07 décembre 2016

Centre LGBT de Normandie, les femmes prennent la parole

femmes-groupe2(article publié le 26 septembre 2013)

Il faut bien avouer que les activités lesbiennes sont encore rares dans la région. Mais rien de désespérant… des initiatives se mettent en place plus ou moins discrètement. Le Centre LGBT de Normandie à Caen met en place une permanence, un groupe de parole et de partage entre femmes dans son local associatif. C’est Valérie qui anime ce groupe qui se réunit les 2ième et 4ième mercredis de chaque mois. Un rendez-vous à ne pas rater et à faire connaître. Rencontre avec Valérie, l’animatrice du groupe.

 

GAYVIKING : Un groupe « femme » au Centre LGBT s’est ouvert à la rentrée, à qui s’adresse ce groupe ?

Valérie : L’intitulé précis de cette permanence est « femme et homosexualité ». J’interviens comme bénévole et j’aime autant le consacrer à un sujet que je maîtrise mieux.

 

GAYVIKING : Est-ce une permanence ou un groupe de parole collectif et de quoi pourra t’on parler ?

Valérie : La permanence est le point de départ pour former un groupe qui s’inscrira dans des actions créant de la convivialité, à travers des loisirs, sorties, rencontres, mais aussi pour celles qui le souhaitent, débattre de sujets sociétaux sur la place des femmes en générale et particulièrement des lesbiennes.. Les témoignages, les expériences, peuvent apporter beaucoup individuellement comme collectivement, aider à lutter contre un certain isolement comme contribuer à changer le regard.

 

Les-lesbiennes-font-de-meilleurs-parents_article_portraitGAYVIKING : Il semble que cela soit la première fois qu’une action permanente soit spécifiquement ouverte aux femmes. Les lesbiennes sont-elles si délaissées par la « communauté » Gay ?

Valérie : Délaissée n’est pas le mot. Sans vouloir faire ressurgir « les vieux démons », certains se sont gargarisés du féminisme qui est encore parfois prétexte à rire ou à sourire. Pourtant, le combat des femmes en générale pour plus d’égalité n’est pas à prendre à la légère. Je crois que certaines mentalités ont même régressé. Aujourd’hui, ce combat redevient nécessaire avec sans doute une approche et des moyens différents.

Dans la « communauté Gay » comme tu le cites – et le terme parle de lui-même – comme ailleurs, il existe une forme de sexisme inconscient. Il semble d’ailleurs que les lieux de rencontres soient plus nombreux pour les gays en France que pour les lesbiennes.

 

lesbienne1GAYVIKING : Une question qui peut paraître bête mais que font les lesbiennes pour sortir, exister dans la région ? Les endroits « lesbiens » sont quasiment inexistants dans la région non ? Je me trompe peut-être mais pourrait-on parler de « solitude » ?

Valérie : Oui, on peut réellement parler de solitude. J’ai déjà reçu quelques témoignages en ce sens. Regardons ce qui se passe dans une ville comme celle de Caen : existe-t-il un endroit où les homosexuelles peuvent se rencontrer en toute sérénité ? Non. Un endroit où l’on peut venir juste pour parler, se renseigner ? Non. Tout ce qui existe est fondu dans la masse et n’est pas concrètement connu. Chacune se débrouille, notamment via internet, ce qui apporte souvent quelques déboires ou désenchantements… Je crois que rien ne vaut les rencontres de la vie et les échanges non virtuels et qu’il était temps de mettre des permanences en place.

Melting Pomme est la seule association LGBT caennaise qui communique largement sur ses « Happys lundis » au Sémaphore, en partie par le biais de la MDD, ouverts plus particulièrement aux étudiants-es et aux jeunes ! Pour les plus de 30/35 ans, ce n’est pas toujours facile.

J’ai vaguement entendu parler d’un rendez-vous mensuel « lesbien » dans un bar, mais personne n’a fait connaître la démarche au Centre LGBT de Normandie. Il est dommage de taire ces initiatives car nous pouvons aussi contribuer à relayer ce genre d’informations, qui, il ne faut pas l’oublier, sont très attendues.

 

sb10065029ba-002GAYVIKING : Quelles sont les revendications spécifiques aux lesbiennes et qui doivent être portées aujourd’hui ?

Valérie : Je pense que depuis le droit au mariage pour tous, ce qui reste à défendre est véritablement la PMA, c’est-à-dire la procréation médicalement assisté, comme pour les femmes « hétéro » qui ont des difficultés à avoir un enfant

 

mddPermanences…

Lieu : Local de la Maison des Diversités (Centre LGBT de Normandie) : 74 boulevard Dunois à Caen (en face du centre Leclerc)

Heure et jours : permanence ouverte de 18h à 20h les 2ième et 4ième mercredis de chaque mois.  N’hésitez pas à consulter régulièrement l’agenda de GAYVIKING (ici) qui répertorie les rendez-vous des associations et permanences.

 

(photos à titre d’illustrations. 1ière photo : Bourses L’Oréal France – UNESCO Pour les Femmes et la Science !)

A lire également

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *