06 décembre 2016

La Gaypride affiche ses couleurs à Rouen le 6 juin 2015

(article publié le 29 mai 2015)

Après Caen en mai, la deuxième gaypride en Normandie se déroulera le samedi 6 juin 2015 dans les rues de la ville de Rouen. L’association LBTG (Laisse Bien Ta Gaité) est l’association pivot de cette marche autour d’un nouveau collectif d’associations LGBT. A quelques jours de la marche, cet évènement a déjà créé un mini-séisme dans le microcosme politico-médiatique…

affiche-gaypride-rouen2015Une affiche prise en otage

L’affiche de la gaypride n’a pas laissé indifférent. Alors qu’elle était déjà publiée depuis de nombreuses semaines sur le web et même placardée par les bénévoles dans des communes de la région, cette semaine l’affiche a été l’otage d’un bras de fer entre les partis de droite et de gauche au niveau régional mettant en difficulté les associations gays et lesbiennes.

Les élections régionales de décembre prochain ne sont pas étrangères à cette poussée de fièvre… et l’atterrissage de Nicolas Sarkozy au Havre mardi dernier a accéléré l’adrénaline des opposants au mariage pour tous.

Tout à commencer avec quelques disciples de la Manif Pour Tous (MPT) sur Twitter reprochant à l’affiche de la gaypride rouennaise le terme « PMA/GPA pour tous ». Et voyant le logo de la Région Haute-Normandie en bas de l’affiche, l’amalgame est vite fait : « la Région Haute-Normandie et son président PS Nicolas Mayer Rossignol finance la GPA« , « La région finance un délit« … sans naturellement s’intéresser aux vraies revendications de l’inter-lgbt (voir interview plus loin). La droite locale avec notamment Hervé Morin ou Françoise Guégot, tous les deux candidats pour les élections régionales face au Président PS actuel n’ont pas hésité à utiliser cette affiche comme munition électorale.

Bien entendu, tout cela a donné faim aux médias locaux (ici ou ) emportés par le Figaro le premier.

Il faut bien avouer que la région et l’équipe de campagne du candidat PS à la région ont eu des moments de vertige. Celui-ci a déclaré ne pas soutenir la totalité du message militant et encore moins la GPA, il a tenté de rassuré en affirmant sur sa page Facebook qu’il n’y avait « aucun soutien financier de la collectivité régionale à la GPA ni à la PMA. Depuis plusieurs années, la Ville de Rouen, la Métropole et la Région Haute-Normandie soutiennent les actions de lutte contre l’homophobie et les discriminations ».  Il reste à espérer que l’engagement des collectivités locales resteront intacts et que les associations LBTG ne seront pas elles aussi prises en otage par ces turpitudes politiciennes.

Et comme un « malheur » n’arrive jamais seul, l’affiche a également été la proie à l’extrême-droite du fait de la reprise d’une image de Jeanne d’Arc levant l’étendard de la communauté gay et lesbienne. Ils demandent le retrait ou la modification de l’affiche avec « des excuses publiques pour avoir travesti et moqué sainte Jeanne d’Arc, personnage historique et public ».

On aura tout lu sur cette affiche.

 

logo-lbtgRencontre avec Géraldine de l’association LBTG (Laisse Bien Ta Gaité)… interview réalisé avec les évènements sur l’affiche et le slogan de la gaypride… (prouvant bien la cohérence des discours de l’inter-lgbt)…

GAYVIKING : C’est la première fois cette année qu’un collectif inter-associatif autour de LBTG se constitue pour l’organisation de la gaypride à Rouen, en quoi est-ce important ? Est-ce-que cela a été facile de réunir ce monde autour de la table ?

Géraldine : L’an dernier un collectif d’associations LGBT haut-normandes s’était joint à nous pour soutenir les revendications. Cette année nous avons formalisé un peu plus les choses en signant une charte formant le collectif Inter associatif ayant pour objet l’organisation de la marche des fiertés LGBT.  Ça montre que les liens que nous tissons via le travail inter-associatif autour de la marche se consolident. Une marche des fiertés avec uniquement LBTG n’aurait eu aucun sens.  Donc oui ce collectif est très important. Et on espère consolider encore ces liens pour organiser de belles actions à l’avenir.

 

gay-libertyGAYVIKING : Quelles sont les revendications de cette gaypride 2015 ?

Géraldine : Elles ressemblent beaucoup à celles de l’an dernier malheureusement. On a regroupé l’ensemble en 6 catégories : Parentalité et Familles, Droits des personnes Trans, Lutte contre les discriminations et les violences, Santé LGBT, Discriminations au travail et International.

Mot d’ordre : PMA, GPA, droits des Trans, assez de promesses, des actes !

Parentalité et Familles
-Assurer l’égalité d’accès aux procédures de procréation médicalement assistée à toutes les femmes, célibataires ou en couple, quelle que soit leur situation civile ou leur orientation sexuelle.
-Redéfinir la filiation pour la fonder sur l’engagement parental, ce qui permettrait d’établir la filiation des enfants dès la naissance (avec procédure anténatale au besoin), avec tous leurs parents, et sans passer par une procédure judiciaire. En cas de séparation, cette filiation repensée garantirait les liens des enfants avec tous leurs parents.
– Appliquer réellement l’article 18 du Code Civil – reconnaître en droit français (nationalité, filiation) les enfants nés à l’étranger par procréation médicalement assistée ou par gestation pour autrui lorsque au moins un des parents est français.
-Ouvrir la possibilité d’adoption conjointe d’un enfant à tous les couples, quel que soit leur statut marital.

victoire-transDroits des personnes Trans
-Inclure l’identité de genre parmi les motifs de discriminations reconnus par la loi (en remplacement du terme « identité sexuelle », plus flou).
-Permettre le changement d’état civil des personnes trans en application de la résolution 1728 (2010) qui demande que les pays accordent « des documents officiels reflétant l’identité de genre choisie, sans obligation préalable de subir une stérilisation ou d’autres procédures médicales comme une opération de conversion sexuelle ou une thérapie hormonale » (point 16.11.2).
-Permettre la prise en charge des transitions, faites en France ou à l’étranger, pour celles et ceux qui le souhaitent en garantissant le libre choix du ou des médecins.

Lutte contre les discriminations et les violences : la « manif pour tous » continue à faire campagne et récolte des signatures pour stopper toute politique de lutte contre les discriminations LGBT. Nous avons besoin de plus de moyens pour poursuivre une lutte active au niveau local, en appliquant l’ABCD de l’Egalité, poursuivre les IMS, former et sensibiliser les agents des institutions, ceux de l’enseignement afin qu’ils soient en mesure d’enrayer ces processus de discriminations. Les associations pratiquant les IMS ont besoin de ressources également pour former des bénévoles et ainsi répondre au nombre grandissant des établissements demandant ces interventions. Les IMS se pratiquent en milieu scolaire. Elles pourraient également avoir lieu dans les milieux professionnels.

vihSanté LGBT
Pour une politique de lutte contre le VIH et les IST ambitieuse :
-privilégier la prévention aux logiques de répression ;
-développer de campagnes de dépistage en particulier, auprès des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes ;
-renforcer les dispositifs de lutte contre le VIH, les IST et des discriminations qui y sont associées;
-soutenir les associations locales menant des actions de prévention et de santé sexuelle ;
– garantir un accès aux soins de qualité pour toutes et tous, notamment en sensibilisant les professionnels de santé aux problématiques des personnes Lesbiennes Gay Bies et Trans.

Discriminations au travail
Garantir l’égalité de traitement et de salaire pour les personnes LGBT par rapport à leurs collègues aux parcours analogues. Notamment en :
-Encourageant les entreprises à négocier avec les partenaires sociaux pour mettre en place des actions allant dans ce sens.
-Veillant à ce que les instances dirigeantes et les comités d’entreprises accordent le même traitement à tous les couples et à toutes les familles, qu’ils s’agissent de congés ou  d’avantages pour les salarié-e-s.
-Veillant à ne pas utiliser de formulaires ou d’outils de communication interne ou externe discriminants.

International : 77 États pénalisent les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles ou transgenres par de la prison, de la torture ou des travaux forcés. Il est urgent d’agir pour l’abolition universelle de la répression des personnes en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre ainsi qu’à obtenir l’arrêt « sans conditions »     des expulsions des migrants séropositifs.

 

etude-pma-gpaGAYVIKING : A travers son affiche, il semble que la marche de Rouen soit la seule à revendiquer en France clairement : « la GPA pour tous », c’est assez innovant… ?

Géraldine : Lyon avait un mot d’ordre similaire l’an dernier et réitère encore cette année dans ses revendications. Demander la GPA et la PMA pour tous va dans le sens de l’égalité des droits pour tous. C’est aussi une façon de rappeler aux élus l’engagement pris sur la PMA (et la reculade qui va avec). Le mariage a permis la mise en place de l’adoption pour les couples mariés. Mais le reste n’a pas bougé.

La Gestation Pour Autrui (GPA), quant à elle, est interdite en France et condamnée par le Code pénal. Cette méthode est pourtant légale et encadrée dans de nombreux pays (Royaume-Uni, Danemark, Belgique ou encore Pays Bas).
Nous avons bien conscience que le sujet de la GPA divise. Il y a tout un cadre à définir autour de la GPA. La marche des fiertés LGBT n’est pas le lieu pour définir ce cadre. Par contre on peut réclamer l’ouverture d’un débat qui permettra de définir ce cadre légal.

Ce qu’on réclame encore et toujours c’est le droit à disposer librement de son corps et le respect des droits qui en découlent.

 

gaypride-rouen-gayviking-201462GAYVIKING : Comment va se dérouler cette marche, quelles nouveautés ?

Géraldine : Formation du cortège sur le cours Clémenceau où sont prévues des prises de parole.. Départ de la manifestation à 14h. Itinéraire : pont Corneille – rue de la République – rue du Général Leclerc – rue Jeanne d’Arc – rue Jean Lecanuet
Arrivée escomptée des marcheurs vers 16h30 sur la place de la mairie.

La nouveauté de cette année est un apéro associatif qui aura lieu au bar le MILK de 17 à 20h au 1 rue du Père Adam. La soirée officielle de la Marche a lieu au XXL, à partir de 21h, 25-27 rue de la Savonnerie à Rouen.

 

gaypride-rouen-gayviking-201433GAYVIKING : Au sens plus large en Normandie, LBTG a adhéré récemment au Centre LGBT de Normandie basé à Caen… c’est un acte militant très fort… LBTG sort de son périmètre rouennais ?

Géraldine : LBTG souhaite consolider les liens inter associatifs normands. Savoir ce que font les autres associations, se connaitre, s’entraider, c’est le but même de l’association. C’est aussi ce que propose un Centre LGBT à ses membres. L’unification en cours de la Normandie et la présence du CGLBT de Caen nous permet d’élargir ces liens.

En étant membre du CGLBT de Caen, nous sommes également l’un de ses porte-paroles en Haute-Normandie et nous pouvons nous faire entendre en Basse-Normandie tout en donnant plus de poids au Centre LGBT.

Pour l’instant nous proposons principalement des actions en Haute-Normandie. Mais nous ne sommes pas fermées à l’idée d’étendre nos actions à la Basse Normandie si des bénévoles se mobilisent là-bas. Nous étions présentes lors de la marche des fiertés LGBT de Caen le 23 mai.

Nous participons au déploiement de la Charte Friendly Normandy en Haute Normandie. Ces collaborations permettent de mener des projets de plus grande envergure que lorsqu’on est seul. Et cela contribue à la visibilité des lesbiennes.

 

gaypride-rouen-gayviking-201437GAYVIKING : Quels projets LBTG nous réserve pour les prochains mois ?

Géraldine : Je ne suis pas en mesure de vous parler d’un planning pour les prochains mois, mais je peux vous parler des week-end à venir.  Le week-end suivant la Marche des fiertés, aura lieu à Rouen « Ciné Friendly » à l’Omnia du 12 au 14 juin. Nous sommes partenaires de cet évènement porté par l’association Gay’T Normande et seront présentes particulièrement samedi soir et dimanche matin pour les films « Une femme iranienne » et  « Reaching for the moon ».
Nous allons poursuivre nos soirées et ne manquerons pas de vous faire savoir les prochaines dates afin qu’elles paraissent dans l’agenda 😉

 

GAYVIKING : Un dernier mot ?

Géraldine : L’accès au mariage pour tous n’a pas réglé tous les problèmes de discrimination vis-à-vis des personnes LGBT. Nous devons continuer à être mobilisés pour obtenir l’égalité complète et surtout garder à l’esprit que rien n’est acquis. On vous attend nombreuses et nombreux samedi 6 juin cours Clémenceau pour réclamer l’égalité encore et toujours dans une ambiance festive !

 

affiche-gaypride-rouen2015Le programme GAYPRIDE 2015 à Rouen

La Marche commence Cours Clémenceau sur la place centrale à Rouen le 6 juin 2015 à 14h. Mot d’ordre : PMA, GPA, droits des Trans, assez de promesses, des actes !

14h :
Rassemblement Cours Clémenceau, place centrale. Prise de paroles. Itinéraire : pont Corneille – rue de la République – rue du Général Leclerc – rue Jeanne d’Arc – rue Jean Lecanuet

16h30 :
Arrivée prévue de la Marche place de l’Hôtel de Ville à Rouen.

de 17h à 20h :
Apéro associatif au Bar Le Milk (1, rue du père Adam – voir info et plan) avec l’équipe de la gaypride, présentation des associations… ouvert à tous et toutes.

dès 21h :
Soirée officielle de la Marche a lieu au bar XXL, à partir de 21h, 25-27 rue de la Savonnerie à Rouen (info et plan sur le bar)

 

Pour aller plus loin…

Sur Facebook, trois liens à faire partager :
– La page de l’association LBTG (Laisse Bien Ta Gaité) sur Facebook (cliquez ici)
– La page de la Gaypride 2015 à Rouen (cliquez ici)
– La page Facebook Evénement pour la marche de la gaypride de Rouen (cliquez ici)

Infos sur le collectif Inter-LGBT à Rouen (cliquez ici)

Autres infos :
– voir les photos de la gaypride à Rouen en 2014 (cliquez ici)… et des autres gaypride en France, la même année (cliquez ici)
– voir les dates des autres gaypride en France en 2015 (cliquez ici)
– voir l’histoire des gaypride, qu’est-ce ? (cliquez ici)
– voir le reportage de France 2 sur la GPA (cliquez ici)

 

(mise à jour : le 7 juin 2015)

VOIR LES PHOTOS DE LA MARCHE SUR GAYVIKING (CLIQUEZ ICI)

A lire également

2 commentaires

  1. pascal

    Bonjour
    Jeanne d’Arc levant l’étendard de la communauté gay et lesbienne , eh oui pourquoi pas !!!
    Jeanne d’Arc serait elle propriété du front nationale ?
    si oui , alors les fetes « Jeanne d’Arc » à rouen fin mai sont elles une exeption à la règle ?
    joyeuse marche des fietés à toutes et tous !!
    pascal

  2. Flo

    Un article clair et honnête face à l’hypocrisie et le manque de sincérité entourant cet évènement qu’est la marche des Fiertés !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *