18 août 2017

  • Forum

Législatives 2012 : Joaquim Pueyo

(article publié le 7 juin 2012)

Les associations LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuel(le)s et Transexuel(le)s) des deux régions Normandes ont décidé de se regrouper dans un collectif unitaire afin d’interroger les candidats et candidates sur les questions relatives à l’égalité des droits et à l’homophobie. Chaque candidat(e)s a reçu les mêmes questions. Voici les réponses de Joaquim Pueyo, candidat du Parti Socialiste dans la première circonscription de l’Orne (Alençon / Domfront / Passais / Sées…). 

EGALITE DES DROITS

# Etes-vous favorable au mariage civil entre personnes de même sexe? Et si oui, quand comptez-vous le mettre en application?

Joaquim Pueyo : Je suis favorable au mariage civil entre personnes de même sexe. C’est pour cette raison qu’en novembre 2009, j’ai été l’un des premiers signataires de l’appel d’Hélène Mandroux, maire de Montpellier, en faveur du mariage des couples de même sexe.

# Etes-vous favorable à ce que le PACS offre les mêmes droits que le mariage civil (pension de réversion, droit au titre de séjour, enregistrement en mairie) ?

Joaquim Pueyo : Oui.

# On évalue entre 30 000 et 350 000, selon les modes de comptabilisation, le nombre d’enfants élevés dans des familles homoparentales. Permettrez vous l’adoption d’un enfant par le compagnon de son père ou la compagne de sa mère ? Ouvrirez-vous l’adoption aux couples homosexuels ? Si oui, sous quelles conditions ? Si non, ne trouvez-vous pas problématique que dans le cas d’un enfant élevé par sa mère biologique et la compagne de sa mère (cas d’une PMA effectuée à l’étranger par exemple), cet enfant soit moins bien protégé sous prétexte qu’il grandit dans une famille homoparentale ?

Joaquim Pueyo : Oui. Il est nécessaire d’étendre les possibilités de partage de l’autorité parentale afin que le compagnon du père ou la compagne de la mère d’un enfant puisse exercer l’autorité parentale, à la condition que les deux parents y consentent. Je suis donc favorable à l’adoption d’un enfant par le compagnon de son père ou la compagne de sa mère, mais également à l’adoption d’un enfant par un couple de même sexe.

# Ouvrirez-vous la procréation médicalement assistée à toutes les femmes, sans discrimination ?

Joaquim Pueyo : Oui. Une femme doit pouvoir recourir à l’assistance médicale à la procréation, sans discrimination. Je suis donc favorable à l’ouverture de l’assistance médicale à la procréation aux couples de femmes, et dans les conditions applicables aujourd’hui en France.

Pour ces quatre questions. Le Président de la République s’est engagé à ouvrir le droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels, et ce dès la première année de son mandat. Si je suis élu député, je voterai donc les lois qui établiront l’égalité des droits pour tous.

Si oui, êtes-vous également favorable à l’autorisation en France de la GPA ?

Joaquim Pueyo : (pas de réponse)

LUTTE CONTRE L’HOMOPHOBIE

# La lutte contre les discriminations doit aussi être soutenue par les pouvoirs publics chargés de l’éducation et de la formation. Que comptez-vous mettre en œuvre pour faire reculer les préjugés et les discriminations relatifs à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre dans les collèges et lycées ?

Joaquim Pueyo : François HOLLANDE s’est engagé à ce que le gouvernement développe une éducation au respect et agira sur les programmes scolaires afin de lutter contre les préjugés sexistes et homophobes. Au collège et au lucée, les questions de genre et d’orientation sexuelle seront abordées pour changer la perception sociale de l’homosexualité. À l’adolescence, une vigilance accrue est nécessaire, la forte exposition des jeunes LGBT au risque de suicide ayant été démontrée. En particulier, l’intervention des associations de lutte contre l’homophobie en milieu scolaire sera encouragée.

Pour cela, le Président de la République veut rétablir la formation des enseignants, afin qu’ils puissent savoir, aussi bien en primaire qu’au second degré, ce qu’il est possible de dire aux enfants. On ne parle pas de la même manière à un enfant en primaire, où la connotation sexuelle n’est pas du tout présente, qu’en secondaire, où elle commence à apparaître. C’est une forme à la fois d’enseignement de la réalité, et en même temps de pédagogie qui appelle de la sensibilité. Je soutiens pleinement ces engagements.

# La prise en compte des violences faites aux LGBT n’est réellement efficace que si l’on est formé aux réalités des vies des personnes LGBT. Comment comptez-vous améliorer l’accès, l’accueil et le dépôt de plaintes des personnes victimes d’homophobie et de transphobie au niveau des services de police ?

Joaquim PueyoToutes les victimes d’homophobie et de transphobie doivent être protégées contre les préjugés et les discriminations dans leurs rapports avec les services publics, comme au sein des entreprises.

# Le renforcement de l’arsenal législatif est important et nécessaire dans la lutte contre l’homophobie. Quels moyens mettrez-vous en place dans ce domaine ?

Joaquim Pueyo : La sensibilisation et la formation de l’ensemble des professionnels doivent être améliorées.

# Quels moyens supplémentaires donnerez-vous en matière de santé publique concernant la population homosexuelle (suicides, lutte contre les IST, personnes âgées LGBT dans les structures…) ?

Joaquim Pueyo : En matière de santé sexuelle comme dans tous les domaines de la santé publique, la prévention est essentielle et a été malheureusement délaissée ces dernières années. Des campagnes d’information ciblées pour les publics les plus touchés par les infections sexuellement transmissibles devront être menées.

DON DU SANG

# Mettrez-vous fin à l’exclusion des homo/bisexuels du don du sang ?

Joaquim Pueyo : Oui. Les contrôles préalables de chaque prélèvement permettent de lever toute discrimination dans ce domaine. Je soutiendrai donc l’engagement du Président de la République à mettre fin à cette situation.

RECONNAISSANCE DU GENRE ET DE L’IDENTITÉ

# Procéderez-vous à l’alignement des textes législatifs et réglementaires pour qu’y figure « l’identité de genre », au même titre que l’orientation sexuelle, parmi les motifs de discrimination condamnés ?

Joaquim Pueyo : Oui. J’y suis favorable. La prise en compte du motif de l’identité de genre a été proposée en 2004 par un amendement socialiste défendu dans le cadre de la discussion des nouvelles dispositions sanctionnant les injures homophobes. Une nouvelle proposition de loi devra être déposée en ce sens.

# Permettrez-vous aux personnes trans qui souhaitent s’engager dans un parcours médical de transition de bénéficier de soins de qualité remboursés et de choisir librement leurs médecins ?

Joaquim Pueyo : Oui. L’accès aux soins et le libre choix du médecin sont des droits fondamentaux et doivent être garantis. Une personne trans doit donc pouvoir s’engager dans un parcours médical.

RECONNAISSANCE DE LA DÉPORTATION HOMOSEXUELLE

# En tant qu’élu local, êtes-vous prêt à vous engager auprès des associations pour que la communauté homosexuelle ait toute sa place, au même titre que les autre communautés, lors des cérémonies du souvenir de la déportation ?

Joaquim Pueyo : La déportation pour raison d’homosexualité est une réalité historique, qui justifie un travail de mémoire au même titre que tous les crimes qui ont marqué l’histoire de l’humanité. Elle doit avoir sa place dans l’enseignement de l’histoire du XXème siècle, et dans les commémorations officielle en hommage aux victimes de la déportation.

DÉFENSE DES DROITS HUMAINS DES PERSONNES HOMOSEXUELLES ET TRANS PERSÉCUTÉES

# Etendrez-vous les conditions du droit d’asile aux personnes persécutées en raison de leur orientation sexuelle, réelle ou supposée, ou de leur identité de genre ?

Joaquim Pueyo : La France accorde le droit d’asile aux réfugiés répondant aux critères définis par la convention de Genève. C’est le fait d’être exposé à un danger qui ouvre le droit d’asile à un réfugié. Ce critère concerne les personnes LGBT. Il convient donc de revenir à l’esprit de la loi en matière de droit d’asile, et cesser les atteintes au droit d’asile menées ces dernières années par le gouvernement précédent.

# Militerez-vous auprès du gouvernement français pour qu’il exerce un lobbying pour l’abrogation des législations pénalisant l’homosexualité et la trans-identité dans ces 76 pays ? Si oui, sous quelles formes ?

Joaquim Pueyo : Oui, en médiatisant ces politiques discriminatoires et répressives et en boycottant la réception des dirigeants de ces pays.

 

A lire également

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *