03 décembre 2016

La communauté bear, une tribu gay au poil

bear-gayviking(article publié le 24 juin 2014
mise à jour le 9 juillet 2014)

La communauté gay n’est pas aussi homogène que l’on voudrait le croire. Loin des clichés des écrans de télévision, il y a une multitude de tribus à l’intérieur. La communauté bear est une tribu gay avec un point commun : le poil.
Prêt ? Enfilez votre peau d’ours, GAYVIKING vous emmène faire un petit tour dans la tanière des bears… 

« Bear », mot anglais signifie « ours » en français. La tribu bear a commencé à se développer aux Etats-Unis dans les années 70/80. Il y a différentes hypothèses qui peuvent expliquer la naissance de la communauté bear. Quelqu’uns pensent qu’une partie des gays ne se reconnaissaient plus dans les principaux codes établis par la Communauté LGBT comme les magazines avec les top-modèles, les garçons imberbes et musclés. La cohabitation avec les autres modèles gays, les poilus ou ceux avec des poignées d’amour, aurait été difficile. D’autres pensent que c’est plus le milieu cuir, symbole de virilité, qui aurait été le déclencheur de la tribu bear. Enfin, d’autres encore pensent que la communauté bear trouve son origine dans les gays du monde ouvrier.

Au final la communauté bear s’est créée en mettant en avant les atouts de la masculinité. La tribu des bears a créé de facto une opposition à la féminisation des gays.

En France, dans les années 80-90 des affinités se sont créées entre les gays moustachus au sein du milieu cuir, le cuir étant le signe absolue de  la virilité. Mais c’est surtout le monde ouvrier et ses chemises à carreaux qui a participé à la constitution de cette tribu gay. Par la suite, les mecs poilus corpulents ont pris leur place dans ce nouveau milieu bear pour finir par créer dès les années 2000 une communauté bear française fortement élaborée avec ses bars et son monde associatif qui lui est propre par opposition au cliché gay féminin. Un lien social était né. (voir le témoignage d’Antonio ci-dessous).

 

bear-gay-nv2Côté masculin

Il est évident que la tribu bear prend le contre-coup du rejet physique qui s’est révélée au sein d’une partie de la communauté gay.

Une véritable communauté parallèle s’est constituée : un emblème (la patte d’ours), un drapeau, des lieux gays spécifiques pour les bears et ceux qui les aiment aussi (voir plus loin dans l’article). Dans les années 2000 des sites de rencontres pour le public bear font leur apparition avec Internet.

 

Être mieux accepté ? Vraiment ?

bear-gay4A l’origine dans la tribu bear, chacun était libre d’être ce qu’il était. Certains sont poilus, d’autres non, quelqu’uns ont de l’embonpoint. Même s’il est vrai qu’une grande majorité des partisans de la communauté bear ont du poil ou une barbe, l’essentiel réside dans la masculinité exacerbée du corps par opposition à l’aspect féminin. Bref, la tribu bear veut montrer que l’on peut être gay et très viril… et sans doute aussi sensible qu’un nounours qui viendrait nous cajoler.

L’histoire de la communauté bear nous fait dire que cette tribu a permis à de nombreux gays d’être plus visibles et mieux acceptés. Mais devant son « succès », la communauté bear arrive parfois à se perdre dans ses travers en créant ses propres codes remettant en cause la philosophie de ses origines.

Se revendiquer « bear » devient parfois une appartenance à une mode. Des commerces gays abusent aujourd’hui de cette étiquette bear sans réel contenu. Faire une soirée bear, c’est pas seulement avoir une barbe et trois poils sur le torse. Certaines étiquettes bears font parfois cache-misère dans les soirées.
Même au sein de la communauté bear la cohabitation peut parfois être difficile comme celle qui peut exister entre le bear musclé et le bear corpulent. Le premier rejetant le plus souvent le second même si on peut constater que l’inverse existe aussi (les bears intégristes). Comme le regrette Antonio, Président de l’association Bears & Cie (ci-dessous), la communauté bear peut avoir tendance a se compartimenter et c’est bien dommage.

 

 

logo-bear

bear-gay0

Témoignage – Bear attitude !

Acteur Bear : interview d’Antonio, président de l‘association Bears & Cie dans l’Ouest

 

GAYVIKING : Comment pourrais-tu définir la communauté Bears ?

bear-gay2Antonio : La communauté Bear ou Communauté de l’Ours est une subdivision de la communauté gay. On entend par « Bears » – prononcer : [bɛrz] et non [birz] – (Ours en Français), les hommes homosexuels et bisexuels porteurs de pilosité faciale et corporelle plus ou moins fournie et visible. Certains Ours sont également enveloppés ou gros, ce n’est généralement pas une caractéristique de différenciation. Le point commun entre toutes ces variantes est l’affichage d’une « masculinité » plus ou moins exacerbée excluant la plupart du temps les codes des autres groupes gay.
Un BEAR est en fait tout le contraire des clichés GAY, il est avant tout un mec, et il revendique fièrement sa masculinité. Certains Ours se sont rassemblés en accueillant tous les exclus des autres groupes, sans discrimination d’âge et de physique.

GAYVIKING : Tous les gays poilus sont-ils Bears ?

Antonio : C’est à eux seuls d’en décider, mais si on s’arrête sur le critère physique, on peut dire que oui, ce sont des bears

GAYVIKING : Quand on regarde attentivement l’histoire de la communauté bears, elle s’est créée sur l’exclusion des personnes au physique très masculin, penses-tu qu’il en est toujours ainsi dans la communauté gay ?

bear-gay8Antonio : Il suffit de regarder les icones GAY, on y trouve rarement des Bears
Le Bear permet aussi de « casser » ce mythe GAY, look efféminé, les clichés, la communauté GAY ne se résume pas qu’à ces stéréotypes, ce n’est par ce qu’on est GAY qu’on doit systématiquement avoir la « PINK attitude »
Beaucoup de gay se disent être « hors milieu » car il ne se retrouve pas dans cette communauté, ce sont un peu ces GAY-là qui nous intéressent dans notre association.
On veut montrer au reste du monde qu’on peut être GAY et très viril…
Mais il y a également des codes et des clichés dans la communauté BEARS, hélas.

GAYVIKING : Lesquels ?

Antonio : Ils existent dans cette communauté plusieurs catégories de Bears, comme , le Cub (jeune homme potelé), Chubby (bear assez rond), Daddy (gay de +50 ans grisonnant), Chaser (gay mince attiré par les bears rondelés), Musclebear (gay velu et très musclé) et l’Admirer (gay mince attiré par les bears) !

bear-gay6GAYVIKING : Comment t’es venu de l’idée de créer l’association Bears&Cie ? 

Antonio : L’association Bears et Compagnie est apparue dans des circonstances un peu spéciale, avant l’association il existait une petite communauté BEAR de Nantes qui avait été initié par les propriétaires du Manoir du Grand Val (un club GAY à Grand Auverné entre Rennes et Nantes) qui malheureusement à fermer.
Jacky, Christian et GéGé, aimaient les Bears et organisaient tous les mois une soirée BEARS, nous en faisions parti et la communauté grossissait, nous avons vécu la fin d’activité du Club et pensions qu’il était dommage de perdre de vue cette communauté BEARS, c’est alors que nous avons décidé de créer cette association afin de préserver cette communauté.

GAYVIKING : Ton association est basée dans l’ouest (Bretagne-Pays de Loire), que proposez-vous aux adhérents et à la communauté LGBT ?

Antonio : Nous proposons principalement des rencontres, ça se concrétise par des sorties restaurants, des visites de sites aussi divers que le Futuroscope (Poitiers) Océanopolis (Brest)
La découverte des établissements GAY comme des saunas dans les grandes villes du grand Ouest par exemple, des weekends dans des châteaux, nous essayons d’aller vers les grandes villes Bretonnes (donc vers les Bears Bretons) afin de les « séduire » avec plus ou moins de succès.
Tous nos adhérents ont aussi des réductions à l’année chez nos commerçants partenaires.

GAYVIKING : Question plus légère… on dit que le poil revient à la mode, tu en penses quoi ?

Antonio : Tu sais, les effets de mode ça va, ça vient, une chose est sûre, un Bear restera toujours un Bear, il est né avec cet atout capillaire

GAYVIKING : un dernier mot que tu aimerais ajouter ?

Antonio : Oui, nous sommes heureux de pouvoir rassembler depuis le 14 Janvier 2011 tous styles de personnes sans aucunes discriminations et que des amitiés se forment au fur et à mesure et même des couples.

Pour contacter l’association Bears & Cie (régions Bretagne/Pays-de-la-Loire) : site internet et page facebook (ici)

 

drapeau-bears

bear-gay0

Les symboles

La tribu bear arbore ses propres couleurs avec un drapeau et une patte d’ours. L’ours est l’animal fétiche de la communauté bear : poilu, gros mais aussi câlin quand il nous ramène en enfance.

Le drapeau de la communauté bear est apparu en 1992. Il est composé de 7 couleurs : marron, brun clair, blond, beige, blanc, gris, noir. Ces couleurs symbolise les différentes couleur de poils. D’autres ont trouvé dans cette diversité les différentes ethnies existantes sur la planète avec les couleurs de peau. Mais la couleur du poil semble la plus probable et colle mieux avec l’histoire Bear.

 

bear-gay0

Liens sur la communauté bear

Des soirées spéciales sont également organisées dans les bars gays ou même les saunas. Voici quelques établissements gays – version bear – en France :

bear-gay7O’Nours à Lille
Le Bear’s Den à Paris
Café Moustache à Paris
Le Cox à Paris
L’Eagle à Nice

Une chambre d’hôtes bear vers Nïmes : inn4bears (ici)..
et une autre dans le Centre (Cher) : la Patte d’Ours (ici)

En région, associations, forum…

Bears & Cie (association bear Bretagne Pays de Loire) (ici)
Grrrenoble association lgbt (Grenoble) (ici)
Les ours de Paris (ici)
bears de l’Est de la France (ici)

D’autres sites internet sur la tribu bear…

– le fameux site de rencontre bearwww (ou bear3w pour les connaisseurs) (ici)
Big Fun, le gros site des ours (ici)
– La BearPride à Cologne (ici)
– La MadPride à Madrid (ici)
Bear Magazine en anglais (ici)
– au niveau des smartphone, l’application Scruff rassemble de nombreux bears

 

bear-gay0Clin d’œil vidéo

Pour conclure, deux petites vidéos sur la tribu bear… :

Extrait du film Bear City – une tendre histoire qui vaut un woof !

 

Extrait d’une série américaine « Where the bears are » pour vous mettre une dernière fois en situation (désolé c’est en anglais, mais avec les images, vous pouvez comprendre un peu) :

 

 Si vous avez connaissance d’autres établissements gay bear en France ou des associations gay bear, n’hésitez pas à nous laisser un message ou un petit commentaire afin de les ajouter.

retour-guide-gay-gv   retour-news-gayviking

A lire également

9 commentaires

  1. Gilles

    J’aime bien à Paris le sauna Sun City oû les « gros bears  » poilus et barbe courtes sont aux RV le deuxième samedi de chaque mois mais oû dans quel sauna on peut les trouver dans Paris je ne vois pas oû je suis attiré par ce genre de gay gros et ceux qui les aime bonne et longue vie vie à Bears et Compagnie. Bizz. Gilloux …. et puis même si vous publiez ma remarque sur les gros poilus pour moi ça me gêne pas mais au milieu extérieur non mais dans le milieu gay ça me dérange pas j’ai connu des années Gaynounours c’était super et j’avais de nombreux copains nounours gros barbus et poilus !!! Mon prénom : Gilles

  2. fouad

    je souhaite longue vie a ce site et bonne reussite je souhaite etre parmis vous mais je ne suis pas bear

  3. Tambour Major

    Where The Bears Are…. Incontournable !

    Je ne connaissais pas l’origine et la signification du drapeau bear.

  4. Michou

    Je suis moi meme un BEAR et j’aime faire l’amour a un beau garçon, je cherche des partenaires amoureux et calin, et j’apprécie vos organisations et forums,
    merci a tous bisou !

  5. Bears de l'Est

    Très bon article qui résume bien les idées du mouvement Bears!
    De notre côté, nous voudrions aussi souhaiter une longue vie aux organisations de l’hexagone et un merci aux participants de nos activités.
    Bearement votre, Michel, pour le forum Bears de l’Est…

  6. flo

    Très intéressante cette interview.
    Etant une amoureuse du poil, je souhaite longue vie à l’asso Bears et compagnie, en espérant qu’elle gardera son esprit d’ouverture.

  7. j-jacques

    La mascotte TUX LE GAYVIKING correspond beaucoup au profil BEAR, à quand une visite des normands aux événements Bears et Compagnie?
    ^_^ ^_^ ^_^ !

    J-Jaques
    Vice-Président de l’asso

  8. j-jacques

    Petit rectificatif suite à cet article
    On a omis de mentionner l’asso NBC / Allbears avant l’apparition de l’asso Bears et Compagnie, elle était le précurseur et organisait les toutes premières rencontres à Nantes…

    J-Jaques
    Vice-Président de l’asso

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *