27 juin 2017

  • Forum

Le film « Plus jamais seul », au-delà de l’homophobie, la solitude

Plus jamais seul, film(article publié le 7 mai 2017)

A Santiago du Chili, Pablo, un jeune lycéen se découvre une passion pour le cabaret. Il vit secrètement son homosexualité. Mais un jour il est victime d’une violente agression homophobe. Bouleversé, son père, Juan, cherche des réponses. « Plus jamais seul » est le premier film d’Alex Anwandter.

Ce film s’inspire d’une histoire vraie, le meurtre en 2014 d’un jeune homme, Daniel Zamudio, torturé et tué car homosexuel. Ce drame choqua et mobilisa l’opinion au Chili. Une loi contre les discriminations sera votée (la loi Zamudio). A cet instant, célèbre dans son pays, Alex Anwandter est chanteur en Amérique Latine. Il est bouleversé par cet assasinat. A 33 ans, il décide de s’inspirer de cette histoire pour son premier film, un long métrage bouleversant qui en appellera d’autres très certainement.

Un film sombre, une agression violente…

affiche du film Plus jamais seulCe film à l’issue fatale est sombre et noir, une agression particulièrement violente. L’histoire de ce film aurait pu se dérouler dans n’importe quel pays, même en France. Quasiment absent, voir indifférent, dans la première partie du film, le père est finalement au centre du film, ou plus exactement c’est la relation père-fils qui est au coeur de l’oeuvre.

C’est bien plus qu’un film sur l’homophobie. L’origine du drame se trouve en partie dans un père qui ne comprend pas son fils, n’arrive pas à communiquer avec lui, n’arrive pas à le protéger. La difficulté d’accepter les différences au sein de sa propre famille, la peur, le rejet de l’autre, l’absence de communication rendent l’issue malheureuse. La solitude est totalement ressentie. 

Le plus dur à accepter sera sans doute le gâchis personnel du père. Le fils aime réellement son père. Finalement, ce film présente deux victimes : le fils Pablo et le père Juan.

C’est un beau premier film, assez dur et sombre. On critiquera des scènes descriptives vraiment trop longues mais on a retrouvé le parfum hispanique du film « Viva » de Paddy Breathnach qui évoquait également la question des rapports père-fils et l’homophobie mais dans un registre plus coloré. 

Bande annonce du film

« Plus jamais seul » (2016) – film réalisé par Alex Anwandter avec notamment Sergio Hernandez, Andrew Bargstead, Jaime Leva, Antonia Zegers – durée : 1h21 (film interdit aux moins de 12 ans dans les salles françaises). Sortie en salle en France le 3 mai 2017

Images du film

Lieux de diffusion

Sortie en salle le 3 mai 2017
(calendrier à titre indicatif, renseignez-vous auprès de votre salle de Cinéma)

A partir du 3 mai 2017 : 
Paris – MK2 Beaubourg
Aix-en-Provence – Mazarin
Clermont-Ferrand – Rio
Grenoble – Club
Lyon – Opéra (débat prévu le 17 mai)
Nantes – Katorza
Rennes – Arvor
Toulouse – American Cosmograph
Valence – Navires

À partir du 10 mai :
Angoulême – scene nationale
Angers – 400 coups 
Poitiers – Dietrich

À partir du 17 mai :
Caen – Lux 
Dijon – Eldorado 
Montreuil – Melies
Nancy – Cameo
Pau – Melies
Reims – Opéra
Rouen – Omnia

À partir du 24 mai :
Bordeaux – Utopia

À partir du 7 juin :
Avignon – Utopia
Le Mans – Cinéastes

Liens utiles…

Lien : Allociné (horaires des séances) (lien externe)
Lien : interview du réalisateur par Hétéroclite (lien externe)
Lien : critique de abus de cine.com (lien externe)

(photos et bande annonce : distributeur Epicentre)

 

A lire également

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *