11 décembre 2016

Bisexualité, une identité à part entière avec l’association Bi’Cause

bicause-b
(Christophe MADROLLE, artiste qui a participé au concert des 19 ans de Bi’Cause)

(article publié le 15 mai 2016 – modification septembre 2016)

Comme la question trans, la bisexualité est parfois incomprise même au sein de la communauté gay et lesbienne. Afin d’asseoir cette reconnaissance et les spécificités bisexuelles, une association est née en 1997. En 2016, elle a fêté ses 19 ans. Rencontre avec Sébastien, vice-président de l’association Bi’Cause qui nous définit la bisexualité, sa place dans la société, et les activités de l’association…

GAYVIKING : Quelle définition pourriez-vous donner au terme « bisexuel » ?
Sébastien : Il est généralement bien plus simple de définir ce qu’est la bisexualité que de définir les bisexuel-le-s. En effet, il y a de multiples façons de ressentir et de vivre sa bisexualité. Pour répondre à votre question, on peut se référer au « Manifeste français des bisexuelles et des bisexuels » rédigé par des membres de Bi’Cause en 2007 et qui indique :
« La bisexualité a toujours existé. Elle existe parce que nous, bisexuel-le-s, dans notre diversité, déclarons l’être. C’est un sentiment d’être au monde avant d’être un style de vie. Nous sommes attirés affectivement et/ou sexuellement par des personnes de tout sexe et de tout genre, sans nécessairement avoir de pratiques sexuelles, et nous l’assumons. Nous aimons vivre nos désirs, nos plaisirs, nos amours, simultanément ou successivement. Nous les vivons, comme chacun, de façon permanente ou transitoire. Nous nous octroyons un large choix de possibilités sexuelles, de l’abstinence au multi-partenariat. Nous ne différons des personnes monosexuelles que par cette double attirance. Parmi nous, certain(e)s vivent leur bisexualité comme un choix, pour d’autres, elle va de soi. Nous la vivons dans notre identité et/ou dans nos pratiques. Ce que nous partageons, c’est la volonté de l’assumer en soi et, si possible, avec les autres. »

logo-bicause-gayvikingGAYVIKING : Comment est née l’association Bi’Cause… et surtout pourquoi,… les associations LGBT traditionnelles ne répondaient pas à vos attentes ?
Sébastien : Créée en association en mai 1997, Bi’Cause existait depuis 1995, sous la forme d’un groupe dont les premiers membres furent des femmes qui, se revendiquant bisexuelles, furent exclues d’un groupe lesbien de l’époque, domicilié dans l’ancien Centre Gay & Lesbien de Paris.
À la fin du 20ème siècle, les associations homosexuelles intégraient peu les spécificités bisexuelles dans leurs revendications, et, dans cette période de lutte intense pour les droits des personnes homosexuelles, la bisexualité était parfois perçue comme une traîtrise ou comme un manque d’affirmation de soi. Pour les militants bisexuels de cette époque, se regrouper est donc apparu nécessaire pour revendiquer une visibilité d’abord au sein de la Communauté gay et lesbienne. Puis, la dimension associative s’est imposée très vite aux membres fondateurs, par sa portée politique et revendicative.
Le terme LGBT est apparu en France en 2001, notamment lors du changement de nom de la Lesbian & Gay Pride, association organisatrice de la célèbre Marche annuelle. Les spécificités liées à notre orientation sont de mieux en mieux prises en compte au fil des années.

Déconstruire les clichés biphobes…

bicause-c
(photo prise sur le tournage du clip de Christophe MADROLLE)

GAYVIKING : 19 ans après, avez-vous toujours le sentiment que la question « bi » est mise à l’écart dans les associations gay et lesbiennes ?
Sébastien : À présent, une large majorité d’associations intègrent le B et le T. Le message général est bien passé dans la sphère militante. Il reste toutefois un travail de pédagogie à mener pour déconstruire les clichés biphobes encore bien ancrés dans certains esprits. Lorsque nous proposons une intervention dans un Centre LGBT nous sommes même particulièrement bien accueillis. Nos informations sont attendues et on observe une véritable soif de connaissances et d’échanges sur cette fameuse lettre B souvent encore méconnue dans toute sa diversité.

GAYVIKING : En dehors du monde associatif, au sein de la société, le journal Le Monde titrait en 2013 dans un article que la bisexualité dérangeait.. Pensez-vous que c’est toujours le cas ?
Sébastien : Le mot « bisexualité » est connu assez largement. Mais de nombreux clichés biphobes font que l’orientation bisexuelle n’est pas prise au sérieux par le public et qu’elle est trop souvent tue. Nombre de personnes éprouvant une double attirance, se définissent pourtant comme hétérosexuelles. Ce qui entraîne parfois le reproche fait aux bisexuel-le-s de ne pas assumer leur part d’homosexualité.
Ces personnes sont parfaitement en droit de se définir comme elles le souhaitent quelles que soient leurs pratiques. Mais c’est surtout l’homophobie ambiante qui peut nous amener à renier une partie de nous, à mal le vivre, à moins bien nous accepter, à prendre moins soin de soi. La bisexualité peut déranger parce qu’elle pourrait remettre en question des principes établis par les monosexualités comme l’exclusivité au sein du couple, une vision binaire de la société autour de la question du genre et une hiérarchie discutable entre hétérosexualité et homosexualité. D’une certaine manière, la bisexualité dérange parce qu’elle remet en question l’une et l’autre.

Une programme d’action sur la visibilité

(Sébastien, vice-président de Bi'Cause)
(Sébastien, vice-président de Bi’Cause)

GAYVIKING : En 2015, une première enquête nationale a été réalisée en France sur la bisexualité, on y apprend qu’en France, 10% des personnes bisexuelles ont fait une tentative de suicide contre 5% des hétérosexuel-le-s., il y a un vrai malaise sur la bisexualité. Quel est le rôle de l’association Bi’Cause auprès des personnes bisexuelles ?
Sébastien : Bi’Cause s’est donné plusieurs objectifs. Au fil des années, grâce aux nombreux témoignages, discussions, ouvrages, enquêtes, notre connaissance de la bisexualité s’enrichit et nous pouvons la partager et communiquer auprès du grand public. Grâce à nos nombreuses actions de visibilité, nous participons à une meilleure prise en compte et acceptation des personnes bisexuelles vis-à-vis d’elles-mêmes, au sein de leurs foyers, puis dans la société toute entière.
Nous créons progressivement des espaces en France, afin de rassurer, d’expliquer, de présenter la diversité bisexuelle, et de permettre aux personnes de se rencontrer, d’exister véritablement et de s’orienter vers une trajectoire de vie plus heureuse. Et grâce à notre vision singulière, et aux connaissances récoltées depuis bientôt 20 ans, nous pouvons aider les bisexuel-le-s à mieux se protéger. Un nouveau guide de prévention verra d’ailleurs le jour dans quelques mois.

(Balade en Bi'cyclette du 19 mars dernier)
(Balade en Bi’cyclette du 19 mars dernier)

GAYVIKING : En dehors de l’aide aux personnes, quelles sont les autres actions que vous mettez en place ?
Sébastien : Cette année, nous profitons de l’année bissextile pour mettre en place tout un programme d’actions de visibilité. Ce programme est nommé Année Bisex’style, avec un événement chaque Bi’mestre. Après l’EBi’phanie, une Balade en Bi’cyclette et un Concert Happy Bi’rthday contre la biphobie et les autres LGBTphobies le 19 mai, suivront le 10 juillet un Bi’que-nique, le 23 septembre la Journée Internationale de la Bisexualité et la 2ème Marche Bisexuelle puis, pour finir en beauté une soirée Bi’Love-Party en novembre. Et nous sommes depuis toujours partenaires des combats LGBT visant à l’égalité des droits. D’ailleurs, cette année, nous participerons aux Marches des Fiertés LGBT de Bordeaux, Lille, Nice, Paris et Tours.

GAYVIKING : Vous êtes bien développé sur Paris et en région avez-vous des antennes ou référents locaux ? L’association est-elle accessible pour les personnes habitant la province… ?
Sébastien : Notre association existe depuis 19 ans. Nous avons eu autrefois une antenne dans l’Est de la France. Actuellement, plusieurs actions se développent sur le territoire. Une permanence régulière se met en place ce mois-ci à Nice, peut-être une délégation prochaine en Normandie et nous sommes en partenariat avec Bi-Visible, association bisexuelle amie à Toulouse.

GAYVIKING : Comment prendre contact avec vous ?
Sébastien : Il est possible de nous contacter sur bicause.contact@gmail.com et sur notre page Facebook. Toutes les informations sont aussi sur notre site internet www.bicause.fr

drapeau-bisexuel
Drapeau de la bisexualité

GAYVIKING : Aimeriez-vous ajouter un dernier mot ?
Sébastien : Oui. Bi’Cause est une association inclusive. Toutes les personnes qui souhaitent s’informer ou simplement dialoguer avec nous sont les bi’envenues, quels que soient leur orientation, leur genre, leur âge, leur religion. Et nous vous attendons nombreuses et nombreux à chacun de nos événements.

Pour aller plus loin…

voir le site de l’association Bi’Cause (lien externe)
voir la page Facebook de l’association Bi’Cause (lien externe)

retour-guide-gay-gv  retour-news-gayviking

A lire également

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *