18 août 2017

  • Forum

Législatives 2012 : Estelle Grelier

(article publié le 7 juin 2012)

Les associations LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuel(le)s et Transexuel(le)s) des deux régions Normandes ont décidé de se regrouper dans un collectif unitaire afin d’interroger les candidats et candidates sur les questions relatives à l’égalité des droits et à l’homophobie. Chaque candidat(e)s a reçu les mêmes questions. Voici les réponses d’Estelle Grelier, candidate du Parti Socialiste dans la 9ième circonscription de la Seine-Maritime (Fécamp/ St Romain de Colbosc). 

 

EGALITE DES DROITS

# Etes-vous favorable au mariage civil entre personnes de même sexe? Et si oui, quand comptez-vous le mettre en application ?

Estelle Grelier : C’est l’un des engagements pris par notre Président durant la campagne, et si je suis élue députée, je voterai à l’assemblée la loi consacrant l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels. Avec cet engagement, le parti socialiste réaffirme sa volonté de lutter contre l’homophobie et d’assurer l’égalité des personnes LGBT (lesbiennes, gays, bis et trans). Cette loi visant à assurer l’égalité des genres et des familles sera votée au plus tard au printemps 2013 si l’assemblée compte une majorité de députés socialistes.

# Etes-vous favorable à ce que le PACS offre les mêmes droits que le mariage civil (pension de réversion, droit au titre de séjour, enregistrement en mairie) ?

Estelle Grelier : Je suis favorable à l’égalité entre les différentes formes de conjugalité, le PACS pourra être célébré et enregistré en mairie.

# On évalue entre 30 000 et 350 000, selon les modes de comptabilisation, le nombre d’enfants élevés dans des familles homoparentales. Permettrez vous l’adoption d’un enfant par le compagnon de son père ou la compagne de sa mère ? Ouvrirez-vous l’adoption aux couples homosexuels ? Si oui, sous quelles conditions ? Si non, ne trouvez-vous pas problématique que dans le cas d’un enfant élevé par sa mère biologique et la compagne de sa mère (cas d’une PMA effectuée à l’étranger par exemple), cet enfant soit moins bien protégé sous prétexte qu’il grandit dans une famille homoparentale ?

Estelle Grelier : L’adoption par les couples de même sexe fait partie des engagements du Président de la République et de la même manière que le mariage, l’adoption doit être permise à tous les couples, pour rétablir l’égalité entre les citoyens et lutter contre toutes les formes de discrimination. Il s’agit de reconnaitre les droits de toutes les familles et de préserver, de protéger les liens affectifs que les parents ont créés avec leurs enfants. Il faut faire évoluer le droit pour qu’il protège chacun d’entre nous, la société a évolué, il nous convient de faire évoluer les règles qui la protège.

# Ouvrirez-vous la procréation médicalement assistée à toutes les femmes, sans discrimination ? Si oui, êtes-vous également favorable à l’autorisation en France de la GPA ?

Estelle Grelier : François Hollande s’est prononcé en faveur de l’ouverture de la PMA à toutes les femmes. Il me parait juste qu’une femme puisse en effet y recourir pour des raisons médicales mais aussi lorsqu’elle ne souhaite pas avoir de relations avec un homme, cela fait partie de l’égalité des droits qu’il convient d’inscrire.

LUTTE CONTRE L’HOMOPHOBIE

# La lutte contre les discriminations doit aussi être soutenue par les pouvoirs publics chargés de l’éducation et de la formation. Que comptez-vous mettre en œuvre pour faire reculer les préjugés et les discriminations relatifs à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre dans les collèges et lycées ?

Estelle Grelier : L’éducation nationale a été sacrifiée durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, la baisse drastique des moyens financiers et humains ne permet plus aujourd’hui aux enseignants et personnels de l’éducation d’assurer la mission de formation et d’éducation. L’information relative aux questions de genre, d’orientation sexuelle, de prévention des comportements à risque est aujourd’hui sacrifiée. Il est urgent de rétablir les moyens de l’information et de la prévention, essentielle pour faire reculer les préjugés, rassurer et accompagner les jeunes.

# La prise en compte des violences faites aux LGBT n’est réellement efficace que si l’on est formé aux réalités des vies des personnes LGBT. Comment comptez-vous améliorer l’accès, l’accueil et le dépôt de plaintes des personnes victimes d’homophobie et de transphobie au niveau des services de police ? # Le renforcement de l’arsenal législatif est important et nécessaire dans la lutte contre l’homophobie. Quels moyens mettrez-vous en place dans ce domaine ?

Estelle Grelier : Comme dans l’Education Nationale, la police, la justice ont subi la politique de RGPP, réduisant mécaniquement le nombre de fonctionnaires. En assurant un recrutement de policiers et de gendarmes et leur formation (dont celle relevant de l’accueil des personnes homosexuelles et transsexuelles) sur l’ensemble du quinquennat, nous rétablirons les moyens nécessaires à l’accueil, le traitement et le suivi des victimes d’agressions, physiques ou verbales.

# Quels moyens supplémentaires donnerez-vous en matière de santé publique concernant la population homosexuelle (suicides, lutte contre les IST, personnes âgées LGBT dans les structures…) ?

Estelle Grelier : La population homosexuelle comme hétérosexuelle doit avoir la garantie d’accès aux soins. La santé est un droit fondamental et la solidarité doit garantir l’accès de chacun à ce droit. Se pose évidemment la question cruciale du financement de la protection sociale, pour lutter contre les déficits de l’Assurance maladie sans être vigilants il convient de bâtir une nouvelle organisation des soins, plus fluide, bâtie autour des parcours des patients, pour répondre aux défis des pathologies chroniques et du vieillissement. Mais c’est aussi par la réforme fiscale qu’il conviendra d’agir, afin de faire mieux financer l’ensemble des dépenses d’assurance maladie, en ayant une assiette beaucoup plus large incluant l’ensemble des revenus.

DON DU SANG

# Mettrez-vous fin à l’exclusion des homo/bisexuels du don du sang ?

Estelle Grelier : François Hollande s’y est engagé et je soutiens cette proposition. Il s’agit d’une pure discrimination qui stigmatise une partie de la population. Cette exclusion ne repose en outre sur aucune justification scientifique, confondant l’orientation sexuelle et des comportements sexuels.

RECONNAISSANCE DU GENRE ET DE L’IDENTITÉ

# Procéderez-vous à l’alignement des textes législatifs et réglementaires pour qu’y figure « l’identité de genre », au même titre que l’orientation sexuelle, parmi les motifs de discrimination condamnés ?

Estelle Grelier : oui, parce qu’il s’agit d’une discrimination au même titre que l’origine, l’appartenance religieuse, la couleur, tout ce qui touche à l’identité de la personne doit être respectée et ne peut tolérer aucune discrimination.

# Permettrez-vous aux personnes trans qui souhaitent s’engager dans un parcours médical de transition de bénéficier de soins de qualité remboursés et de choisir librement leurs médecins ?

Estelle Grelier : En concertant à la fois les associations, sur leurs besoins et leurs expertises, et les professionnels de santé, nous devrons mettre en place une politique d’accompagnement, tant au niveau médical que psychologique, qui soit la même sur tout le territoire. La parcours de santé doit pouvoir être identifié, répondant à un protocole et remboursé par la sécurité sociale.

RECONNAISSANCE DE LA DÉPORTATION HOMOSEXUELLE

# En tant qu’élu local, êtes-vous prêt à vous engager auprès des associations pour que la communauté homosexuelle ait toute sa place, au même titre que les autre communautés, lors des cérémonies du souvenir de la déportation ?

Estelle Grelier : on ne peut exclure une partie des victimes de déportation sous aucun prétexte et surtout pas pour le motif de déportation. La déportation des personnes homosexuelles a été reconnue dès 2001, par Lionel Jospin, c’est un fait historique qui doit être enseigné et qui fait partie du devoir de mémoire.

DÉFENSE DES DROITS HUMAINS DES PERSONNES HOMOSEXUELLES ET TRANS PERSÉCUTÉES

# Etendrez-vous les conditions du droit d’asile aux personnes persécutées en raison de leur orientation sexuelle, réelle ou supposée, ou de leur identité de genre ?

Estelle Grelier : Toutes les personnes qui demandent le droit d’asile, pour un motif de persécution, quelle qu’en soit l’origine, doivent pouvoir trouver refuge dans notre communauté.

# Militerez-vous auprès du gouvernement français pour qu’il exerce un lobbying pour l’abrogation des législations pénalisant l’homosexualité et la trans-identité dans ces 76 pays ? Si oui, sous quelles formes ?

Estelle Grelier : Il nous faut faire progresser les droits de l’homme partout dans le monde, la France continue d’occuper une place centrale dans les relations internationales et notre modèle constitutionnel garant des libertés individuelles, s’il n’est pas parfait, est un exemple pour beaucoup de pays. Notre ministre des Affaires Etrangères, Laurent Fabius, s’attachera à promouvoir les droits des hommes et des femmes dans les pays où ils sont menacés. Parce que je le connais bien, je sais qu’il mettra toute son énergie et ses compétences à la progression des libertés fondamentales, partout où elles sont mises à mal.

 

A lire également

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *