lebailma

    soyons un minimum fair play avec les catho radicaux et soutenons les en versant une obole de 0.01 € sur leur site internet. ne pas oublier d’exiger le recu fiscal auquel notre don nous donne droit… prix du timbre 0.55 € …… nous au moins sommes tolérants (et avec de l’humour) 🙂

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *