07 décembre 2016

Enipse : la face cachée de la prévention au sein de la communauté gay

Action de prévention, inauguration du Sly Bar à Paris (crédit photo Jerome R.)
Action de prévention par l’Enipse, inauguration du Sly Bar à Paris (crédit photo Jérôme R.)

(article publié le 4 octobre 2015)

ENIPSE ? On voit souvent ce sigle au sein des établissements gay notamment les sexe-club, bars et saunas et même sur l’emballage des préservatifs sans jamais trop se demander ce que c’est. Aujourd’hui, vous allez tout savoir sur ces 6 lettres et notamment en quoi Enipse est important pour vous et toute la communauté gay. Enipse* (anciennement dénommée le sneg) est une association qui diffuse le matériel de prévention dans la quasi-totalité des lieux gays. Avec son équipe de délégués régionaux, elle couvre l’ensemble du territoire national. Rencontre avec l’un d’eux, Sébastien, qui couvre le nord de la France et la Normandie. Il nous explique la face cachée d’Enipse…

 

GAYVIKING : Quel est ton parcours ? Cela fait-il longtemps que tu travailles chez ENIPSE ?

Sébastien : A la base informaticien, j’ai quitté le virtuel pour l’humain. La santé m’a toujours intéressé, et en tant que gay, m’investir au sein de ma communauté est pour moi primordial.
J’ai rejoint le poste de Chargé de prévention à l’Enipse (ex Sneg) en mai 2015.

Sébastien, délégué régional à l'Enipse (crédit photo : Fred P.)
Sébastien, délégué régional à l’Enipse (crédit photo : Fred P.)

GAYVIKING : Quelles sont les missions d’ENIPSE ?

Sébastien : L’ENIPSE anime un réseau unique et professionnalisé de proximité ciblant à travers ses communications et ses actions les clientèles des lieux commerciaux festifs et notamment l’ensemble de la communauté homosexuelle française. Elle mobilise le tissu économique festif (bars, discothèques etc…) et sensibilise les exploitants des lieux commerciaux festifs aux actions de prévention pour leur clientèle LGBT mais aussi au-delà..
L’Enipse c’est bien sûr :
– 20 ans d’actions de prévention au sein de la communauté gay
– 780 lieux suivis dont 380 à consommation sexuelle dont 220 gay et 160 clubs libertins
– Des dispositifs de préventions et la formation des personnels d’établissement
– Des animations et actions de prévention en santé sexuelles dans les lieux festifs et une valorisation des établissements qui nous accueillent.
– Des dépistages du VIH

(pipe-life : distributeur de capote et de gel inventé par Enipse, ex-sneg).
(pipe-life : distributeur de capote et de gel inventé par Enipse, ex-sneg).

GAYVIKING : La charte de responsabilité d’ENIPSE est très importante en matière de prévention, en quoi consiste-t’elle ?

Sébastien : La Charte de responsabilité définit un cadre de veille et de vigilance qui formalise et valorise l’engagement volontaire des établissements disposant de parcours sexuels dans la prévention, aux côtés des associations partenaires. Elle fixe des règles communes de mise en place dans ces établissements des outils de prévention, à destination de la clientèle, d’accueil des associations pour réaliser des actions de prévention et de dépistage, et de formations VIH/IST du personnel animées par nos soins. Il est important de souligner que sans la mobilisation des exploitants et de leurs équipes, il serait difficile de mettre en place une dynamique de promotion de la santé dans les lieux.

charte-responsabilite-enipseGAYVIKING : Il y a beaucoup d’établissements gays en France qui adhérent à ENIPSE et s’engagent sur la charte de responsabilité ? Et quels sont les contrôles ?

Sébastien : 166 établissements partenaires de l’Enipse s’engagent pour la prévention en signant la Charte de responsabilité, dont 7 en Normandie. Par leur engagement, ils nous aident à maintenir nos dispositifs et nos actions auprès du public. La convention se fait par auto-évaluation de l’exploitant, définie par des critères qui sont vérifiés périodiquement par le Chargé de prévention en région en s’assurant des aménagements réalisés. Cette charte est suivie par les Agences Régionales de Santé, cela donne aux lieux signataires une preuve concrète de leur engagement sur un territoire.

GAYVIKING : En dehors des établissements gays, travailles-tu avec les associations LGBT ?

Sébastien : Je travaille en partenariat avec plusieurs associations en Normandie, ensemble nous sommes déjà amenés à avoir des actions communes ou ça ne saurait tarder.
Parmi elles Aides, Sid’Accueil, Laisse Bien ta Gaité, Gay’T Normande, La Boussole, l’Abri, Médecins du Monde, le centre LGBT de Caen.

Action de prévention (Crédit photo: PRENDS-MOI)
Action de prévention (Crédit photo: PRENDS-MOI)

GAYVIKING : En tant qu’observateur privilégié de la prévention, quel constat fais-tu aujourd’hui de la prévention santé au sein de la communauté gay ? Y’a t’il vraiment une période de relâche ?

Sébastien : Les homosexuels manifestent aujourd’hui leur lassitude vis-à-vis de la prévention parfois perçue comme une contrainte à leur épanouissement sexuel. Ils restent encore très exposés au VIH. Dans les pays les plus développés, dont la France, le nombre de contaminations tend à diminuer d’année en année, sauf parmi les homosexuels, où il augmente. On constate qu’une certaine proportion d’entre eux adoptent des comportements sexuels à risque vis-à-vis des IST et ne semblent plus s’approprier les messages de prévention, malgré la diversité des actions de prévention ciblées. Certains jeunes gays, sont en recherche d’identité sexuelle et ont moins d’expérience pour négocier des pratiques protégées. En matière de prévention, beaucoup de choses sont encore à réinventer et à entreprendre.

enipse-actionGAYVIKING : Comment se passe généralement une semaine type pour toi dans la région ?

Sébastien : Une semaine type en Normandie, c’est une visite par établissement, m’assurer que les dispositifs (affiches, cartes, flyers) sont bien a disposition de la clientèle, c’est informer les gérants et salariés d’établissements des actualités sur la santé sexuelle, et proposer des formations au rôle de personnes-relais sur les problématiques autour de la prise de produits, de la prévention du VIH, IST, hépatites et de la santé globale au personnel salariés des établissements volontaires mais aussi des échanges en associations, du dépistage VIH en partenariat avec Aides le plus souvent.

GAYVIKING : Un dernier mot à ajouter ?

Sébastien : Rendez vous sur la page Facebook de l’Enipse pour suivre nos actions et actualités, allez sur GAYVIKING qui est un site fabuleux, une mine d’informations, et protégez vous et vos partenaires.

* ENIPSE = Equipe Nationale d’Intervention en Prévention et Santé pour les Entreprises

Pour approfondir le sujet

(source Enipse) : L’ Association historique « LE SNEG » a été créée en 1990 par Bernard Bousset soutenue par d’autres exploitants militants…. Tandis que l’épidémie de Sida faisait des ravages, il était encore interdit en France de distribuer des préservatifs et des documents de prévention dans les commerces. Accompagné d’une poignée de militants gays, commerçants et acteurs associatifs, Bernard Bousset interpelle alors les pouvoirs publics afin d’obtenir l’autorisation de mettre en place , sans craindre ni verbalisation, ni fermeture administrative, la distribution de préservatifs et de documents de prévention adaptés à la communauté homosexuelle. Le 18 mars 1992, grâce aux actions de Bernard Bousset, est signée une circulaire interministérielle permettant la mise en place de la prévention dans les établissements commerciaux de la communauté gay, mais aussi bien au-delà…

En 2013, le SNEG scinde en deux entité ses activités : son activité syndicale est transférée à SNEG&CO et l’activité de prévention devient ENIPSE.

Depuis la création d’ENIPSE, les exploitants ont pris en charge financièrement plus de 100 millions de préservatifs, la diffusion de plus de 9 millions de documents de prévention et créé 69 campagnes de prévention partout en France.

Lien : site internet d’Enipse (lien externe)
Lien : page Facebook d’Enipse (lien externe)
Lien : revoir l’interview du Sneg en 2005 (article gayviking)

A lire également

un commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *