19 novembre 2017

Législatives 2012 : Laetitia Sanchez

(article publié le 7 juin 2012)

Les associations LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuel(le)s et Transexuel(le)s) des deux régions Normandes ont décidé de se regrouper dans un collectif unitaire afin d’interroger les candidats et candidates sur les questions relatives à l’égalité des droits et à l’homophobie. Chaque candidat(e)s a reçu les mêmes questions. Voici les réponses de Laetitia Sanchez, candidate d’Europe Ecologie Les Verts (EELV) dans la 4ième circonscription de l’Eure (Louviers / Pont de l’Arche / Gaillon). 

EGALITÉ DES DROITS

# Etes-vous favorable au mariage civil entre personnes de même sexe? Et si oui, quand comptez-vous le mettre en application?

Laetitia Sanchez : Si nous avons un groupe parlementaire à l’Assemblée, nous proposerons une modernisation des lois sur la famille.

# Etes-vous favorable à ce que le PACS offre les mêmes droits que le mariage civil (pension de réversion, droit au titre de séjour, enregistrement en mairie) ?

Laetitia Sanchez :  Entièrement.

# On évalue entre 30 000 et 350 000, selon les modes de comptabilisation, le nombre d’enfants élevés dans des familles homoparentales. Permettrez vous l’adoption d’un enfant par le compagnon de son père ou la compagne de sa mère ? Ouvrirez-vous l’adoption aux couples homosexuels ? Si oui, sous quelles conditions ? Si non, ne trouvez-vous pas problématique que dans le cas d’un enfant élevé par sa mère biologique et la compagne de sa mère (cas d’une PMA effectuée à l’étranger par exemple), cet enfant soit moins bien protégé sous prétexte qu’il grandit dans une famille homoparentale ?

Laetitia Sanchez : Oui, avec les mêmes conditions que pour les couples hétérosexuels.

# Ouvrirez-vous la procréation médicalement assistée à toutes les femmes, sans discrimination ?

Laetitia Sanchez : oui.

Si oui, êtes-vous également favorable à l’autorisation en France de la GPA ?

Laetitia Sanchez :  Concernant la GPA, nous avons des réserves du fait de l’utilisation du corps d’autrui, de la « sélection » de la mère porteuse. On nous dit qu’il faudra un « consentement éclairé »… mais quand on est dans la pauvreté, la soumission volontaire existe ! Dans certains pays, des personnes sont là aussi « volontaires » pour vendre un rein ou un œil. Pour satisfaire l’envie d’être parent et face à l’impossibilité d’enfanter, il existe la possibilité de l’adoption : il faut faire évoluer les législations sur l’adoption.

LUTTE CONTRE L’HOMOPHOBIE

# La lutte contre les discriminations doit aussi être soutenue par les pouvoirs publics chargés de l’éducation et de la formation. Que comptez-vous mettre en œuvre pour faire reculer les préjugés et les discriminations relatifs à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre dans les collèges et lycées ?

Laetitia Sanchez : Le travail d’éducation est essentielle, dès le plus jeune âge. En 2010, j’ai été choquée par la position du ministre de l’époque, Luc Châtel, lorsqu’il s’est opposé à la diffusion du film « Le Baiser de la lune » dans les écoles (lire à ce sujet : http://www.saintpierre-express.fr/luc-chatel-soppose-a-la-projection-du-baiser-de-la-lune-en-primaire/) Enseignante au collège, je fais de la lutte contre les discriminations un axe pédagogique fort : http://www.saintpierre-express.fr/filles-garcons-et-vice-versa/

Nous proposons d’inclure dans les listes de lectures préconisées des titres permettant de faire évoluer les mentalités (l’excellent « Maïté Coiffure » de Marie-Aude Murail par exemple, sur les métiers/les genres, un très beau roman sur l’amour, le savoir-vivre et l’affirmation de soi.) Cette année, j’ai aussi eu l’occasion de travailler avec un poète, David Dumortier, sur un recueil intitulé « Mehdi met du rouge à lèvres », qui a fait un tabac dans le CDI de mon collège ZEP ! Cela a été l’occasion d’échanges passionnants, gênés, moqueurs, voire intolérants au début, complètement ouverts à la fin ! Idem en atelier BD avec Hugues Barthe, avec des échanges très riches et un travail fructueux. Par ailleurs, l’introduction de la notion de genres dans les manuels de SVT nous paraît un progrès à poursuivre. Pour l’orientation, il faut encourager le travail des missions « Egalité et genres », qui se développe (avec peu de moyens !) dans les Rectorats (comme c’est le cas au Rectorat de Rouen).

La prise en compte des violences faites aux LGBT n’est réellement efficace que si l’on est formé aux réalités des vies des personnes LGBT.

# La prise en compte des violences faites aux LGBT n’est réellement efficace que si l’on est formé aux réalités des vies des personnes LGBT. Comment comptez-vous améliorer l’accès, l’accueil et le dépôt de plaintes des personnes victimes d’homophobie et de transphobie au niveau des services de police ?

Laetitia Sanchez :  Par des modules de formation obligatoire de tous les agents des services publics.

# Le renforcement de l’arsenal législatif est important et nécessaire dans la lutte contre l’homophobie. Quels moyens mettrez-vous en place dans ce domaine ?

Laetitia Sanchez : Des peines équivalentes à celles sanctionnant les insultes racistes.

# Quels moyens supplémentaires donnerez-vous en matière de santé publique concernant la population homosexuelle (suicides, lutte contre les IST, personnes âgées LGBT dans les structures…) ?

Laetitia Sanchez :  Formation des personnels soignants. Favoriser les associations offrant des lieux de parole et si besoin un accueil temporaire.

DON DU SANG

# Mettrez-vous fin à l’exclusion des homo/bisexuels du don du sang ?

Laetitia SanchezOui en introduisant la notion de « pratiques à risques » plutôt que de « population à risque ».

RECONNAISSANCE DU GENRE ET DE L’IDENTITÉ

# Procéderez-vous à l’alignement des textes législatifs et réglementaires pour qu’y figure « l’identité de genre », au même titre que l’orientation sexuelle, parmi les motifs de discrimination condamnés ?

Laetitia Sanchez : EELV s’engage pour que la transphobie devienne un critère légal de non-discrimination tout comme le sexisme, l’homohobie, etc. Nous considérons qu’il faut impérativement dépsychiatriser le parcours de changement d’état civil. Nous nous sommes engagés à appliquer la résolution 1728 du Conseil de l’Europe, et nous nous engageons à œuvrer pour le retrait du transsexualisme ou «trouble de l’identité de genre» de la liste des maladies définies par l’OMS.

# Permettrez-vous aux personnes trans qui souhaitent s’engager dans un parcours médical de transition de bénéficier de soins de qualité remboursés et de choisir librement leurs médecins ?

Laetitia Sanchez : (pas de réponse)

RECONNAISSANCE DE LA DÉPORTATION HOMOSEXUELLE

# En tant qu’élu local, êtes-vous prêt à vous engager auprès des associations pour que la communauté homosexuelle ait toute sa place, au même titre que les autre communautés, lors des cérémonies du souvenir de la déportation ?

Laetitia Sanchez : En tant qu’élu local, je suis tout à fait prête à m’engager auprès des associations pour que la communauté homosexuelle ait toute sa place, au même titre que les autre communautés, lors des cérémonies du souvenir de la déportation.

DÉFENSE DES DROITS HUMAINS DES PERSONNES HOMOSEXUELLES ET TRANS PERSÉCUTÉES

# Etendrez-vous les conditions du droit d’asile aux personnes persécutées en raison de leur orientation sexuelle, réelle ou supposée, ou de leur identité de genre ?

Laetitia Sanchez : oui

# Militerez-vous auprès du gouvernement français pour qu’il exerce un lobbying pour l’abrogation des législations pénalisant l’homosexualité et la trans-identité dans ces 76 pays ? Si oui, sous quelles formes ?

Laetitia Sanchez : Si nous le pouvons, nous militerons auprès du gouvernement français pour qu’il exerce un lobbying pour l’abrogation des législations pénalisant l’homosexualité et la trans-identité dans 76 pays : la sénatrice écologiste Esther Benbassa me paraît une personnalité tout à fait susceptible de mener ce combat par sa capacité d’entraînement. Je m’adjoindrai très volontiers à ce combat pour les droits humains. Appels à signer, lettres ouvertes, séminaires… peuvent être des moyens de sensibiliser à ces questions.

A lire également

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *