13 décembre 2017

L’état de l’homophobie dans le monde (2009)

couple_libreDe nos jours, les actes homosexuels sont encore passibles de peine de mort dans sept pays : Afghanistan, Arabie saoudite, Iran, nord du Nigeria, Mauritanie, Soudan et Yémen. Ces législations sont effectivement appliquées. Ainsi, l’actualité nous révèle les condamnations à mort d’homosexuels notamment en Iran.

L’homosexualité est toujours punie d’emprisonnement (de quelques mois à la perpétuité), de sévices corporels, de déportation ou de travaux forcés dans une soixantaine de pays dont : Algérie, Bangladesh, Botswana, Cameroun, Chine, République démocratique du Congo, Émirats arabes unis, Équateur, Éthiopie, Îles Fidji, Guyana, Jamaïque, Kenya, Libye, Malaisie, Maroc, Mozambique, Nicaragua, Nigeria, Oman, Pakistan, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Singapour, Sri Lanka, Syrie, Tanzanie, Togo, Zambie. Cette liste n’est pas exhaustive. (source : ILGA Fédération Internationale des droits des Gays et Lesbiennes présente dans +110 pays avec Amnesty).

Certains pays répriment indirectement l’homosexualité (interdiction de soutien pour des associations, licenciement, etc.) ou la discriminent, ce qui peut être vécu comme une agression : Grande Bretagne (interdiction des homosexuels dans l’armée), Grèce,…

Carte 2009 de l’état de l’homophobie dans le monde (cliquez sur la carte pour l’agrandir) :

carte_homophobie09-gn

AMERIQUES

Aux États-Unis, en 2003, la Cour suprême a déclaré anticonstitutionnelles les lois de certains états fédérés contre la sodomie. Elles violent le XIVe amendement de la constitution qui protège la vie privée et la liberté des citoyens américains. 13 états fédérés sur 50, situés surtout dans le sud du pays, pratiquaient jusqu’alors des lois contre la sodomie entre adultes consentants, quatre condamnant aussi les fellations : le Texas, l’Oklahoma, le Missouri, et le Kansas. Dans ce dernier État, en 2000, un jeune déficient mental de 18 ans a été condamné pour sodomie (en fait fellation) à 17 ans de prison pour circonstance aggravante d’homosexualité. Cette décision fut par la suite annulée par une décision unanime de la Cour Supreme du Kansas.

Pays pénalisant l’homosexualité jusqu’à 10 ans de prison :

Bélize, Nicaragua, Panama, Guyana, Iles : Saint Kitts Nevis, Dominique, Saint Vincent, Grenade

Pays pénalisant l’homosexualité : prison à vie : Jamaïque, îles : Antigua et Barbuda, Sainte Lucie, La Barbade, Trinité et Tobago.

Pays accordant des droits aux homosexuels :

– Egalité totale des droits dont le mariage : Canada

– reconnaissance des couples homos (pacs ou équivalent) : Uruguay

– reconnaissance de quelques droits : Etats Unis, Mexique, Costa Rica, Venezuela, Bresil, Pérou, Argentine

Pays où les homosexuels ne sont pas protégés (absence de législation pénale mais attention, risque très probable) :

– Cuba, Haîti, République Dominicaine, Guatemala, El Salvador, Honduras, Colombie, Equateur, Bolivie, Paraguay, Chili, Surinam

AFRIQUE

Pays pénalisant l’homosexualité jusqu’à 10 ans de prison :

– Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Egypte, Sénégal,

– Gambie, Guinée Bissau, Guinée, Togo, Bénin, Cameroun,

– Erythrée, Ethiopie, République Démocratique du Congo,

– Zimbabwe, Botswana, Libéria, Angola, Namibie, Mozambique, Swaziland, Lesotho, Sao Tomé et Principe, Ile Maurice, Djibouti

Pays pénalisant l’homosexualité de 10 ans et + :

– Ghana, Sierra Léone, Kenya, Tanzanie, Zambie, Malawi, Somalie

Pays pénalisant l’homosexualité : prison à vie :

– Ouganda

Pays pénalisant l’homosexualité : peine de mort :

– Mauritanie, Soudan

Pays accordant des droits aux homosexuels :

– Egalité totale des droits dont le mariage : Afrique du Sud

– reconnaissance des couples homos (pacs ou équivalent) : aucun

– reconnaissance de quelques droits : aucun

Pays où les homosexuels ne sont pas protégés (absence de législation pénale mais attention, risque très probable) :

Mali, Niger, Tchad, Centrafrique, Gabon, Congo, Madagascar, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Comores.

EUROPE

Aucun pays ne pénalise l’homosexualité, néanmoins il convient d’être très vigilant dans les pays suivants : Pologne, Biélorussie, Ukraine, Moldavie, Serbie, Monténégro, Albanie, Macédoine.

Ouverture des droits aux homosexuels :

– Égalité totale des droits dont le droit au mariage : Belgique, Espagne

– Reconnaissance du couple homosexuel : Islande, Norvège, Suède, Finlande, Danemark, Pays Bas, Royaume Unie, France, Luxembourg, Allemagne, République Tchèque, Hongrie, Suisse, Andorre, Portugal

– Reconnaissance de quelques droits notamment des droits fiscaux, contre les discriminations : Irlande, Malte, Grèce, Bulgarie, Roumanie, Bosnie Autriche, Slovaquie, Lituanie, Lettonie, Estonie, Chypre

iran_homophobieMOYEN-ORIENT / ASIE

Pays pénalisant l’homosexualité jusqu’à 10 ans de prison :

– Syrie, Liban, Koweit, Oman, Bahrein, Qatar, Ouzbékistan, Turkménistan, Népal, Birmanie, Maldives, Bhoutan

Pays pénalisant l’homosexualité de 10 ans et + :

– Afghanistan, Pakistan, Inde, Bangladesh, Sri Lanka, Seychelles

Pays pénalisant l’homosexualité : peine de mort :

– Yémen, Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Iran, (Irak : peine de mort de fait).

Pays accordant des droits aux homosexuels :

– Egalité totale des droits dont le mariage : aucun

– reconnaissance des couples homos (pacs ou équivalent) : Israël

– reconnaissance de quelques droits : Japon, Corée du Sud, Taïwan

Pays où les homosexuels ne sont pas protégés (absence de législation pénale mais attention, risque très probable) : Turquie, Russie, Kazakstan, Mongolie, Chine, Corée du Nord,Vietman, Laos, Thaïlande, Cambodge, Kirghistan, Tadjikistan, Georgie, Arménie, Jordanie.

OCEANIE

Pays pénalisant l’homosexualité jusqu’à 10 ans de prison :

– Iles Marshall, Palau, Tuvalu, Samoa, Tuvalu, Tonga, Singapour

Pays pénalisant l’homosexualité de 10 ans et + :

– Malaisie, Indonésie, Brunëi, Iles Nauru, Kiribati, Iles Salomon, Fidji

Pays accordant des droits aux homosexuels :

– Egalité totale des droits dont le mariage : aucun

– reconnaissance des couples homos (pacs ou équivalent) : Australie et Nouvelle Zélande

– reconnaissance de quelques droits : aucun autre

Pays où les homosexuels ne sont pas protégés (absence de législation pénale mais attention, risque très probable) : Philippines, Timor Oriental, Micronésie, Vanuatu.

A lire également

8 commentaires

  1. Fred

    En effet, à l’occasion de la déclaration à l’ONU « Pour une dépénalisation universelle de l’homosexualité », pour la première fois, cinq pays africains (Gabon, île Maurice, Cap-Vert, Guinée-Bissau et République de Centrafrique) se sont officiellement prononcés en faveur de la dépénalisation. Le Gabon faisait même partie du groupe de travail qui a porté le texte. Quant à l’île Maurice, elle l’a signé alors que l’homosexualité est criminalisée sur son territoire. C’est le signe que certains pays veulent avancer.

    Néanmoins, cet état de l’homophobie est extrait du rapport de l’ILGA (International Day Against Homophobia) reconnu auprès des Nations Unis et des gouvernements occidentaux. Or, il arrive que le gouvernement d’un pays actant « juridiquement » une dépénalisation continue de persécuter et d’orchestrer l’homophobie sur son territoire par d’autres moyens.

    Nous attendons le rapport annuel de l’ILGA 2010 (observations 2009) qui sortira en mai prochain pour faire un point sur l’état de l’homophobie dans le monde version 2010… là cet article se base sur le rapport de l’ILGA de 2009 (observations 2008) comme mentionné dans l’article.

    Merci.

  2. julien

    le gouvernement de guinée bissau ont enlever les loi qui la criminaliser je parle bien de la guinée portugaise.

  3. Fred

    > MAT : La sodomie demeure un crime en Namibie, selon la loi coutumière romano-hollandaise, imposée par les Sud-Africains. La loi coutumière est une tradition légale basée principalement sur la jurisprudence, c‘est la raison pour laquelle la punition de la sodomie n‘est pas codifiée en Namibie. Pour info entre homme, c’est illégal et entre femme : légal.

    Pour la Guiné : « Article 325 du code pénal : – Tout acte impudique ou contre nature commis avec un individu de son sexe sera puni d‘un emprisonnement de 6 mois à 3 ans et d‘une amende de 100.000 à 1.000.000 de Francs guinéens. Si l‘acte a été commis avec un mineur de moins de 21 ans, le maximum de la peine sera toujours prononcé. »

    Pour l’Egypte : Les relations sexuelles entre adultes consentants du même sexe en privé ne sont pas interdites en tant que telles. Néanmoins, la loi 10/1961 qui a pour but de lutter contre la prostitution, tout comme l‘article 98w sur « le mépris de la religion (« contempt for religion ») et l‘article 278 sur les actes publiques impudiques (« shameless public acts ») ont été utilisés ces dernières années à l‘encontre des homosexuels. Loi n° 10, 1961 portant sur la « lutte contre la prostitution, son incitation et son encouragement » Article 9 (c) « Toute personne se livrant habituellement à la débauche ou à la prostitution est passible d‘une peine de 3 mois à 3 ans de prison et/ou d‘une amende de 25 à 300 LE. »

  4. julien

    la guinée bissau le cap vert l egypte ont depenaliser l homosexualité mais l egypte se sert d une loi sur la prostitution pour reprimé l’homoexualité

  5. mat

    la guinée bissau et le namibie l homosexualité et légal mais pas reconnue en namibie pourquoi c est marquer 10 ans de prison alors une erreur?

  6. Fred

    > Tallin : le colonialisme britannique en Birmanie a influencé la condamnation de l’homosexualité.Cette interdiction est inscrite dans le code pénal article 377. De plus le gouvernement condamne l’homosexualité comme conduite immorale et provocatrice encourant la peine de prison, considérée comme immorale. Certaines régions sont plus ou moins influencé par cette condamnation morale qui entraîne une condamnation judiciaire de l’article 377 du code pénal. Certains mariage ont même été tentés mais condamnés aussitôt. Source des infos de gaynormandie : rapports ILGA (association gay et lesbienne international) avec Amnesty. Rapport résumé et listé avec les journalistes français repris dans Têtu et Wikipedia.
    Il est certains que les autorités locales peuvent être plus ou moins tolérantes d’une situation en fonction des intérêts en jeu, mais il convient d’être prudent car les condamnations existent.

  7. TALLIN

    Je suis étonné de lire que l’homosexualité est passible de dix années de prison en Birmanie. J’y ai voyagé de nombreuses fois et y ai croisé quelques couples gay et des travesties. Il y a même une ville au nord du pays digne de notre Marais à Paris. Quelles sont vos sources?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *