07 décembre 2016

Des prières de rue contre le mariage pour tous à Rouen

priere-de-rue(article publié le 10 mai 2013)

Le site d’actualité Grand-Rouen.com nous apprend qu’à compter du 13 mai prochain chaque lundi à 21h30 une veillée sera organisée place de l’Hôtel de Ville à Rouen afin de protester contre la Loi votée par le Parlement « Le mariage pour tous » (non promulguée à ce jour). Cette veillée sera suivie d’une prière afin de réciter en famille « Je vous salue Marie… » 50 fois. C’est donc bien une prière de rue qui sera organisée dans la capitale haut-normande comme nous en avons pu le voir devant l’Assemblée Nationale au moment de la discussion parlementaire le mois dernier.

Une prière de rue qui ne semble pas choquer alors qu’en 2011, les leaders de la droite et le Ministère de l’Intérieur de l’époque, Claude Guéant, avaient tiré à boulets rouges en voulant interdire les prières de rue des musulmans. Quand il s’agit des catholiques, les leaders de droites (et même de gauche) ne réagissent plus… Cette interdiction ne s’appliquerait qu’aux musulmans…  (on n’ose y croire… sourire).

Éclairages

Contrairement à ce que l’on croit, les prières de rue ne sont pas interdites en France qu’elles soient catholiques ou musulmanes. Ni la loi de séparation de l’Église et de l’État, ni le code pénal n’interdissent les prières de rue car par principe ce que la Loi n’interdit pas est autorisé. En 2011, à l’époque Claude Guéant avait fait un coup de communication en collaboration avec les autorités musulmanes et peu de médias avaient relevés les incohérences du discours. On cite souvent le date du 16 septembre 2011 pour l’interdiction des prières de rues mais en réalité c’est seulement une date butoir fixée par le ministre lui-même aux discussions entre les associations musulmanes afin de trouver « illico-presto » un local pour leur prières et rien d’autre… aucune Loi n’interdit les prières de rue.

Maintenant, que reste-t’il aux opposants pour contrer ces prières de rues ? A moins de faire une contre-manifestation, il n’y a pas grand chose à faire sauf à prouver qu’il y a un trouble à l’ordre public ou empêcher le droit de libre circulation mais c’est difficile car le droit de manifester est fondamental en France. La loi est claire : tout rassemblement  doit être déclaré à la Préfecture pour être légal… à défaut c’est interdit. Les veilleurs de Rouen devront s’y conformer.

laiciteArticle 35… les Églises devront se taire

En relisant la loi de séparation de l’Église et de l’État de 1905, il est intéressant de se pencher sur l’article 35 qui précise qu’aucun homme d’Église ne pourra prononcé publiquement un discours, affiché ou distribué un tracts contenant « une provocation directe à résister à l’exécution des lois ou aux actes légaux de l’autorité publique…« . Dans le cas contraire, ils pourraient être trainés devant les tribunaux et pourraient être puni d’un emprisonnement de trois mois à deux ans. En clair : une fois que la Loi sera publiée au Journal Officiel les prêtres et évêques seront prier de ne plus s’opposer à la Loi de la République… On se souvient que le 15 août 2012 la conférence des Évêques de France avait fait lire dans toutes les Églises un texte s’opposant au projet de loi naissant.

Soyons précis, nous ne sommes pas du tout anticlérical mais seulement légaliste. En tout cas, les Églises devront prochainement se taire même si nous avons un peu de mal à y croire.

Pour aller plus loin…

Article de Rue89 sur les prières de rue (cliquez ici)

La loi de séparation de l’Église et de l’État 1905 version en vigueur à ce jour (cliquez ici)

Les Inrocks (2011) : article la date de 2011 pour interdire les prières de rue  (cliquez ici)

Article de l’inter-LGBT (2012) sur le discours de la conférence des Évêques de France (cliquez ici)

Article de  Grand-Rouen.com sur les veilleurs à Rouen (cliquez ici) et autre article (cliquez ici)

(la 1ière photo n’illustre pas la manifestation se déroulant à Rouen : c’était à Paris)

A lire également

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *