11 décembre 2016

En 2016, une gaypride à Caen mais pas à Rouen

(article publié le 15 mars 2016)

La gaypride ou plus exactement la marche des fiertés LGBT reste d’actualité. Le combat pour l’égalité entre homo et hétéro et pour le respect des transidentités ne se relâche pas. Alors qu’à Paris les militants LGBT s’interrogent sur les méthodes d’organisation de la marche parisienne, en région, l’organisation des deux gaypride normandes est maintenant très incertaine. Une seule marche a été confirmée pour la Normandie, c’est celle de Caen. La gaypride 2016 sur Rouen est maintenant mal engagée et n’aura certainement pas lieu.

caen_GP_2016Caen le 28 mai…

La marche des fiertés LGBT de Caen aura lieu le samedi 28 mai 2016 dès 14h place du théâtre. Comme les années passées, c’est le Centre LGBT de Normandie qui l’organise.

En 2015, entre 900 et 1100 personnes avaient défilées dans les rues de Caen. L’édition 2016 devrait s’agrandir. La manifestation compte accueillir plus de chars que les années précédentes. A ce jour, aucun mot d’ordre n’a été choisi, le Centre LGBT de Normandie attend de savoir si un mot d’ordre national se profile.

Comme l’année dernière, un village associatif sera installé et des flash-test de dépistage seront possibles tout l’après-midi (anonymes et gratuits). Après le défilé dans les rues de Caen, une soirée spéciale Gaypride se déroulera au Cargö dès 22h.

gaypride-caen-2014-gayvikingMais d’ici la fin mai, le Centre LGBT a besoin de bénévoles pour organiser cet évènement (tractages, sécurité, buvette, création des chars associatifs…). Si la fibre militante vous titille, n’hésitez pas à contacter le Centre LGBT pour donner un coup de main… Par ailleurs, cette année le Centre LGBT fait appel à la générosité publique via la plateforme de partage Pot Commun (accès ici). GAYVIKING reviendra prochainement sur cet évènement.

Rouen sans gaypride (pour l’instant)

Du côté de Rouen, les choses sont plus compliquées… (ou plus simple, à chacun sa lecture).
logo-lbtg-petitL’association Laisse Bien Ta Gaité (LBTG) qui a été à l’initiative du collectif inter-LGBT de Rouen en 2014 a confirmé qu’il n’y aurait pas de gaypride à Rouen en 2016. Le contexte de la campagne des régionales l’année dernière a refroidi les ardeurs militantes.
Géraldine pour l’association LBTG a déclaré à GAYVIKING que « l’an dernier nous avons amèrement regretté d’avoir été pris à partie par les candidats aux élections régionales, sans regard sur le contenu de nos revendications. Les médias, particulièrement ceux qui ne sont pas sensibilisés aux problématiques LGBT, ont tendance à communiquer un message biaisé sur nos revendications. « .

gaypride-rouen-2015Lors de la préparation de la gaypride 2015, les associations gays et lesbiennes avaient été prises en otage lors de la campagne électorale des régionales. L’affiche de la marche des fiertés (ci-contre) n’avait pas laissé indifférent la classe politique et la Manif pour Tous avec notamment la figure de Jeanne d’Arc sous l’un des slogans « PMA/GPA pour tous »… avec en bas les logos des institutions locales (Région, Métropole, ville de Rouen…) sans que les protagonistes s’intéressent réellement aux revendications de l’inter-lgbt. La droite locale avec Hervé Morin et ses équipes n’avaient pas hésité à utiliser cette affiche comme munition électorale. Et il faut bien avouer que l’équipe de campagne du candidat malheureux à la région, Nicolas Mayer-Rossignol (PS), a eu quelques vertiges pour se tirer de cet embarras et se dédouaner de cette publicité (relire l’article de mai 2015).

Cet épisode électoral aura eu raison des militants et de leur motivation à mettre sur pieds une nouvelle gaypride sur Rouen.

Qui pour prendre la suite ?

gaypride-rouen2014Maintenant à qui le tour ? A l’heure actuelle, il y a peu d’associations pour reprendre le relais d’un tel évènement. Cela demande beaucoup de temps, de sérieux, d’organisation, et de bénévoles. Après Laisse Bien Ta Gaité, les regards pourraient se tourner vers l’association Gay’T Normande qui œuvre sur le territoire rouennaise depuis 5 ans.

Interrogé par GAYVIKING, sa présidente Florence a déclaré : « Notre association regrette bien évidemment l’absence de la Marche des fiertés à Rouen car c’est une action importante de revendications, un mouvement de liberté ! Notre association à travers nos bénévoles actifs est déjà investie dans de nombreuses actions. Néanmoins, Gay’T Normande a toujours été très claire sur le fait que notre association n’avait pas vocation à organiser une GayPride mais bien de la soutenir. A l’avenir, si une structure organise à nouveau la GayPride à Rouen, nous soutiendrons l’événement avec tous les moyens dont nous disposons. »

L’association Laisse Bien Ta Gaité va plus loin. Pour Géraldine : « Nous entendons le regret de certains de ne pas défiler dans Rouen derrière un char musical. Si des vocations venaient à se créer, nous serions ravies de donner un coup de main et espérons sincèrement que ces personnes se rapprocheront du centre LGBT de Normandie. Nous avons besoin de toutes les énergies positives ! « .

Centre gay et lesbien de NormandieEt c’est bien du côté du Centre LGBT de Normandie basé à Caen que les regards doivent se tourner. Caen devra t’il sauver Rouen ? Pour Fabrice, son Président : « Nous regrettons qu’aucune marche n’ait lieu à Rouen cette année. Le Centre LGBT commence à réfléchir à la possibilité pour lui d’organiser une marche à Rouen dans les années à venir. Cette option est envisageable avec une implantation plus accrue du Centre LGBT à Rouen, notamment avec la possibilité d’avoir un représentant de notre bureau à Rouen (vice-présidence). Restera à régler la question du coût financier d’une telle organisation. A Caen nous arrivons généralement à trouver un équilibre financier de la marche grâce aux cotisations versées par les chars et les commerçants participants et surtout par la billetterie de la soirée. »

Gaypride Paris 27 juin 2015, reportage photosEt pourquoi pas alterner la gaypride chaque année : une fois à Rouen, une fois à Caen ? Le Centre LGBT de Normandie ne croit pas à cette solution. Fabrice ajoute : « Nous n’envisageons pas de marche tournante sur les deux villes. Nous sommes bien conscient que chacune des deux agglomérations est suffisamment importante en terme d’habitants et d’étudiants pour accueillir chacune une marche. Nous savons aussi que peu de Rouennais seraient prêt à se déplacer à Caen pour une marche restant somme toute modeste (comparé à Paris) et vice-versa. ».

Le développement du Centre LGBT sur Rouen se confirme peu à peu. L’association Laisse Bien Ta Gaité, en lien avec le Centre LGBT, souhaite développer et connaître la fédération LGBT aux rouennais et rouennaises.

Remplacée par le 17 mai à Rouen…

non_homophobie

A défaut d’une Gaypride à Rouen, la ville devrait connaître un évènement important et militant pour rattraper l’absence de marche. Cet évènement aura lieu le mardi 17 mai.

Géraldine l’a confirmé à GAYVIKING : « Le centre LGBT de Normandie organisera à Rouen, à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie (IDAHO), le 17 mai, une journée festive et militante. Chacun pourra venir rencontrer les associations qui présenteront leurs actions de lutte contre l’homophobie. Le 17 mai pour nous c’est toute l’année ! Le centre LGBT de Normandie sera présent. Les rouennais pourront ainsi se rendre compte que le centre n’est pas seulement caennais, il est aussi rouennais. Il est surtout normand. Il est fait de tout ce que les associations qui le composent sont. C’est ainsi une voix plus forte pour nous faire entendre. Nous espérons ainsi nous faire mieux entendre. »

Lors de cette journée, trois projets sont en préparation (encore sous réserve) :
– Une exposition photo pendant la semaine du 17 mai à l’hôtel de ville
– Un village associatif à la Mairie l’après-midi et le début de soirée du 17 mai
– Et enfin un concert devant l’hôtel de ville en fin de journée,

Cette action vient déjà de recevoir le soutien de la Mairie de Rouen. GAYVIKING développera prochainement cette action.

gaypride-rouen-gayviking2016… 2017… ?

Au final, comme pour les capitales, les deux villes, Rouen et Caen, se partageront les évènements cette année :
– Pour Caen, la Gaypride le 28 mai
– Pour Rouen, la journée mondiale de lutte contre l’homophobie le 17 mai

… mais pas si sûr que Rouen reste longtemps sans gaypride. La nature ayant horreur du vide… et les élections présidentielle et législatives approchant dans un an, les réseaux locaux et politiques devraient commencer à zozoter sur des projets de reprise. A voir si la future gaypride sera pour 2016 ou 2017 à Rouen… avec ou sans le Centre LGBT de Normandie. Il se murmure déjà en coulisse de drôles de discussions.

les photos des gaypride en France 2015Si la non-organisation d’une gaypride à Rouen se confirme, l’année 2016 sera la deuxième année, avec 2012, où il n’y aura pas eu de marche. Il semble toujours difficile d’organiser une gaypride à Rouen. Depuis 10 ans, cinq associations différentes se sont succédées pour mettre sur pied une gaypride à Rouen avec plus ou moins de soutiens politiques. Et le tissu associatif rouennais est difficile à manœuvrer : chacun a son histoire, ses attentes et les bénévoles ne se bousculent pas pour s’investir dans le milieu associatif. Mais l’histoire nous appris que des surprises pouvaient surgir à tout instant…

En attendant un miracle, les rendez-vous sont bien notés pour Rouen le 17 mai et à Caen le 28 mai cette fois pour la gaypride… des normands.

Pour aller plus loin

Gaypride 2015 à Caen : photos et bilan (lien gayviking)
L’affiche de la gaypride de Rouen 2015 prise en otage (lien gayviking)
Gaypride 2015 à Rouen : photos et bilan (lien gayviking)
Histoire des Gaypride (lien gayviking)

Site web du Centre LGBT de Normandie (lien externe)

blanc-petit

retour-guide-gay-gv  retour-news-gayviking

A lire également

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *