20 juillet 2017

  • Forum

Photos et bilan de la Gaypride 2012 à Caen

(article publié le 24 juin 2012)

La Lesbian and Gay Pride normande s’est déroulée à Caen sous un très beau soleil. Ce défilé a rassemblé de nombreux normand(e)s de Basse-Normandie mais aussi de Haute-Normandie. Un peu plus de 800 personnes au plus fort de la marche ont défilé dans les rues de la ville.

Nouvelle organisation

C’est le centre LGBT de Normandie (MDD – Maison des Diversités) qui est l’organisateur de cette manifestation avec ses associations adhérentes. Cette année, un petit village associatif était disposé sur la place du théâtre, départ et arrivée de la Gaypride. Une buvette était proposée aux participants ainsi que des informations à disposition du public sur les différentes associations LGBT de la région. Une autre nouveauté cette année était la création d’un stand pour le dépistage anonyme et gratuit (et rapide) dit « Trod » pour le public. En quelques minutes, le public pouvait réaliser un dépistage du VIH après entretien. Ce stand a eu beaucoup de succès pendant et après la marche. Que le public soit homo ou hétéro, cette forte demande révèle bien un réel besoin aujourd’hui.

Avant son départ, les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence ont inauguré et « béni » cette marche sur l’esplanade du théâtre en présence de la présidente de la MDD, Alice Bébin.

Le défilé a pris place dans les rues de Caen avec les président(e)s des associations adhérentes en tête de cortège. Les différentes associations ont suivi la marche avec leurs banderoles, slogans, pancartes ou tracts : Melting Pomme, Orn’en Ciel, Contact Calvados, Les Enfants Arc-en-ciel, Club Escapade, Gaynormandie, Les Enfants Terribles, Amnesty International et la ligue des droits de l’homme. Les établissements gayfriendly n’étaient pas en reste : trois « chars » étaient présents : le Why Not (club à Flers) qui n’a pas laissé indifférent le public avec sa sono, l’Open Sauna de Caen et un char spécial Goodies où étaient vendus des objets aux couleurs arc-en-ciel… les participants n’ont pas boudé leur plaisir.

La marche s’est déroulée dans de très bonnes conditions. Le défilé a arpenté les rues piétonnes et les avenues périphériques. Le public caennais a été réceptif et a semblé ravi de voir défiler toute cette jeunesse avec des slogans d’égalité. Un beau succès pour une belle journée. La soirée s’est ensuite terminée très tard au Cargö de Caen pour décompresser et se bouger sur le dance floor. Enfin, pour rappel, la gaypride n’a été que l’aboutissement d’une semaine complète de festivités dans la région où les associations ont proposé de nombreuses actions (voir rappel du programme ici).

Le coup du drapeau

Contrairement à d’autres villes de provinces ou Paris, les partis politiques et syndicats n’ont pas défilé au côté des associations à Caen même si des militants de tout horizon ont tout naturellement participé. Cette gaypride a bien affiché une neutralité politique sans récupération et s’est concentrée sur la revendication de l’égalité des droits : homo ou hétéro, les mêmes droits, l’égalité n’attend plus.

Deux représentants de la municipalité de Caen ont exprimé leur soutien à cette gaypride mais aussi en faveur de l’égalité des droits comme l’ouverture du mariage aux couples homosexuel(le)s et à l’adoption comme mentionné dans le programme du Président de la République. Seule ombre au tableau de la part de la municipalité de Caen : la promesse non tenue d’afficher le drapeau rainbow flag sur le périmètre de l’hôtel de ville. Contrairement à l’année dernière, les marcheurs de la gaypride ont bien remarqué cette année l’absence du drapeau : ni sur le fronton, ni sur le parvis. Même si la mairie de Caen soutient la MDD dans la mise à disposition récente d’un local associatif (comme les autres associations), la communauté LGBT aurait apprécié le respect de la promesse donnée comme en 2011. En 2013, on peut espérer que les couleurs de la diversité, de toutes les diversités, s’affichent sur le parvis comme de nombreuses autres manifestations… ayons espoir, l’année prochaine nous serons à un an des élections municipales (ironie). Une occasion ratée.

Autocollants intégristes

Les participants à la gaypride ont eu la désagréable surprise de voir afficher des autocollants contre les personnes gays et lesbiennes. Avec la promesse de l’exécutif d’ouvrir le mariage et l’adoption aux couples homosexuel(le)s, les réseaux les plus nauséabonds commencent à se réveiller en France comme à l’époque du débat parlementaire sur le PaCS. La Normandie est et ne sera pas épargnée dans les prochains mois. Ces groupuscules avancent masqués et font pression sur les politiques pour anéantir toute avancée dans l’égalité des droits et déversant la haine et la division. Ils n’hésitent pas à coller sur les murs des villes des messages extrémistes (voir photo plus bas).

Le combat continue

La gaypride 2012 a été un vrai succès même si un tassement de la mobilisation a été ressentie. Ce tassement, constaté également dans quelques villes de provinces, doit nous faire prendre conscience que le combat n’est pas gagné. A ce jour rien n’est voté par le Parlement. Les messages de haines comme nous avons pu les constater dans les rues de la ville avec ces autocollants, doivent nous rendre plus prudents, plus volontaires dans la lutte pour l’égalité des droits. L’homophobie n’a pas disparue et ne disparaîtra pas demain. Toutes les associations participantes ont besoin d’aides pour créer des lignes d’écoutes, pour faire circuler tous ces messages d’espoir et véhiculer l’égalité. Chacun doit prendre conscience qu’il ne suffit pas de défiler une seule fois par an derrière un char mais qu’il convient de s’investir durablement pour que le mouvement puisse continuer et réussir. Il ne faut pas sous-estimer le travail des militants LGBT. Chacun vit mieux sa différence au jour le jour car les associations LGBT ont réalisé un vrai travail de terrain. Ne l’oubliez pas.

La ville normande et consoeur de Caen, Rouen, n’a pas eu de gaypride cette année du fait d’un manque de moyens et de mobilisations militants. Les associations ont besoin de bras pour vivre. Adhérez auprès des associations pour les aider, pour vous aider. A vous de porter ces messages et tout ceci n’aura pas été vain.

Pour aller plus loin…

revoir l’interview d’Alice Bébin, présidente de la MDD sur Gaynormandie (cliquez ici)

LES PHOTOS…

 

A lire également

3 commentaires

  1. seb

    bonjour je suis seb du clubescapdes super journee est tres heureux de vous avoir connue est manger avec vous les photos supers j espere vous revoir tous a bientot

  2. flo

    Nous pouvons être tous fiers de cette belle journée, fiers d’avoir défendu légalité pour tous, fiers de ce que nous sommes : des êtres humains avec chacun(e) nos différences individuelles !!

  3. Alice BEBIN

    Merci pour cet excellent article qui reflète bien la Lesbian and Gay Pride Normande et les préoccupation des associations.
    Un grand merci à tous les bénévoles et à toutes les associations qui se sont investis dans l’organisation. Et merci à tous les participants.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *