17 novembre 2017

Interview : Centre Gay et Lesbien de Normandie (Caen)

normandiegayLa Maison des Diversité – Centre gay et lesbien de Normandie à Caen débute la rentrée de septembre par l’inauguration d’un local d’accueil et d’écoute dans l’agglomération. Yann Natu, son Président, évoque la situation et les grands événements des mois qui viennent. Rencontre…

Gaynormandie.com : Un événement important va se dérouler le 15 septembre prochain, c’est l’inauguration d’un local d’accueil et d’écoute. En quoi consiste t’il ?

Yann Natu : Le 15 septembre sera une des dates importantes de cette année 2010-2011 pour les associations LGBT de l’agglomération caennaise. En effet, nous allons inaugurer les permanences d’accueil et d’écoute assurer par des membres des associations, l’AGLSN, Les Enfants Terribles, Melting Pomme et bien entendu la Maison Des Diversités. Il s’agit d’officialiser ces permanences qui ont été mises en place il y a environ un an.

L’objectif de nos permanences est d’apporter une aide, voire d’accompagner toute personne, et/ou de l’entourage, en difficulté quant à l’orientation sexuelle et l’identité de genre, victime de LGBT phobies, de discriminations, mais aussi liée à l’infection à VIH et aux IST. Nous sommes aussi à la disposition de toute personne qui souhaite s’informer sur nos assos, sur la sitmdduation de nos minorités que ce soit dans le cadre d’enquête, de recherche, ou tout simplement pour des raisons personnelles.

Des volontaires ont suivi pour cela des formations, 6 séances sur les IST et l’infection VIH/SIDA, 3 WE sur les discriminations et les phénomènes de bouc-émissaire.

Gaynormandie.com : Cela a t’il été facile d’avoir un tel local ?

Yann Natu : Il ne s’agit donc pas de l’inauguration d’un local. La ville d’Hérouville Saint-Clair met à notre disposition le bureau de la Maison du Citoyen, située place François MITTERRAND, en face l’Hôtel de ville, qui a été inaugurée en début d’année 2009.

A cette époque, nous avons reçu un accueil attentif et chaleureux du Chef de Cabinet et du Maire-Adjoint en charge de la citoyenneté, de la diversité et des relations internationales, rencontrés à deux reprises. Ils étaient plutôt ouverts et enthousiastes à l’idée de travailler ensemble en nous faisant plusieurs propositions dont les permanences à la MDC.

garconPour le moment nous n’avons toujours pas de local, mais la ville de Caen nous a fait une offre le 1er juin. Après les travaux effectués, nous devrions être hébergés dans les bâtiments de l’ancienne école des Beaux-Arts, près du Boulevard DUNOIS, au cours du 2ème semestre 2011. Nous avons acceptée, bien que nous aurions souhaité un lieu dans centre ville. Nous l’avons exprimé au Maire-Adjoint qui nous a reçu, nous ne perdons pas espoir.

Gaynormandie.com :  La mairie d’Hérouville aurait refusé de communiquer sur l’existence de ce local… comment comptez-vous faire pour pallier à ce défaut. A court terme, il y a l’inauguration, mais après ? Des partenaires institutionnels ou autres collectivités locales sont envisagés ?

Yann Natu : Nous étions plutôt satisfait, content que tout se passe aussi bien. Mais un changement d’attitude de la mairie d’hérouville nous a fait descendre de notre petit nuage, la communication sur nos permanences n’était plus possible. Nous n’arrivons toujours pas à savoir la véritable raison de ce revirement. Nous en avons été informé par un courrier signé du Maire, après la tenue d’une commission composée d’élus ! Apparemment il y a des divergences entre les conseillers sur la question. Nous devrons rester vigilant.

Donc acte ! Nous avons décider de communiquer, nous-même, via les médias et la presse sur nos permanences, en les invitant à l’inauguration, de même que les collectivités territoriales, les services de l’Etat et autres organismes sociaux (lycées et collèges, centre sociaux de la CAF, points d’information jeunesse, MJC, assos de quartier….). Nous allons fabriquer une affichette « maison » que nous diffuserons, l’info apparaît sur les sites des assos….

non_homophobieA cette occasion, nous espérons prendre de nombreux contacts, en particulier avec les établissements scolaires et des communes de l’agglomération. Nous pensons que ce sont des piliers incontournables dans la lutte que nous menons. Actuellement, nos seuls contacts sont la Ville de Caen et le Conseil Régional, qui soutiennent financièrement nos actions. Nous avons aussi des subventions du Groupement Régional de Santé Publique et du Fond Interministériel de Prévention de la Délinquance et l’an dernier de la Protection Judiciaire de la Jeunesse ainsi que de Jeunesse et sports. Mais les subventions se font de plus en plus rares.

Gaynormandie.com :  Sur le fond du sujet, remarquez-vous dans vos associations une augmentation ou une stagnation ou une regression de l’homophobie dans notre région ?

Yann Natu : Ce n’est ni mieux, ni moins bien qu’ailleurs, la tendance, d’après les différents rapports, est à la banalisation de l’homophobie, en particulier en milieu scolaire.

En Basse Normandie, l’actualité de cette année et des années précédentes, l’agression et le tag faisant l’apologie de la déportation des homosexuels, des événements plus anciens dans deux villes de l’Orne (qui n’ont pas été dévoilés à la demande des victimes), la participation des assos LGBT à la journée du souvenir de la déportation toujours bloquée par l’opposition farouche de certaines associations d’anciens combattants et de déportés, nous montre que l’homophobie est bien « vivace », que c’est bien une réalité dans la région. Les gestes de tendresse entre garçons ou entre filles ne sont pas encore acceptés. Des couples qui s’embrassaient à la terrasse de cafés se sont vus signifier qu’ils allaient trop loin, que cela allait campagnehomophobienochoquer les clients, c’est arrivé à deux reprises.

Tout cela est difficile à évaluer, le bilan que nous pouvons faire est bien en dessous de la réalité, car les victimes hésitent à en parler.

Il faudrait que les personnes concernées, victimes ou témoins, même d’actes qui semblent minimes, nous contactent, nous ou SOS Homophobie, avec qui nous travaillons en lien. Il peuvent venir nous voir lors de nos permanences. Il est très important d’en parler quand on est aggressé, premièrement pour soi, avoir une écoute, trouver un soutien, une aide, être orienté, et deuxièmement pour que nous puissions faire pression sur les pouvoirs publics, leur dire ce qu’il se passe et qu’il est temps d’agir. A la suite de notre interpellation, soutenue par Les Verts, le conseil municipal de Caen à adopter à l’unanimité, en juin, un vœu engageant la ville dans la lutte contre l’homophobie. Pour le moment ce ne sont que des mots, nous voulons des actes et nous allons monter aux créneaux, nous avons des projets, il y a du travail, nous ne lâcherons pas.

Autrement, nous allons rejoindre le collectif pour l’égalité (http://egalitedesdroits.free.fr/). Nous pensons aussi que « tant que les lesbiennes, les gays, les bis et les trans resteront des sous-citoyenNEs selon la loi, elles et ils continueront à être insultéEs, stigmatiséEs et agresséEs« . Il faut que les dirigeants de ce pays prennent conscience de cela.  Les pouvoirs publics doivent agir, mais nous devons aussi tous nous mobiliser, il faut que les LGBT en prennent également conscience. il est vrai que c’est plus facile actuellement de vivre sa différence, que nous pouvons vivre en couple dans notre quartier, dans notre village sans problème, mais pas partout et souvent à condition de ne pas être trop visible. Il faut surtout souligner que si tout cela est possible, c’est grâce aux associations et aux militants qui ont mené et mène encore un long combat.

Dans la région, dans nos associations, nous nous posons la question aujourd’hui, mais où sont les lesbiennes, les gays, les bis et les trans ?

Gaynormandie.com :  Quels sont les projets de rentrée de la Maison des Diversités ?

Yann Natu : Notre conseil d’administration ne s’est pas encore réuni, notre programme n’est pas précisément défini, mais nous avons beaucoup de projets.

pacs_mairie_caen1Pour cette fin d’année nous participons, avec les associations adhérentes, à des événements incontournables organisés par la ville, les 11 et 12 septembre la Fête de la Presqu’île,  la Foire Internationale, où nous accueillons et informons le public du 17 au 27 septembre. Nous continuons à participer au conseil de la vie associative.
Comme l’année passée, nous avons un programme chargé, avec deux axes : les actions de prévention des IST et de l’infection à VIH et un programme d’actions de prévention et de lutte contre les discriminations et les LGBT phobies.

Nous allons poursuivre les soirées prévention IST/SIDA dans les établissements commerciaux, saunas et bar, avec un complément de formation sur le sujet pour les volontaires qui assurent ces soirées.

Nous proposerons une formation sur la problématique du suicide, aux volontaires qui assurent les permanences, en complément de la formation sur les discriminations qu’ils ont déjà suivi.

Nous poursuivrons également nos interventions dans les quartiers dans l’objectif d’échanger avec les habitants, en utilisant comme supports les créations du début de l’année, l’exposition photos « rainbowflag-minUn Baiser est Un Baiser » et les saynètes jouées par la compagnie Papillon Noir Théâtre.

Avec cette même compagnie ainsi qu’avec l’association ‘Le Tunnel » de la Grâce de dieu, nous envisageons de créer une pièce théâtrale, sous la forme d’une comédie musicale ou d’un cabaret, avec des jeunes des quartiers, des lycéens, des étudiants… , sur le thèmes des discriminations, de l’homophobie. Que ceux qui sont intéressés, n’hésitent pas à nous contacter.

En octobre, nous organisons une soirée avec le cinéma LUX à l’occasion de la sortie du film « Tout va bien » (The Kids Are All Right – http://www.commeaucinema.com/film/tout-va-bien,160742) qui a gagné le Prix Teddy du meilleur film gay ou transgenre à la Berlinale 2010.

Nous allons bien sûr commencer à réfléchir à l’organisation du 17 mai (journée mondiale contre l’homophobie, ndlr) et à la Lesbian and Gay Pride 2011 qui aura lieu le 18 juin, nous participerons également à la journée du 1er décembre.

agendaPour terminer, trois dates précises à retenir:

Le 15 septembre, rappelons le, a lieu l’inauguration de nos permanences.

Le 17 septembre, l’association « Les Enfants Terribles », qui est adhérente à la MDD, organise une soirée « LET’s Dance » au Cargö (voir sur gaynormandie ici)

Une date à retenir à tout prix dès maintenant, le 20 Novembre à partir de 23h00, une grande soirée festive, dans la salle municipale de LOUVIGNY. Ambiance assurée. Les grandes fêtes mémorables à LOUVIGNY du début des années 90, cela rappellera des souvenirs aux plus anciens d’entre nous.

Souhaitons que nous pourrons tout réaliser, car nous sommes très peu à nous investir et de ce fait la charge de travail est très lourde. Alors, nous lançons un appel, venez nous rejoindre. Chacun peut s’investir comme il le souhaite, une heure, une journée, dans l’ombre ou au grand jour, tout est possible. Nous comptons sur vous tous.

En attendant de vous rencontrer nombreux, nous souhaitons à tous une bonne rentrée.

Pour en savoir plus …

Voir les infos sur gaynormandie concernant le Centre LGBT de Normandie – Maison des Diversité (cliquez ici)

Voir aussi le site internet de l’association (cliquez ici)

A lire également

un commentaire

  1. rolande sourdin guicheney

    Coucou Yann.

    Je viens de te retrouver un peu par hasard mais j’en suis bien sûre c’est bien toi mon cher Yann et je t’admire pour ton engagement. J’espère que ta vie se passe bien en dépit des obstacles que doivent susciter tes choix de vie.
    Bon courage dans ton combat. Affectueusement .Rolande.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *