18 octobre 2017

ASSOCIATION : Les Soeurs de la perpétuelle indulgence… un autre visage

soeurs_perpetuelle1(article publié le 21 janvier 2006)

L’association « Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence » se dévoilent sous un autre jour, plus confidentiel et très souvent méconnue… les ressourcements.

Au début des années 2000, elles ont sortie un magnifique livre sur les ressourcements aux Editions Alternatives (photos Olivier Touron et textes de Laurent Catherine). Un livre magnifique, pleins d’émotions. Ressourcements ? Kesako ?

« Homosexuels pour la plupart, les militants des Sœurs de la Perpétuelle Indulgence ont décidé d’occuper le terrain de la prévention en France au début des années 90. Leurs ainées américaines, apparues en 1979 à San Francisco (usa), ont produit le premier document au monde, en 1982, pour la protection du « safe sexe ».

« Leur credo est double : lutter contre l’homophobie et promouvoir la prévention dans la lutte contre le SIDA et les MST (maladies sexuellement transmissibles). Filles des rues, alles arpentent les troittoirs partout en France, inlassablement, et apportent amour, joie et paix. »

« Les Sœurs de la Perpétuelles Indulgence de France organisent des ressourcements trois fois par an depuis décembre 1993. Ces séjours d’une semaine accueillent des personnes touchées ou concernées par le SIDA : malades, familles ou militants. Ces ressourcements sont un espace privilégié de parole, d’expression de soi, de projection vers l’avenir et évidemment d’amour : relaxation, ateliers de sophrologie, réflexion, balades, expression corporelle, travail sur l’image de soir, massage, soins du corps et visage, et des soirées mémorables dont elles ont le secret. »

soeurs_perpetuelle3

« Les séjours de ressourcement sont des espaces de liberté, don de soi, compassion, folie, colère, maladies, délires, larmes… Joyeux mélange de tout et son contraire » : Sœur Maya.

« Etre sœur, c’est s’oublier. Pour donner comme elles le font, il faut non seulement provoquer mais de surcroît disparaître. Le secret est l’arme du charme. Toute une alchimie d’étoffes, de poudres et de fards. ».

« Le couvent est le nom que nous donnons à notre association loi 1901. Ce n’est ni un lieu, ni une secte. Nous utilisons l’image des sœurs de façon festive et théatralisée, cependant nous respectons les croyances de chacun et ne souhaitons pas choquer gratuitement.

« L’habit est un moyen de susciter la curiosité et ainsi faciliter le dialogue. Les nonnes symbolisent dans l’inconscient collectif la spiritualité et la charité : nous veillons sur notre communauté avec amour et travaillons pour lui venir en aide. »

soeurs_perpetuelle2

Un très beau libre… un voyage passionnément humain dont on ne revient ni tout à fait semblable, ni tout à fait indemne. Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence : ressourcements (27 euros). Les bénéfices de la vente du Livre serviront à financer les prochains ressourcements.

 

 soeurs_perpetuelle4

Extrait des Prières des Sœurs :

Vous donnez peu lorsque vous ne donnez que de vos biens.

Certains donnent peu de l’abondance qu’ils possèdent. Ils le donnent pour faire parler d’eux, et ce souhait rend leurs dons impurs.

D’autres possèdent peu mais donnent totalement.

D’autres encore donnent avec joie, et cette joie est leur récompense.

Il y a ceux qui donnent avec peine, et cette peine est leur baptême.

Enfin, il en est qui donnent et n’éprouvent nulle peine à donner, pas plus qu’ils n’en recherchent de la joie où qu’ils donnent avec le souci d’être vertueux.

Il est bien de donner lorsqu’on vous en fait la demande, mais il est préférable de donner sans qu’on vous sollicite mais parce que vous en avez compris l’urgence.

En vérité, c’est la vie qui donne à la vie, tandis que vous, qui vous estimez donateur, n’êtes que témoin.

Il nous incombe de veiller à ceux qui viennent après nous, à ce que les générations à venir vivent dans un monde qui ne soit pas pire que le notre, et, si possible meilleur.

 

 

cal2009HISTOIRE DES SOEURS :

L’ordre des Soeurs de la Perpétuelle Indulgence fut créé à San Francisco, le samedi de Pâques 1979 par un groupe de militants homosexuels. Depuis, partout dans le monde, des Couvents se sont ouverts: aux Etats-Unis, en Australie, en Amérique du Sud et en Europe, à Londres, Paris (1991), …

Partout, les Soeurs font voeux d’aider leur communauté et la société entière, de lutter contre les exclusions, de prôner la tolérance, la non-violence et la paix, de lutter contre le SIDA en apportant leur aide charitable. Elles répandent à tout moment des messages de prévention par la promotion du sexe sans risque.

Les soeurs de la Perpétuelle Indugence se veulent visibles, outrageantes et même provocantes car elles pensent qu’il est parfois nécessaire de choquer pour faire réfléchir et changer les habitudes.

Mais elles le font toujours dans la joie et dans un esprit de fête !

Les Soeurs du Couvent de Paris ont formé les voeux suivants:

– L’Information et prévention Sida

– La Visibilité et rejet de la honte

– La Promotion de la Joie universelle

– La Tolérance et la Communication entre communautés

– La Charité

– Voeux et droit de mémoire

Pour réaliser ces voeux, les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence ont recours au happening, à l’animation théâtrale et costumée dans la rue, les lieux publics et privés. Elles redistribuent à d’autres associations (aide aux malades du sida, prévention-éducation …) les oboles qu’elles ont recueillies. Elles proposent enfin d’apporter leur soutien à d’autres associations pour leurs manifestations ou leurs campagnes de recolte de dons.

Depuis plus de 10 ans, les folles radicales que sont les Soeurs, accueillent jusqu’à trois fois par an des personnes âgées de quelques mois à 77 ans, touchées directement ou indirectement par le VIH.

 

LES SITES INTERNET DES SOEURS :

Découvrez le site internet des Soeurs de la Perpétuelle Indulgence (ici) – site du couvent de Paris

Découvrez le site internet des Soeurs – couvent de San Francisco (ici)

Découvre le site internet des Soeurs – couvent des Chenaies (aix en provence) (ici)

Découvrez le site internet des Soeurs- couvent de Paname (ici)

 

Mise à jour en août 2013 :

(Le Couvent de Paris) : De 1993 à 2007, les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence ont organisé des séjours de ressourcement à destination des personnes concernées par le VIH : personnes touchées, proches, personnes ayant une activité en rapport, etc. L’objet était d’offrir une parenthèse dans l’existence, un espace de liberté loin des interdits et des tabous de la vie quotidienne.

Depuis 2007, les ressourcements ont laissé place aux jouvences. Pendant un week-end de trois ou quatre jours, une quinzaine ou une vingtaine de jouvencelles et jouvenceaux sont invités à partager le quotidien des Sœurs du réveil au coucher, parfois très tard dans la nuit. Il ne s’agit pas de séjour médicalisé et encore moins de week-end organisé : ni médecin, ni psychologue, ni organisateur, mais uniquement des jouvenceaux et des Sœurs

La volonté au cœur même de ces jouvences est de proposer un espace de liberté unique. Les seules règles sont le respect de soi, des autres et des heures de repas. Le reste du week-end s’organise suivant les envies de chacun : plongeon dans la piscine, séance de massage improvisée, atelier maquillage et/ou travelotage, etc. A chaque jouvenceau d’y trouver ce qu’il a envie de trouver. Les Sœurs, elles, sont simplement présentes de la même manière qu’elles le sont sur le trottoir toute l’année : à l’écoute et à disposition. Loin de toute forme de jugement ou de pression extérieure, la parole est libérée, les colères, les doutes, les espoirs peuvent être exprimés et partagés. C’est aussi l’occasion de se recharger en énergie positive en construisant ensemble de beaux souvenirs.

Ces séjours peuvent être ouverts à l’ensemble de nos ouailles. Quand l’énergie et les finances des Sœurs le permettent, un projet se met en place. Il peut être en direction des membres d’une autre association, ou ouvert à tous. Chaque jouvence est unique.

L’existence de ces séjours est rendu possible grâce aux dons récoltés toute l’année. Ils permettent ainsi au couvent de prendre en charge la majorité des frais (hébergement, repas, activités, etc.). Les Sœurs refusent que l’argent soit un critère discriminant. Avant, pendant et après une jouvence, tout se passe dans un esprit de partage et d’entraide.

 

 

A lire également

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *