04 décembre 2016

GAYPRIDE : toutes les photos des gaypride 2016 en France

(article publié le 19 juin 2016 par Fred, Laetitia, Thibault, et Julien – mise à jour : 10 juillet 2016)

Depuis le mois de mai, les villes de France déploient les couleurs du rainbow flag. 25 gaypride ou plus exactement marches des fiertés ont été recensées en 2016 avec un mot d’ordre presque commun à toutes les marches : « PMA et des droits pour les transgenres« . Par ailleurs, outre le côté revendicatif et festif, les manifestations se sont étalées dans un double contexte politique. D’une part des manifestants contre la loi travail ont investis une majorité de défilés. D’autre part dès le 18 juin les marches se sont transformées en hommage post-attentat homophobe d’Orlando.
De façon anecdotique, on notera cette année que le calendrier 2016 a été quelque peu bousculé par le championnat européen de Football, Euro 2016, comme pour Paris et Lyon où les dates des défilés ont été modifiées.
GAYVIKING vous propose comme chaque année un panorama des défilés sur le territoire national et les liens pour en découvrir plus.

(mise à jour régulière en fonction des marches…)

gaypride-aixAIX EN PROVENCE

21 mai 2016 : c’est l’association Aix Vanguard qui a organisé cette marche à Aix en Provence. La veille de la gaypride, une soirée cinéma avec le film « Tangerine » avait été proposé au cinéma le Renoir. Face aux violences LGBTI-phobies post 2013 (débat sur le mariage pour tous), l’association réclame la continuité du progrès pour les personnes LGBTI : « Si les droits des uns n’avancent pas, ce sont les droits de tous qui reculent. Si une seule personne est discriminée, c’est l’égalité entre tous les citoyens et citoyennes qui est atteinte. » C’est sous un beau soleil du sud que le public a défilé dans les rues de la ville. Cette troisième édition était également très politique comme les années passées. A noter une forte délégation marseillaise.

Site de l’association organisatrice : Aix Vanguard

(photos et reportages : association Aix Vanguard et Lionel – réseau Facebook)

blanc-petit

gaypride-angersANGERS

21 mai 2016 : la gaypride d’Angers a défilé sous le couvert de l’universalité des droits. L’affiche de Quazar, l’association organisatrice, annonçait déjà la couleur. L’appel de la marche était clair : « Aujourd’hui 21 mai 2016, nous marchons dans les rues d’Angers pour affirmer que, quel que soit notre pays, nous avons les mêmes devoirs et nous devons donc avoir les mêmes droits que tous nos compatriotes. Nos droits font partie intégrante des droits de l’Homme, ils sont universels. Ils doivent être appliqués et protégés dans tous les pays du monde, et pour toutes les personnes, qu’elles soient lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres ou même, pourquoi pas, hétérosexuelles… ». De nombreux drapeaux représentant les pays du monde entiers ont été portés par le public. La marche des fiertés a rassemblé 2000 personnes selon l’association (1000 selon la police).

Site de l’association organisatrice : Quazar

(photos et reportages : Vision O’Tentik FacebookAssociation TonicsReportage France 3 )

blanc-petit

arras-gaypride-affiche2016ARRAS

11 juin 2016 : la marche des fiertés LGBT se dénomme la « Diversity Parade » à Arras. Environ un millier de personnes se sont déplacées pour cette troisième édition qui avait déjà commencé autour d’un village associatif et d’animations. L’association organisatrice, Artogalion avait communiqué sur la gaypride en précisant : « Qu’aujourd’hui, il en existe des centaines à travers le monde. A la fois militantes pour réclamer l’égalité des droits et festives pour commémorer les avancées, nos Prides sont plus que jamais d’une utilité primordiale en matière d’écoute. Et plus particulièrement cette année, où notre détermination doit rester la plus forte à l’approche des présidentielles de 2017. « . Avant le départ de la marche, Jean-Pierre Ferri l’adjoint au maire de la ville avait déclaré : « Que la communauté de vie à Arras, en France, soit ouverte à chacun dans le respect qui vous est dû. Bonne balade militante !  »

Site de l’association organisatrice : Artogalion

(photos et reportages : La Voix du Nord Damien via Facebook  )

blanc-petit

gaypride-biarritzBIARRITZ

18 juin 2016 : Comme pour Metz et Tours, cette gaypride était marquée par l’attentat homophobe qui s’est déroulé à Orlando aux Etats-Unis. Pour l’association organisatrice, Les Bascos : « nous marchons pour Orlando, pour rendre hommage aux victimes et témoigner de notre soutien aux familles des victimes. Nous devons toutes et tous nous mobilier face à la haine, à la barbarie ; pour défendre la liberté, la tolérance, l’amour et la vie ! Débout ! ». Des ballons noirs et une minute de silence a été observée en leur mémoire. La Lesbian and Gay Pride de Biarritz a rassemblé environ 600 personnes. Au-delà du drame d’Orlando, la communauté LGBT continue d’interpeller le Gouvernement et les élus : pour Bernard Gachen, président des Bascos : « le combat contre l’homophobie transcende les partis politiques. Il faut que la majorité actuelle ouvre la PMA aux couples de lesbiennes et donne des droits aux personnes transgenre. Pour l’opposition actuelle, il faudra qu’elle compte avec nous. ». Le combat continue… et cette marche était bien un rappel d’une communauté LGBT déterminée. La gaypride s’est terminée à Bayonne avec une soirée spéciale Cabaret Burlesque.

Site de l’association organisatrice : Les Bascos

(photos et reportages : Sud-OuestFrance 3 – Twitter : @mehdiouraoui et @ThibHisette )

blanc-petit

gaypride-bordeaux-afficheBORDEAUX

4 juin 2016 : C’est environ 3000 personnes qui ont participé à la gaypride. Le mot de cette 18ième marche des fiertés est bien « Trans ». Trans : une identité pour une vraie citoyenneté ! Le choix de ce mot d’ordre pour la Marche des fiertés du 4 juin 2016 fait écho d’une urgence. La situation des personnes trans est dramatique. Une personne trans sur trois a déjà fait une tentative de suicide. Une prise en charge dans un processus d’aide et d’accompagnement permettrait de réduire ce risque de façon significative. L’association LGP de Bordeaux, organisatrice de la marche, demande « le vote d’une loi pour la simplification du changement d’état civil des personnes trans et la réforme des procédures permettant d’accéder aux soins médicaux pour les personnes qui en ressentent le besoin. ».

Site de l’association organisatrice : LGP Bordeaux

(photos et reportages : La Gazette de BordeauxSud-OuestFacebook d’Adeline )

blanc-petit

affiche-gaypride-caen2016-500CAEN

28 mai 2016 : C’était la seule marche des fiertés LGBT pour la région Normandie cette année, Rouen ayant déclarée forfait. Environ 1100 personnes, selon les organisateurs, ont parcourus les rues de la ville de Guillaume le Conquérant. Une marche vivante, chaleureuse et animée. Le message du Centre LGBT de Normandie était très clair cette année : la défense des droits des personnes trans ! Les porte-parole du Centre LGBT de Normandie voulaient rappeler aux élus de 2012 leurs engagements pour faciliter le changement d’état civil des personnes transgenres et en finir avec la nécessité d’une stérilisation forcée.

Site de l’association organisatrice : Centre LGBT de Normandie

(photos et reportages : voir l’article de GAYVIKING)

blanc-petit

gaypride-dijonDIJON

28 mai 2016 : cette 4ième édition a rassemblé environ 200 personnes autour du slogan : « ensemble pour l’égalité des droits ». Pour Alexandre, président de l’association organisatrice, Les Cigales, les revendications de la gaypride de Dijon portait sur les droits des personnes transgenres et aussi pour l’égalité devant la filiation (PMA pour toutes). Pour les personnes trans « On leur demande de suivre un traitement hormonal ayant pour effet une transformation physique ou physiologique définitive ». L’association demande qu’il soit possible de faire une simple démarche administrative devant un officier d’état civil sans traitement médical .A l’occasion de la gaypride, la communauté LGBT avait reçu le soutien de la Mairie de Dijon en signant la charte LGBT affichée en mairie.

Site de l’association organisatrice : Les Cigales

(photos et reportages : images de Bertrand ChambarlhacFrance 3 Bourgogne  )

blanc-petit

affiche-A3GRENOBLE

28 mai 2016 : Environ 1500 personnes ont défilé dans les rues de Grenoble pour cette troisième édition organisée par le Centre LGBT de Grenoble. Un village associatif était mis à disposition du public afin de découvrir les actions des bénévoles. Mais cette marche de samedi n’a fait que clôturer un programme de 10 jours avec animations, soirées, cinéma… A cette occasion, l’hôtel de ville de Grenoble s’était drapé du rainbow flag le week-end de la clôture. Le Centre LGBT de Grenoble revendique toujours l’utilité de cette gaypride même après le mariage pour tous : « la recrudescence constatée des actes homophobes, lesbophobes, biphobes, transphobes et sexistes, de ces deux dernières années, nous alarme et nous motive à continuer nos luttes contre ces discriminations. »

Site de l’association organisatrice : Fiertés LGBTI de Grenoble

(photos et reportages : Le DauphinéFrance 3 AlpesFacebook Centre LGBT Grenoble )

 blanc-petit

affiche-gaypride-lemans2LE MANS

14 mai 2016 : Cette année, c’est la ville du Mans qui a inauguré la saison des gaypride/marches des fiertés en France. Ce samedi 14 mai, 500 personnes, selon les médias, ont défilé dans les rues de la ville, beaucoup de jeunes mais les 30/60+ étaient bien présents. Ce défilé s’inscrit dans le week-end Culture Pride orchestré par l’association LGBT Homogène qui fête cette année ses vingt ans. Les organisateurs avaient disposé un village associatif sur la place des Jacobins. De nombreuses associations avaient répondu présent. Le Maire de la ville, Jean-Claude Boulard, était sur le village associatif, la veille il avait inauguré le week-end Culture Pride. Le slogan de tête de la gaypride était : « Homo ou hétéro : tous égaux – ces différences enrichissent le monde »

Site de l’association organisatrice : Homogène

(photos et reportages : voir l’article de GAYVIKING qui était présent)

blanc-petit

gaypride-lilleLILLE

4 juin 2016 : La fréquentation de la 21ième gaypride de Lille était certes en baisse suite aux grèves de transport et à la météo capricieuse, il n’en demeure pas moins qu’environ 10.000 personnes ont défilés dans les rues de la ville. La capitale des Flandres n’a pas laissé de côté ses revendications en adressant un message clair au gouvernement : « l’obtention dans la douleur du « Mariage pour tous » ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt. En effet, entre la PMA pour touTEs aux oubliettes et les Droits des personnes Trans’ quasiment au niveau zéro, nous faisons l’amer constat que de nombreuses promesses de campagne du candidat Hollande n’ont pas été tenues à ce jour. » ont précisé les organisateurs de la LGP de Lille. Jean-Luc Romero était le parrain de cette 21ième édition, président fondateur de l’association « ÉluEs Contre le Sida » et « association pour le droit de mourir dans la dignité ». Une parade très conviviale et colorée même si des manifestants contre la loi travail ont débordées sur cette marche lilloise où des militants anarchistes scandaient des slogans agressifs, des débordements condamnés par les organisateurs.

Site de l’association organisatrice : LillePride

(photos et reportages : France 3LGPLille / photographe Alain Vranckx –  Facebook ThoOny PhotosLa Voix du Nord)

blanc-petit

gaypride-lyonLYON

8 juillet 2016 : La 21ième marche des fiertés LGBT de Lyon a rassemblé environ 15.000 personnes. Un défilé revendicatif sur les promesses non tenues de François Hollande. Symboliquement les manifestants se sont allongés sur le sol formant un « die-in » pour signifier l’enterrement des lois promises. Les manifestants ont demandé que les revendications en faveur de la PMA pour les couples lesbien et l’ouverture des droits pour les transgenres soient tenues avant la fin du mandat, c’est-à-dire avant mai 2017. Cette gaypride lyonnaise était également l’occasion de montrer le soutien de la communauté LGBT aux victimes de l’attentat d’Orlando par des messages en anglais mais aussi des drapeaux de la bannière étoilée.

Site de l’association organisatrice : Fiertés Lyon

(photos et reportages : Lyon Capital partie 1 et partie 2 , Soon Night, le Progrès de Lyon, radio Scoop, album Facebook GayprideLyon, page Facebook Fierté Lyon)

blanc-petit

gaypride-metz-afficheMETZ

18 juin 2016 : Une minute de silence a été observée en mémoire des victimes de l’attentat homophobe à Orlando. Cette tuerie était dans toutes les mémoires lors de cette gaypride à Metz qui a rassemblé près de 2.000 personnes. Pour Mathieu, le président de l’association messine Couleurs Gaie, association organisatrice de la marche ce massacre « aurait pu avoir lieu dans n’importe quelle grande ville. » En parallèle de l’hommage rendu au début de cette marche, la volonté de lutter contre l’homophobie et les revendications de la communauté LGBT en sont ressorties plus forte. Le slogan 2016 était « prochain quinquennat, droits des trans, PMA… #licorne et mauvaise fois ? ». L’association a peu d’espoir de voir aboutir les promesses électorales du quinquennat de François Hollande… sauf à croire aux licornes.

Site de l’association organisatrice : Couleurs Gaies

(photos et reportages : Arnaud S. Photographie (Facebook)Le Républicain LorrainFrance 3 LorraineTwitter @jeromebeauge )

blanc-petit

gaypride-nancyNANCY

4 juin 2016 : La colère de cette marche s’est faite ressentir dès la publication de l’affiche officielle (ci-contre) : « agissez ou dégagez« . Pour l’association organisatrice de la marche des fiertés, Equinoxe : « La colère est immense chez les militant-e-s LGBT, (ils) ne se laisseront pas corrompre par de nouvelles promesses pour les prochaines élections de 2017. ». La PMA et les droits pour les transgenre sont encore des droits qui se font attendre pour les associations. Environ 500 personnes ont défilé dans les rues de la ville avec une méthode : « s’amuser en militant » . Par ailleurs, les élus locaux présents sont venus soutenir la gaypride de Nancy et notamment Mathieu Klein, ancien militant LGBT et actuellement président du Département de Meurthe et Moselle mais aussi Chaynesse Khirouni, députée et Pierre Baumann, vice-président du Département

Site de l’association organisatrice : Equinoxe

(photos et reportages : l‘Est Républicainweemove )

blanc-petit

gaypride-nantesNANTES

11 juin 2016 : une vingtième édition très colorée et très réussie. Le Château des Ducs avait revêtu les couleurs de l’arc-en-ciel pour l’occasion. Le slogan de l’édition 2016 était « Les mêmes droits, ni plus, ni moins ». Pendant un mois des évènements culturels, militants, festifs et de loisirs, se sont dérouler à Nantes avec des expositions, de la danse, du cinéma, du théâtre, des débats, de la prévention… pour finir sur ce 11 juin, journée de la gaypride. Le Centre LGBT de Nantes a bien rappelé les enjeux : oui il faut continuer à défiler car même avec le mariage pour tous, les gays, lesbiennes, bis et trans ne sont toujours pas égaux en droit avec les hétérosexuels en matière de parentalité (PMA), de la santé (don du sang) ou de l’état civil (droits des trans). Pour venir écouter et soutenir les militants, Johanna Rolland la maire de Nantes et présidente de la Métropole était présente à la gaypride… au final, ils étaient 10.000 à marcher et à danser dans les rues de Nantes pour dire que l’homophobie, ça suffit.

Site de l’association organisatrice : Centre LGBT de Nantes

(photos et reportages : photos BiB (facebook CLGBT)photos Rom1 Péneau (facebook CLGBT)Coccinelle ActuFrance 3Ouest France )

blanc-petit

gaypride-orleansORLÉANS

21 mai 2016 : Une centaine de personnes ont défilé dans les rues d’Orléans pour la troisième édition de la marche pour l’Égalité et contre l’homophobie et la transphobie. Dans son discours, l’association organisatrice, le CAGL d’Orléans (Groupe d’Action Gay et Lesbien) reconnaît les avancées dans l’égalité mais « il reste tant à faire : filiation, changement d’état civil pour les personnes transgenres, la PMA, la GPA, le droit du sang, et aussi le droit aux soins funéraires pour les personnes séropositives ». Un village associatif était également proposé place de Gaulle. Les élus locaux de la mairie d’Orléans ne semblent pas avoir été présents à cette gaypride… A noter une petite anecdote… la mairie d’Orléans a demandé à l’association le CAGL de prévenir au préalable les riverains du passage du cortège et des conséquences sonores de la diffusion de la musique. Une demande inhabituelle pour une gaypride… mais finalement l’association l’a fait et en a donc profité pour diffuser des tracts dans les boîtes aux lettres le long du parcours. Une bonne opération de communication finalement.

Site de l’association organisatrice : Centre LGBT d’Orléans CAGL

(photos et reportages : CAGL Orléans avec notamment Baptiste Chapuis, Infinity (Facebook)Thomas Photographies  )

blanc-petit

gaypride-poitiersPOITIERS

21 mai 2016 : Films, débats publics, rencontres, village associatif pour finir par la marche des fiertés LGBT, c’est ainsi que c’est déroulé la semaine des visibilités à Poitiers. Le samedi, la gaypride a rassemblé environ 500 personnes. Le défilé est organisé par un collectif associatif (Contact, les Soeurs de la Perpétuelle indulgence, David et Jonathan, En Tout Genre). La gaypride était festive et joyeuses où toutes les sensibilités ont pu s’exprimer librement. La ville de Poitiers et la municipalité ont soutenu cette troisième édition comme les deux précédentes en mettant à disposition du matériel. Le Conseil départemental de la Vienne a soutenu également les associations.

Site de l’association organisatrice : La semaine des visibilités (collectif)

(photos et reportages : La Nouvelle RépubliqueSéverine Lenhard (Facebook)7 à Poitiers, reportage Cynthia, 61 ans, transgenre et heureuse )

 

gaypride-toursTOURS

18 juin 2016 : Un gaypride spéciale cette année à Tours. Il était impossible de ne pas penser aux évènements de la tuerie homophobe à Orlando. En hommage aux 49 personnes qui ont perdu la vie, 49 roses blanches ont été déposées suivi d’une minute de silence. Au-delà de ce recueillement, la marche des fiertés était festive comme toute gaypride mais aussi et surtout revendicative. Pour le représentant de SOS Homophobie : « on connaît les nom des victimes d’Orlando… mais en France, on n’entendra pas les noms des victimes d’homophobie. » Étrangement, les manifestants semblaient plus craindre les insultes, crachats et violences physiques homophobes dans la rue que la peur des attentats même si la sécurité avait été renforcée suite aux évènements. L’association organisatrice de la marche des fiertés de Tours rappelle ses revendications : « Parce que les personnes transgenres et intersexes sont insultées chaque jour. Parce qu’elles ne sont pas considérées…. Il ne reste qu’un an pour que le gouvernement fasse évoluer la situation d’une minorité ignorée et violentée. C’est pourquoi, ensemble, demandons une reconnaissance des personnes transgenres et intersexes. Adaptons maintenant notre législation. « . Soutenue par les élus locaux de Tours, cette marche a rassemblé 2.000 personnes.

Site de l’association organisatrice : Centre LGBT de Touraine

(photos et reportages : La Nouvelle RépubliqueFrance 3Info Tours37°Mag )

blanc-petit

Prochainement les photos…

GOURIN Festy Gay – 6 août 2016
MARSEILLE – 16 juillet 2016
MONTPELLIER – 16 juillet 2016
NICE – 23 juillet 2016
PARIS – 2 juillet 2016
RENNES – 4 juin 2016
ROUEN – pas de défilé cette année
STRASBOURG – 11 juin 2016
TOULOUSE – 4 juin 2016
(bonus) Rion des Landes

Si vous avez photographié une gaypride, n’hésitez pas à nous transmettre le lien de votre site web, nous le mettrons en ligne.

Pour aller plus loin…

voir l’histoire des Gaypride (lien interne gayviking)
revoir toutes les photos des gaypride 2015 en France (lien interne gayviking)
revoir toutes les photos des gaypride 2014 en France (lien interne gayviking)

Gaypride ou marche des fiertés ?

Le terme « Marche des fiertés » est apparu en France en 2001 après un litige entre la nouvelle association organisant l’événement, l’Inter-LGBT, et la société précédemment responsable de l’organisation : la SOGIFED. Cette dernière avait en effet déposé le nom Lesbian & Gay Pride, et son utilisation risquait d’être sujet à conflit. Un nouveau nom fut donc choisi pour la marche parisienne, « Marche des fiertés », et c’est sous ce nom que sont maintenant appelés certains défilés français.

 

retour-guide-gay-gv  retour-news-gayviking

 

A lire également

2 commentaires

  1. Fred

    @filimages : merci pour le lien. Nous allons ajouter prochainement de nouvelles villes et notamment Rennes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *