17 novembre 2017

Normandie Pride fait le bilan et se prépare déjà pour la gaypride édition 2018

Bilan de la gaypride 2017(article publié le 15 octobre 2017)

Le mois dernier, l’association Normandie Pride a réuni son assemblée générale. Avec 97 adhérent(e)s au compteur, l’association organisatrice de la gaypride de Rouen semble être devenue la première association LGBT de Normandie. Bilans et perspectives tels étaient les objectifs de cette réunion à laquelle était convié GAYVIKING.

Succès et couacs 2017

L’équipe dirigeante de Normandie Pride s’est félicitée de la réussite de la gaypride à Rouen. Un satisfecit mérité où la marche a battu un record avec 1500 personnes dans les rues de Rouen. L’un des responsables de Normandie Pride, Laurent, a souligné que cet évènement « a été une vraie réussite pour Rouen même s’il y a eu des petits couacs comme dans toute organisation avec par exemple l’afterpride. Néanmoins nous avons eu de très bons retours ». Claire la présidente a souligné que l’association avait mené à bien la rénovation de la gaypride rouennaise qui a été « à la fois revendicative et festive ».

De leur côté, les autres associations LGBT partenaires, présentes à cette réunion, se sont déclarées très satisfaites de cet évènement. Pour l’association Gay’T Normande : « Vous nous avez offert un village associatif, le contrat a été rempli ». Les représentants du Centre LGBT de Normandie ont ajouté que « c’était la première fois qu’il y avait eu autant de monde malgré les blocages et les contraintes notamment sur le parcours ».

Sur les contraintes justement, l’association Normandie Pride a remercié la Ville de Rouen mais pas la Métropole qui s’est opposé au parcours initial, parcours pourtant validé par la Préfecture et la Mairie. La présidente de l’association a tenu à remercier les services de la Préfecture qui ont joué un rôle de médiateur pour trouver un itinéraire acceptable par tous même si celui-ci était relativement restreint.

Sécurité et com’

Au niveau de la sécurité, aucune dégradation n’a été constatée, même si, selon les organisateurs : « les services municipaux avaient promis la mise en sécurité de la place de l’hôtel de ville du fait de l’état d’urgence,… ce qui n’a pas été fait. De son côté Normandie Pride avait déployé son propre service de sécurité. »

L’association a néanmoins regretté le dédain de nombreuses collectivités locales. 35 communes autour de Rouen avaient été sollicitées pour communiquer sur l’événement et s’y associer. Aucune n’a répondu aux courriers de l’association… même pas de réponse négative ! L’association regrette également que les médias aient été « très timides sur la couverture de l’évènement. Peu d’entre eux ont couvert la gaypride, mais cela n’a pas empêché le public de répondre présent ». La lutte contre l’homophobie ne fait pas recette.

Sans subvention

Même si la mairie de Rouen a accordé des facilités d’équipement comme la mise à disposition de barrières ou de stands, l’association Normandie Pride n’a reçu aucune subvention des collectivités locales.

Au même titre que le Centre LGBT de Normandie qui ne souhaite pas demander de subvention à la ville de Rouen, Normandie Pride revendique également son autonomie des pouvoirs publics sans subvention. Néanmoins pour continuer à organiser un tel évènement les organisateurs ne pourront pas ignorer les autorités locales du seul fait qu’ils occupent le domaine public.

Financement

Avec une discipline de fer à faire pâlir les organisateurs de gaypride ailleurs en France, les finances de la Gaypride 2017 à Rouen sont à l’équilibre… sans subvention. Avec un budget de près de 21.000 euros, de nombreux sponsors et donateurs ont financé les dépenses de cet évènement. Déterminés à soutenir la lutte contre les discriminations, les partenaires techniques et les artistes n’ont pas hésité à accorder des facilités.

Bénévoles

Néanmoins la gaypride de Rouen n’aurait jamais pu se produire sans l’aide de nombreux bénévoles. A plusieurs reprises, les responsables de Normandie Pride ont insisté sur le soutien « des militants, des anonymes, des commerçants rouennais qui se sont mobilisés, même en dehors du cadre LGBT. Il faut grandement les remercier. Sans eux, nous n’aurions pas réussi. »

Logo Normandie PrideGaypride 2018 à Rouen ?

Après la présentation de l’année écoulée, les nouveaux responsables associatifs ont été élus ou réélus par les adhérents. L’édition 2018 est déjà dans les esprits. Normandie Pride souhaite renouveler l’évènement en 2018 en associant toujours l’aspect revendicatif au festif et aussi apolitique. Tout en gardant secret le programme et la date, les organisateurs ont déclaré prévoir de belles surprises l’année prochaine.

Après avoir fait ses preuves en 2017, il faut bien reconnaître que l’association a gagné en légitimité. Pour preuve : la mairie de Rouen vient de prendre contact avec les responsables de Normandie Pride pour faire le point sur l’évènement 2018.

Normandie Pride se remet au travail dès maintenant.

 

photos de l’AG de Normandie Pride

(photos de Geff et Gayviking) – pour les photos Gaypride 2017 à Rouen voir ici

pour aller plus loin…

revoir les photos de la gaypride 2017 à rouen sur Gayviking
relire l’article-interview de Normandie Pride sur Gayviking
voir le site de l’organisateur Normandie Pride

A lire également

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *