06 décembre 2016

Rouen : un Refuge contre l’homophobie

refuge-gn(article publié le 22 août 2013)

Être mis à la porte de chez ses parents peut arriver quand sa famille n’accepte pas le fait que leur fils ou leur fille soit gay. L’homophobie des proches devient très violente psychologiquement. Une association est née en 2003 à Montpellier dénommée « Le Refuge » pour aider ces jeunes. Aujourd’hui reconnue d’utilité publique la structure propose un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical et psychologique aux jeunes filles et garçons, victimes d’homophobie ou de transphobie. Bien que basée initialement au sud de la France, toutes les régions sont concernées.

En avril 2011, GAYVIKING avait relaté l’histoire du jeune normand Alexis qui avait bénéficié de cette structure à Lyon car en Normandie il n’existe pas de « Refuge » (relire l’article ici). Les structures sociales « classiques » sont souvent peu adaptées ou mal comprise dans une telle situation.

refuge-gn3Dans notre région, c’était sans compter sur la volonté d’un rouennais, Florian (photo ci-jointe), bénévole de l’association Le Refuge, qui souhaite mettre en place une antenne dans l’agglomération de Rouen.

Florian a d’abord lancé son appel dans le quotidien « Paris-Normandie » (édition du 22 août 2013). Il en appelle à la solidarité des normand(e)s pour la mise en place d’une telle structure : « Toutes les bonnes volontés qui pourraient nous permettre de faire aboutir ce projet sont les bienvenues. Il y a un réel danger à prévenir. » précise t’il dans le quotidien.

…ouvrir des hébergements

refuge-gn2Florian a déjà obtenu une aide précieuse de son employeur, la SNCF via sa fondation, avec un don de 3000 euros cette année (pouvant être renouvelée 3 ans).

Contacté par GAYVIKING, Florian et l’association Le Refuge, veulent aller au-delà d’une simple permanence. Ils aimeraient bien dans les prochains mois ou prochaines années ouvrir un local avec des hébergements comme cela se fait dans le sud de la France.

En effet, à ce jour, le nord et l’ouest du territoire national n’est pas encore couvert par l’association. Cela éviterait un déracinement supplémentaire des jeunes gays obligé de « migrer » vers des structures plus au sud.

Au delà de l’hébergement, c’est également tout un travail d’accompagnement et de suivi quotidien des jeunes en difficultés. On ne doit pas sous-estimé l’impact de l’homophobie. Selon Le Refuge, les jeunes connaissent un taux de suicide 13 fois plus élevé que leurs pairs hétérosexuels. Les jeunes accompagnés connaissent un mal-être et présentent une dévalorisation de l’image qu’ils ont d’eux-mêmes. Prises de risques, pensées suicidaires, prostitution, dépendances, scarifications… sont autant de concrétisations de ce mal-être.

new_logo_refuge_340_200Aider le Refuge

L’association possède une quarantaine de logements en France avec plus de 300 demandes d’admission par an. Le Refuge et ses bénévoles, comme Florian, appellent au don pour les aider à mettre en place cette structure (don – cliquez ici). Si vous souhaitez être bénévole et aider Le Refuge en Normandie, n’hésitez pas à contacter Florian (06.58.90.07.35).

Contactez le Refuge

Ligne nationale d’appel : 24h/24 et 7j/7 : 06.31.59.69.50.

Site internet Le Refuge – cliquez ici

Info mise à jour

(8 août 2014) – le projet de Florian sur la création d’une antenne Le Refuge à Rouen capote… voir l’article sur GAYVIKING cliquez ici

A lire également

7 commentaires

  1. CHRISTIAN

    Bonjour Florian
    Je découvre votre action et votre engagement par hasard en cherchant un
    hôtel à Rouen. Bravo d’abord et si je peux vous aider j’en serai très heureux.
    Je n’ai pas beaucoup d’argent mais j’ai du temps et comme vous je suis
    très motivé pour aider ces jeunes chassés de chez eux et mis sur le trottoir
    parfois au sens propre et figuré ! Le Refuge c’est formidable mais c’est loin de la Normandie. Alors oui si on peut, même à une petite échelle, trouver une ou
    des solutions pour héberger quelques jeunes en mal de logement ce serait
    formidable. Je suis très sensible à ce problème et je peux m’investir à vos
    côtés si vous le souhaitez. Voulez-vous que je vous appelle d’abord ?
    J’attends votre réponse. Je m’appelle Christian et j’ai 62 ans.
    Bien amicalement, à bientôt

  2. Fred

    @Caroline : Bonjour, si vous voulez entrer en contact avec Florian, bénévole Le Refuge, comme indiquez dans l’article, c’est à ce numéro 06.58.90.07.35. (désolé, on ne peut pas publier votre propre numéro de téléphone).

  3. caroline

    bonjour
    Je suis psy mais avant un être humain qui voudrait donner de son temps pour toute personne exclus. Je suis touchée de plein par votre combat et je voudrait rejoindre une équipe pour donner de mon temps pour ces êtres d’exception. J’habite dans l’eure. Peut être une antenne est pas loin de chez moi ? vous pouvez me contacter au XXXXXX . A bientot Caroline

  4. Fred (Gaynormandie)

    @Richard : Bonjour, la personne à contacter est indiquée sur l’article. C’est Florian, bénévole Le Refuge : 06.58.90.07.35.

  5. Richard

    Bonjour,
    Cela me touche, je n’ai pas connu le rejet total de ma famille, mais dans mon entourage professionnel, j’ai rencontré une jeune femme qui a été rejetée par sa famille après avoir fait son « coming out ».
    J’aimerai participer à cette action de mise en place de ce projet, pouvez vous me renseigner à ce sujet, qui contacter ??
    cordialement

    François

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *