10 décembre 2016

Les mairies prêtent à marier en Normandie ?

mariagepourtous

(article publié le 15 mai 2013)

La loi n’est pas encore publiée au journal officiel que des candidat(e)s au mariage ont déjà pris contact avec quelques municipalités.

A Caen par exemple la responsable de l’état civil à l’Hôtel de Ville a précisé qu’une dizaine de couples de même sexe étaient prêts à se marier… mais aucune procédure ne peut commencer étant donné que la loi n’est pas encore publiée au JO, dans l’attente de la décision du Conseil Constitutionnel. De même des décrets d’applications (en préparation) sont nécessaires comme mettre la mise en forme du nouveau Livret de Famille. Selon le ministère de la Justice, les nouveaux livrets devraient comporter les mentions « époux et époux » ou « épouse et épouse » et « père et père » ou « mère et mère », selon qu’il s’agira de deux hommes ou deux femmes.

Le cabinet du Ministre de la Justice, Christine Taubira, a précisé que les premiers mariages pourront vraisemblablement avoir lieu en juin.

A Rouen, le maire Yvon Robert a réagi rapidement le soir de l’adoption de la loi par le Parlement : « La Ville se tient prête à accueillir dès à présent les couples homosexuels qui souhaitent concrétiser un projet de mariage, comme elle le fait déjà pour les Pacs, et à célébrer les unions dès les décrets d’application pris. ».

A Dieppe même si le maire Sébastien Jumel précise que les gays et lesbiennes sont très discrets dans sa ville qu’il était prêt à procéder à des mariages pour tous. « Il n’y a pas de jugement à porter sur l’orientation sexuelle des gens« .

Des positions républicaines ?

Ces réactions sont naturelles et républicaines… il aurait été étrange qu’un élu s’oppose à l’application d’une Loi votée démocratiquement par le Parlement. Mais hélas on sait très bien que des élus en haute et basse Normandie se sont opposées farouchement à l’union des couples de même sexe. Le porte parole de la manif pour tous 76, Alexandre Le Ricque, n’a pas hésité lors d’une interview à déclarer que des élus refuseront de marier des couples de même sexe même si la loi entre en vigueur. D’autres iront à reculons ou délégueront leur devoir de Maire. Dans l’Eure, le Maire de Beaumesnil, Marc Vampa, en marge d’une manifestation contre la Loi fin mai, a expliqué à un journaliste de l’Éveil Normand qu’il allait être obligé d’appliquer la Loi mais en précisant : « J’aurai juste un peu de mal à dire « vous pouvez embrasser le marié »  »

La vigilance sera de mise.

Le reste de la France aussi…

Ailleurs qu’en Normandie, les mairies s’organisent. Selon la Gazette des Communes « Dans le 4e arrondissement à Paris, où le maire socialiste, Christophe Girard a annoncé qu’il ferait partie des premiers couples gays mariés, on affirme recevoir « 4 à 5 demandes par semaine ». « Dans l’attente de la réimpression des dossiers de mariage, les services adaptent au mieux les formulaires existants pour accueillir dans les meilleures conditions les personnes qui vont acquérir de nouveaux droits », ajoute-t-on.

La ville de Paris a d’ores et déjà prévu des sessions de formation pour ses agents, début juin, afin de les sensibiliser aux nouvelles dispositions de la loi et les préparer à une attitude de neutralité.

Des préparatifs pour tous – A Rennes aussi, les documents internes à la ville sont mis à jour et les services ont rencontré le prestataire extérieur fournissant les livrets de famille afin de s’assurer que les livraisons interviendraient à temps.

A Strasbourg, où le premier mariage homosexuel est programmé en juillet, “une vingtaine de couples ont déjà entamé des démarches”.

A Toulouse, les services de l’état civil ont recueilli les coordonnées des couples désirant être prévenus dès que les formulaires arriveraient. Aucun préparatif particulier n’est envisagé, étant donné que le dispositif sera le même que pour les couples hétérosexuels, mais “on veut que ça s’enclenche dès que la loi sera promulguée”, assure la mairie.

D’autres mairies de France ont programmé de telles formations, à l’instar de Rennes ou Bordeaux. La mairie de l’ancien Premier ministre UMP, Alain Juppé, a également « réservé des créneaux pour cet été, au cas où la promulgation de la loi dans quelques semaines entraînerait un afflux de demandes », et fait adapter le dossier que doivent remplir les couples pour se marier.

A lire également

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *