06 décembre 2016

Les Enfants Terribles, 20 ans de militantisme

let-20ans(article publié le 15 janvier 2014)

Il y a 20 ans naissait l’association Les Enfants Terribles. A Caen, l’association est aujourd’hui la plus ancienne de Normandie. L’association a organisé et participé à de nombreux évènements à commencer par l’organisation de la première gaypride en 2001, le souvenir de la déportation, la lutte contre l’homophobie, les actions de santé comme la prévention et les dépistages rapides récemment. Les adhérents de l’association vont de 21 à 75 ans. Rencontre avec Stéphane l’actuel Président entouré de Philippe vice-président de l’association.

GAYVIKING : L’association Les Enfants Terrible fête ses 20 ans de militantisme. L’association devient une des plus anciennes associations LGBT de Normandie. Vous en êtes fier, je suppose ?

Stéphane : Très fier bien sur mais notre plus belle récompense reste l’aide apportée aux hommes et aux femmes qui veulent sortir de l’isolement, de la solitude et vivre au grand jour leur homosexualité ainsi que les adhérents de l’association fidèles et constants avec qui nous partageons des moment d’une grande intensité.

 

les-enfants-terriblesGAYVIKING : Aujourd’hui comment pourriez-vous définir l’association Les Enfants Terribles ?

Stéphane : Convivialité, rompre l’isolement, militantisme et lutte contre les infections sexuellement transmissible. Il s’agit des quatre axes principaux autour desquels l’association s’articule. C’est une association de terrain qui reste présente année après année auprès des femmes et des hommes homosexuel(le)s, toujours en lutte pour l’égalité des droits, le respect des genres et des gens.

 

GAYVIKING : Quels ont été vos meilleurs souvenirs de ces 20 derniers années  ?

Philippe : c’est le 1er mai 1999 quand l’association a défilé avec les syndicats pour lutter contre l’homophobie au travail. C’était la premier grande opération de visibilité, précurseur des futurs marches des fiertés deux ans après.

Stéphane : C’est l’action militante et de visibilité à la foire de Caen. J’ai accueilli un homme, à notre stand, qui au fur et à mesure de la discussion m’a fait son coming-out. Une semaine plus tard il venait à un apéritif du mercredi soir. Il a rencontré un adhérent et aujourd’hui ils sont en couple. Ce couple a plus de 70 ans…et ça c’est beau!

 

logo_enfants_terribles1GAYVIKING : Que pensez-vous de la vie gay à Caen et sa région ?

Stéphane : Nous croisons de plus en plus d’hommes et de femmes qui se promènent main dans la main dans les rues de Caen, c’est une ville a dimension humaine ou l’homosexualité ne semble pas poser de problèmes. Il existe des lieux de rencontres, de drague, mais malheureusement pas d’endroit ou se retrouver autour d’un verre avec un fond musical juste pour passer un moment sympa entre amis.

 

GAYVIKING : Après le mariage et l’adoption, que reste t’il à faire ?

Stéphane : 2013 reste l’année de l’égalité pour les citoyens et citoyennes voulant accéder au mariage et à l’adoption, mais ne perdons pas de vue que pour un grand nombre la pression familiale, sociale et professionnelle empêchent de vivre librement et au grand jour son orientation sexuelle. En 2013 des jeunes se retrouvent à la rue après avoir fait leur coming-out auprès de leur famille. L’homosexualité dans le monde rural n’est pas facile à vivre, soyons visibles pour ceux qui ne peuvent l’être !

 

gaypride_caen_2010_8GAYVIKING : Que diriez-vous à une personne gay ou lesbienne pour la convaincre d’adhérer à l’association ?

Stéphane : Nous n’avons pas à convaincre. On doit juste l’accueillir, l’écouter, comprendre son attente, son discours et peut être trouvera-t-elle de l’écho face à nous. Bien souvent c’est le plaisir de pouvoir être nous-même entre nous.

 

GAYVIKING : Quel sera le futur de l’association ?

Stéphane : Fêter nos 25 ans puis rester des acteurs de la vie associative au travers de nos différentes actions. Réussir a continuer de vivre malgré la diminution des subventions. Continuer d’être présent à la cérémonie de la déportation, à la marche des fiertés, à la foire de Caen, aux journées de lutte contre l’homophobie et le sida, action TROD, mais surtout rester accessible aux hommes et aux femmes de tous âges et de toutes origines voulant nous rencontrer pour toutes raisons.

 

logoenfantsGAYVIKING : Un dernier mot à ajouter ?

Stéphane : la réponse a cette société individualiste c’est l’associatif. Gay un jour gaie toujours !

 

POUR ALLER PLUS LOIN :

Voir le site internet de l’association Les Enfants Terribles (cliquez ici) – Téléphone : 06.30.72.83.73 – e.mail : contact@les-enfants-terribles.fr

L’association organise un apéro convivial dans un bar de la ville tous les mercredis dès 19h15 (voir ces RDV et les lieux sur l’agenda de GAYVIKING ici)

 

LetsDance_Visuel_2014EVENEMENT :

Le 1er février 2014 à la salle des musiques actuelles, le Cargö, l’association Les Enfants Terribles organise une grande soirée LET’S DANCE. Cette soirée Let’s Dance s’inscrit dans la culture de l’association et de perpétuer une pratique d’une époque ou les lieux de rencontres (bars, discothèques….) gays et internet n’existaient pas. Cette soirée vous permettra de vous retrouver pour partager un évènement gay sur la région caennaise mais aussi ouverte à tous. Cette soirée se veut festive et ou la tolérance, l’amitié sont de rigueur. (flyer ci-contre)

 

REVUE DE PRESSE :

L’association a réalisé une interview avec l’hebdomadaire locale « Liberté, le Bonhomme Libre » en décembre 2013 (cliquez ici)

let-liberteExtraits : Philippe soutient : “Certes les mentalités ont évolué en 20 ans, notamment dans les médias où les couples homos ne sont plus représentés par des “folles” mais tout n’est pas rose. J’ai souvent eu l’occasion de constater que le degré d’acceptation des gens n’est pas forcément en adéquation avec leur seuil de tolérance.” Et de donner des exemples, “tous les ans nous sommes au village des associations à la foire de Caen. Cette année une femme s’approche du stand, je commence à discuter avec elle et là elle me demande : “Mais comment avez-vous pu en arriver là ? J’avoue, ça m’a coupé les pattes.”.

… Céline et sa compagne vont bientôt se marier et avoir un enfant : “Une amie qui était au courant depuis très longtemps que j’étais lesbienne m’a demandé lorsque je lui ai appris la nouvelle : “Comment allez-vous faire pour cacher à votre enfant votre homosexualité ? » Les limites de la tolérance …

Le “combat” des enfants terribles contre l’homophobie est toujours d’actualité.

(voir l’article de Liberté, le Bonhomme Librecliquez ici)

A lire également

2 commentaires

  1. lyonnaise D ZO

    Je suis agee,canadienne d’origine,la FRANCE m’a fait peine pour son manque d’ouverture. BRAVO A VOUS ET BONNE CHANCE

  2. RICHARD

    Vous êtes TERRIBLE ! Bonne année 2014 à tous, un gros bisous de Montpellier

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *