11 décembre 2016

Caen, le Centre LGBT de Normandie menacé ?

mairie(article publié le 25 mars 2014 – mise à jour le 31 mars 2014)

Les associations gay et lesbienne en Normandie sont inquiètes. Le premier tour des élections municipales à Caen place des candidats « manif pour tous » en tête des résultats face au maire sortant, Philippe Duron.

La Droite additionne ses forces avec 49% des voix composées du candidat UMP Joël Bruneau et la candidate UDI Sonia De La Provôté. De son côté, la Gauche affiche 44% avec Philippe Duron (PS) accompagné notamment du candidat Vert Rudy L’Orphelin. Le Front National a récolté 7% des voix caennaises. Même si rien n’est joué d’ici dimanche (abstention de 41%), le résultat n’est jamais acquis.

ump-udiLa Manif pour Tous en embuscade

Ce clivage droite/gauche n’aurait pas attiré l’attention des associations LGBT si la liste d’union UMP-UDI envisagée pour le deuxième tour de scrutin ne comportait pas d’anti-mariage pour tous. En effet, Patricia Nodet-Zaragoza, candidate UMP sur la liste de Joël Bruneau est responsable de la coordination entre les départements normands de la mobilisation contre le mariage pour tous. Cette candidate a d’ailleurs récemment signé la Charte de la Manif pour tous en s’engageant à faire abroger la loi pour l’égalité dans le mariage et l’adoption, et demande une liberté de conscience des élus pour célébrer les mariages républicains.ps-vert

Déjà lors du premier tour, la liste UMP de Joël Bruneau mentionnait deux autres signataires de la Charte Manif pour Tous : Anne Malliarakis et Anne-Sophie DeValicourt (Nédellec), en charge de la communication du mouvement local « Manif pour tous ».

La ville, soutien essentiel

Par un courriel envoyé dans la soirée d’hier, le Centre LGBT a interpellé les candidats UMP-UDI pour connaître laquelle de ces deux lignes politiques serait la leur en cas de victoire dimanche prochain à la mairie de Caen. En effet, la survie du Centre LGBT de Normandie dépend en grande partie de l’accompagnement matériel et financier des collectivités, au premier rang desquelles se trouve la Ville de Caen.

mddLe Président du Centre LGBT de Normandie rappelle que l’association s’engage aussi dans des actions de promotion de la santé et crée du lien social. En effet, le Centre LGBT de Normandie est un collectif régional au service des droits, de la santé et de la qualité de vie des personnes lesbiennes, gays, bi et transidentitaires. Il regroupe cinq associations ainsi qu’une centaine d’adhérents individuels et bénévoles. Il s’agit d’une structure unique dans les deux régions normandes, puisqu’aucun centre LGBT n’existe à Rouen ou au Havre : « Grâce au local que nous prête actuellement la Ville de Caen, nous organisons plusieurs permanences d’accueil, d’écoute et de prévention sanitaire chaque semaine. Une partie substantielle de notre activité dépend en outre de concours financiers des collectivités territoriales, dont essentiellement celles de la Ville de Caen. »

La survie du Centre LGBT

Le Centre LGBT de Normandie interpelle les deux candidats de droite :

« Vous comprendrez donc que le maintien de nos activités, voire la survie du Centre LGBT de Normandie elle-même, dépend de votre décision de maintenir (ou de supprimer) ces soutiens matériels. La perte du local aurait pour effet immédiat de mettre un terme aux permanences hebdomadaires de dépistage gratuit du VIH que nous proposons en lien avec le CHU de Caen, l’Agence Régionale de Santé et Sida Info Service.

silence-lgbtNous avons les plus vives inquiétudes sur ce point dans la mesure où des membres de la « Manif Pour Tous », association notoirement et viscéralement opposée à la nôtre, est largement représentée dans l’équipe de Monsieur Bruneau et (de façon plus discrète) dans celle de Madame de la Provôté.

Par un courrier de 2013 dont nous avons conservé l’original, Madame de la Provôté se réjouissait pourtant – entre autres encouragements – d’avoir personnellement voté une subvention départementale au profit de notre Centre.

De telles contradictions nous interpellent. Et sont de nature à nous faire craindre le pire pour la survie de notre association. Aussi, nous sollicitons une clarification de la position de votre équipe. Maintiendrez-vous les actuels soutiens municipaux nous permettant à notre association de fonctionner ? Ou les supprimerez-vous, au risque de faire disparaître le Centre LGBT de Normandie ? »

Hostilité ?

Aucune réponse n’a, pour l’instant, été apportée aux associations LGBT. Pourquoi ? Désintérêt ? Calcul politique ? Appât pour l’électorat FN ?

marche-republicainA noter que le Centre LGBT avait lancé une grande consultation auprès des candidats pour les élections municipales en Basse-Normandie et notamment sur Caen (voir ici). Les deux candidats sur Caen, UMP et UDI, n’avaient pas donné suite aux questions alors que tous les autres candidats avaient répondu. Des candidats UMP, signataires de la Charte Manif pour tous, comme David Margueritte sur Cherbourg ont clairement précisé qu’ils comptaient mettre fin à toute aide aux associations LGBT.

Contrairement à d’autres villes normandes, le comportement de la droite Caennaise a de quoi inquiéter les associations. Il est tend de clarifier les positions !

Mise à jour le 31 mars 2014 :
Le second tour du scrutin municipal à Caen a vu la victoire de la liste UMP-UDI de Joël Bruneau. La ques­tion a été posée à M. Bruneau lors du débat d’entre deux tours dif­fusé sur les antennes locales de France 3 et de France Bleu. Le futur Maire de Caen a répondu : « Si je suis élu maire dimanche, […] les sub­ven­tions seront accor­dées en fonc­tion du tra­vail utile à la col­lec­ti­vité que cette asso­cia­tion peut fournir ». Il est évident qu’il ne s’agit pas de jeter l’argent public par les fenêtres, mais cette réponse est particulièrement maladroite. Douterait-il de l’utilité du Centre LGBT de Normandie ?

Pour aller plus loin…

Voir article Ouest-France sur les candidat Manif pour Tous sur la liste UMP (cliquez ici)

Les candidats ayant signés la charte de la manif pour tous (cliquez ici)

Voir le (nouveau) site internet du Centre LGBT de Normandie (cliquez ici)

 

A lire également

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *