(article publié le 5 décembre 2012)

Qui ne s’est pas senti un jour rejeté par ses camarades lors des séances de sport à l’école… L’homophobie dans le milieu sportif, l’expression d’une différence, crée du rejet et isole un peu plus les personnes Gays et Lesbiennes désireuses de s’investir dans le sport et encore plus dans un sport collectif. La Fédération Sportive Gaie et Lesbienne (FSGL) ouvre sa neuvième antenne régionale en Normandie. Son rôle est bien de briser ce sentiment et d’ouvrir les esprits hétéros comme homos. Rencontre avec Caroline, déléguée régionale de la FSGL en Normandie…

Gaynormandie : En quoi consiste la FSGL ?

Caroline : La FSGL est une association loi 1901 qui regroupe et fédère des clubs sportifs LGBT et leurs adhérents sur tout le territoire national. La FSGL compte 35 associations affiliées, ce qui représente environ 3500 adhérents. 40 sports y sont représentés et les niveaux de pratique varient du loisir à la compétition nationale. La FSGL a pour objet de lutter contre tous les stéréotypes dont sont victimes les LGBT dans la pratique sportive, de lutter contre les discriminations liées à l’identité de genre et à l’orientation sexuelle notamment, mais également contre les autres discriminations (liées à la race, à la religion, à la nationalité, à la catégorie socio-professionnelle, au sexe…).

A l’occasion des événements sportifs français ou européens la FSGL coordonne les équipes « France » (Eurogames, Gay Games, OutGames,…).

Elle accompagne la création d’associations sportives sur tout le territoire et fédère les associations affiliées.

Gaynormandie : Mais peut-on adhérer directement à la FSGL ou est-ce réservé aux seules associations ?

Caroline : Les adhérents de la FSGL sont, avant tout, les adhérents des associations affiliées mais il est en effet possible d’être adhérent individuel.

Gaynormandie : Je vais un peu provoquer… mais pourquoi étiqueter une association sportive comme « gay et lesbienne » ? Quel est l’intérêt de choisir une association sportive gay plutôt qu’une association sportive pour tous… sans étiquette LGBT, n’est-ce pas une sorte de « ghetto » ?

Caroline : Les associations sportives LGBT ne sont en aucun cas des ghettos comme on peut le lire souvent. Elles sont ouvertes à toutes et tous sans aucune discrimination liée au genre ou à l’orientation sexuelle. Chacun peut être lui-même, sans crainte de jugement ou de rejet.

Ni l’orientation sexuelle ni le niveau de pratique ne sont des critères de sélection ou d’exclusion. Tout le monde est le bienvenu ! Ce sont les valeurs du sport telles que le respect de l’autre, le dépassement de soi, la participation, l’émulation entre compétitrices et compétiteurs qui prévalent.

Gaynormandie :  Quelles sont les réalisations de la FSGL ?

Caroline : La FSGL, en relation avec le Ministère de la jeunesse et des sports, effectue un travail de sensibilisation et de formation des entraîneurs, encadrants et éducateurs sportifs à la lutte contre toutes les discriminations et notamment à l’homophobie dans le sport.

Elle siège depuis le 16 mai 2011 au comité national de lutte contre les discriminations présidé par Laura Flessel et elle a participé à la consultation dans le cadre de la mission inter-ministérielle de lutte contre les violences dues à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre, menée par Najat Vallaud-Belkacem en octobre.

La FSGL organise tous les ans un tournoi multisports, le Tournoi International de Paris (17 au 20 mai 2013) qui accueille environ 1700 sportifs de tous niveaux et de toutes nationalités (35% d’étrangers), réunis autour de 14 sports. Elle propose également tous les ans un forum, sorte de salon du sport LGBT, qui réunit l’ensemble des associations sportives affiliées et quelques autres associations partenaires et participe à différentes manifestations et rencontres (rencontres associatives, conférences, débats). Tout ceci ayant pour objectif une meilleure visibilité et acceptation des personnes LGBT dans la société.

La FSGL soutient et accompagne également la candidature de l’association « Paris 2018″ pour l’organisation des 10è Gay Games à Paris (www.paris2018.com).

Gaynormandie : La FSGL est-elle reconnue dans les instances nationales au même titre que les autres fédérations ?

Caroline : Après un récent refus d’agrément, la FSGL a repris avec le cabinet de la nouvelle Ministre des Sports et ancienne maire de Rouen, madame Valérie FOURNEYRON, ses démarches en vue du dépôt d’une nouvelle demande d’agrément ministériel en tant que fédération sportive affinitaire. Madame FOURNEYRON a semblé, lors de la rencontre du 12 septembre dernier, très réceptive et disposé à accompagner avec son cabinet la FSGL dans cette démarche.

Ceci étant, la FSGL siège avec d’autres fédérations et organismes au sein du comité interministériel de lutte contre les discriminations (racisme, sexisme, homophobie…). Elle commence à être bien connue des fédérations nationales et la plupart d’entre elles ont d’ailleurs signé la Charte contre l’Homophobie dans le Sport présentée par ce comité.

Gaynormandie : En Normandie, y’a t’il un besoin ou des demandes pour de telles associations… quelles ambitions se donne la délégation régionale ?

Caroline : La majorité des associations affiliées à la FSGL se trouve sur Paris. Ceci étant, avec le déploiement de la FSGL en région, on observe le développement et la création de nouvelles associations et de projets en cours. Il en va de même pour la Normandie où l’on a vu récemment l’arrivée d’une association de squash « les Petites Frappes ».

L’objectif de la FSGL sur la région est d’encourager et d’aider à la création d’associations, de travailler sur l’acceptation et sur une meilleure visibilité des personnes LGBT dans le milieu sportif, ceci en allant à la rencontre des associations sportives et des instances politiques locales.

Gaynormandie : Comment vous contacter ?

Caroline : Pour tout contact ou demande d’informations, vous pouvez me joindre à l’adresse DR.normandie@fsgl.org ou en allant directement sur le site de la fédération www.fsgl.org

Gaynormandie : Un dernier mot ?

Caroline : Je terminerai par la devise de la FSGL : «Contre les Discriminations, Faisons du Sport Ensemble ».

Pour aller plus loin sur le sujet…

Vous voulez vous lancer, monter un projet, avoir des renseignements : contactez Caroline, déléguée Régionale pour la Normandie à la FSGL : dr.normandie@fsgl.org

site internet national de la FSGL : www.fsgl.org

 

Tags

 

0 commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire.

Faire un commentaire