04 décembre 2016

Des associations rouennaises s’unissent dans un collectif inter-LGBT

collectif-inter-lgbt(article publié le 12 novembre 2014)

Cela faisait longtemps que le monde associatif gay et lesbien sur Rouen n’avait pas vu pareil union. Le 8 novembre dernier, cinq associations LGBT ont officiellement constitué un collectif afin de mettre en commun leurs moyens et leurs actions. Le collectif inter-LGBT rouennais a pour objectif d’organiser au mieux chaque année la Lesbian and GayPride, dite marche des fiertés, sur Rouen. Ce n’est pas encore la constitution d’un centre LGBT à Rouen… mais les bases semblent poser.

Un collectif inter-LGBT

Les associations : Laisse Bien Ta Gaité (LBTG), Gay’T Normande, Contact, APGL (Association des Parents Gays et Lesbien) et HES (Homosexualité et Socialisme) sont les 5 premières associations à avoir fondées ce collectif. Il ne s’agit pas d’une méga structure associative mais seulement d’une union formalisée autour d’une charte dans le but d’organiser la Marché des Fiertés à Rouen, chaque association conservant son indépendance. Il s’agit de mutualiser les moyens humains et matériels en ayant un seul interlocuteur auprès des pouvoirs publics dans l’organisation de la Gaypride à Rouen.

logo-inter-lgbtLe Maire de Rouen en soutien au collectif

Les collectivités locales semblent déjà très sensibles à la constitution de ce collectif. En effet, Yvon Robert, Maire de Rouen, et Hélène Klein, adjointe au maire de Rouen, devraient parapher prochainement la charte inter-LGBT.

Dès à présent, les organisateurs envisagent la Gaypride à Rouen le samedi 6 juin 2015 soit une semaine après celle de Caen (le 30 mai). (sous réserve de la non-opposition des pouvoirs publics).

Le Collectif des 5 associations s’appuie sur l’association LBTG (Laisse Bien Ta Gaité), qui portera au nom du Collectif le projet de la Marche des Fiertés à Rouen. Un porte-parole unique sera désigné chaque année. Les 5 associations ont adopté une charte qui fonde leur engagement (téléchargez ici).

Cette union a été portée et voulue par l’association lesbienne, LBTG (Laisse Bien Ta Gaité), organisatrice de la dernière marche à Rouen en 2014. La lourdeur d’un tel évènement ne pouvait reposer sur une seule association aussi jeune soit elle, la crainte de voir la non-reconduction d’une gaypride à Rouen comme en 2012 était dans tous les esprits. Aussi, Laisse Bien Ta Gaité a invité toutes les associations à rejoindre cette union. Cinq associations ont répondu « présent »… mais la porte ne reste pas fermée aux autres associations LGBT, bien au contraire celles-ci pourront rejoindre le Collectif Rouennais.

gay_unionUn centre LGBT à Rouen ?

Ce collectif inter-LGBT s’est d’abord bâti sur un dénominateur commun : l’organisation de la gaypride à Rouen. Mais en dehors de la Marche des Fiertés, c’est également un lieu de réflexion, un laboratoire d’idées et de propositions entre toutes les associations. Certaines ont déjà des idées pour élargir le champ d’action du collectif. Les prochains mois devraient éclairer les projets en cours.

L’idée de créer une antenne rouennaise du Centre LGBT de Normandie (actuellement basée à Caen) fait son chemin. Sur les 5 associations du collectif inter-LGBT, seule Gay’T Normande est pour l’instant membre du Centre LGBT de Normandie.

Un Centre LGBT est une fédération d’associations LGBT, le plus souvent avec un local, lieu d’écoute pour les gays, lesbiennes, transgenre et leur familles. C’est un lieu d’accueil et d’informations où toutes les associations mettent en commun leurs actions. Il faut remonter à la période 1981-1983 pour retrouver l’existence d’une Centre LGBT à Rouen dénommé autrefois « les Balcons » près du square Verdrel. La probable fusion des deux régions Haute et Basse-Normandie pourraient pousser le mouvement LGBT des deux villes, Rouen et Caen, à s’unir permettant ainsi la mutualisation de leurs moyens.

Les bases sont posées et espérons de bonnes nouvelles en perspectives…

A lire également

7 commentaires

  1. Chris

    Ancien responsable d’association LGBT sur la région, je trouve que c’est une très bonne initiative. J’espère que ce collectif inter-LGBT ira loin et toujours soudé. Bonne chance

  2. Pat Rabillaut

    HES homosexualité et socialiste ? c’est quoi ça ?

  3. flo

    L’union des forces et des moyens ne peut être que bénéfique pour agir pour le bien de tous et lutter contre les discriminations.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *