23 octobre 2017

Acte homophobe sur un lieu de drague près de Rouen

homophobie-dragueDans la nuit de vendredi à samedi 26 septembre 2009, un jeune homme de 25 ans a été agressé dans la foret des Essarts – la Londe au sud de l’agglomération rouennaise. L’agression aurait été réalisé par un trio de trois hommes sur des sentiers sombres dans la forêt. Les trois individus l’aurait roué de coups avant de le laisser pour mort dans la forêt. Il a également été insulté et brûlé au second degré sur 30% de son corps selon la police. Entre temps, ses agresseurs brûlent sa Peugeot 206. Le jeune homme se traîne alors en dehors de la forêt jusqu’au lendemain matin aperçu par des passants.

La police nationale n’a pas encore communiqué sur les causes exacte de l’agression. Une enquête est ouverte. Il convient d’attendre le résultat des investigations mais si les faits relatés s’annoncent exacts, le caractère homophobe serait retenu à cause des propos homophobes qu’auraient proférés les agresseurs. La victime originaire de Petit Quevilly, près de Rouen, est enseignant dans l’Eure a été placé en coma artificiel pour éviter les souffrances de ses brûlures.

Ce lieu est considéré comme un point de rendez-vous très connu des rencontres entre homos et notamment à l’intérieur de la forêt des Essarts le jour et aussi la nuit.

Il convient d’être particulièrement vigilant lors des rencontres et aussi de rappeler que ce lieu de rendez-vous n’est pas un endroit sure surtout la nuit. A déconseiller.

Voir le rappel des consignes de vigilance (ici sur gaynormandie).

Affaire à suivre en cas de compléments d’informations.

(mise à jour : 29/09/2009)

A lire également

3 commentaires

  1. John

    Je viens de lire l’agression a la sorti du QI je trouve se comportement honteux et déplorable je ne metterai jamais un pied pas solidarité.

  2. juju

    le grand retour de l homophobie…. au havre a la sortie du bar gay le qi une agression d une rare violence s est deroulee alors qu une des victimes a voulu rentrer pour se refugier le gerant a prefere ne pas le voir a mediter n est ce pas …..

  3. stef

    La multiplicationd e ce genre d’acte pose à nouveaux le Pb de notre visibilité et des risques encourrus… encore le mois dernier un gay à été agressé dans Rouen par des idividus de type maghrébin en pleine rue !!!!

    L’appel à la vigileance et à une visibilité plus discrète est EVIDENTE. Pour ma part même si le coté « champêtre » d’une partie X en forêt est sympa il vaut mieux aller dans les etablissements où la sécurité est ASSUREE!!!! au moins dans ces lieux on peut être nu sans risqué de choquer ou de susciter des actes graves par des hétros certainement frustrés et se sentant fort en bande!
    Alors investissons nos lieux Gay en ville et ne nous exposons plus inutilement

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *