23 novembre 2017

Interdiction du don de sang en France pour les homos

sang_pd(article publié le 19 janvier 2009)

Comme beaucoup d’entre nous, vous avez essuyez un refus de la part d’un hôpital ou de l’Etablissement Français du Sang pour donner votre sang. Pourquoi ? parce que vous êtes homosexuel(le) !

C’est officiel…. et la ministre de la santé Roselyne Bachelot vient de publier un nouvel arrêté du 12 janvier (journal officiel du 18 janvier 2009) elle enfonce le clou.. l’arrêté interdit formellement le don de sang par « un homme ayant eu des rapports sexuels avec un homme » (la contre indication pour donner son sang est désormais permanente !!!) alors qu’une autre contre-indication de 4 mois est prévue pour « rapport(s) sexuel(s) non protégé(s) avec un partenaire occasionnel ou nouveau « .
Si un jour dans votre vie, vous avez sucé une seule fois un mec… vous ne pourrez jamais donner votre sang. Pfff…

Les arguments soit disant scientifiques ne sont pas recevable. En fait, il s’agit d’une attitude politique discriminatoire à l’encontre de la communauté gay et lesbienne. Une discrimination légale. L’Afrique du Sud lors de l’Apartheid pratiquait de la même façon avec sa population noire. On ne nous fait pas confiance alors que l’on fait confiance aux hétéros. Et sur quelle base scientifique ? Aucune. Le Sida est apparue dans la communauté homosexuelle dans le début des années 80 et alors ? On ne fabrique pas le virus. Aujourd’hui, la grande majorité des contaminations par le virus du SIDA est hétérosexuelle.

Suite à une circulaire de 1983, les homosexuels masculins, mais aussi parfois des lesbiennes, sont exclu(e)s systématiquement du don du sang, du seul fait de leur orientation sexuelle. Au nom du « principe de précaution » cette discrimination s’applique qu’ils aient eu ou non des « conduites à risque ».

Nous avons enquêté sur la pertinence de cette exclusion et nous nous devons de conclure qu’elle ne repose, aujourd’hui, sur aucun argument scientifique. On constate en effet une différence de traitement entre un hétérosexuel ayant une conduite à risque (exclusion temporaire) et un homosexuel (exclusion définitive du seul fait de son orientation sexuelle).

Donner son sang est un acte citoyen qui engage la responsabilité de chacun. Écarter systématiquement les homosexuels revient à considérer qu’ils seraient moins citoyens et moins responsables que les hétérosexuels.

Principe de précaution selon le ministère… et bientôt l’interdiction pour les homos d’enseigner… par principe de précaution : risque de pédophilie !! Stupide ministre !!

A lire également

2 commentaires

  1. Marie

    Je ne comprends pas cet article… on est en France là??? c’ est juste n’ importe quoi…. Je ne suis pas lesbienne et pourtant je trouve cet article dégradant pour la France

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *