Samedi à Caen, la Gay Pride s’annonce comme une marche revendicative

Article publié le 31 mai 2018

A Caen, la Gaypride est souvent considérée comme une Marche des Fiertés très militante. Avec ses slogans, ses discours et la mobilisation des bénévoles, le défilé de samedi ne devrait pas échapper à sa réputation. Le Centre LGBTI de Normandie, fédération d’associations LGBT sur la région est à l’initiative de l’événement. Rencontre avec les bénévoles qui orchestrent la marche…

gaypride à Caen 2018
 
GAYVIKING : Quelles seront les nouveautés pour cette marche 2018 ?
 
Centre LGBTI : Cette année des demandeur.se.s d’asile LGBTI vont participer à la Marche, pour dénoncer les lois asile/immigration de plus en plus restrictives de l‘Etat Français, les conditions d’accueil et les difficultés rencontrées dans les foyers en raison de leur orientation sexuelle ou identité de genre, l’obligation pour eux de devoir prouver leur homosexualité ou transidentité et que celles-ci constituent un motif de persécution, avec au final le rejet quasi systématique des demandes d’asile…
Autre nouveauté, nous organisons notre soirée à l’Orient Express cette année
 
gaypride à Caen 2018
 
La santé est rarement évoquée sur les slogans des Marches, que revendiquez-vous ?

Pour améliorer la santé des personnes LGBTI, il faut avant tout que les professionnel.les soient mieux formé.es pour les accueillir. La prévention de ces discriminations est très importante, pas uniquement en milieu scolaire. Nous sommes contactés par des personnes qui à force de rencontrer des LGBTIphobies en milieu médical, renoncent à des soins ou à attendent le dernier moment pour consulter.

Nous réclamons de démédicalisation et de l’accessibilité des procédures de dépistage, qui permettrait de toucher plus de personnes, notamment les populations les plus sensibles qui ont un rapport parfois compliqué avec le corps médical (travailleur.euses du sexe, personnes trans, utilisateur.ices de drogues…).

Pour le don du sang, clairement on réclame que les critères cessent d’être discriminants et reposent sur les conduites à risques, plutôt que sur des préjugés homophobes.

Après les états généraux sur la bioéthique, sur la PMA et la filiation, avez-vous bon espoir que la France connaisse une évolution dans ce domaine ?

On est plutôt sceptiques sur la question. Agnès Buzyn (Ministre de la Santé) vient de repousser encore les choses. On y croira lorsque ça sera clairement dit et acté. En tout cas, on prend bonne note de l’absence totale de fermeté du gouvernement sur ces questions, qui a préféré se cacher derrière un semblant de débat « républicain » et qui n’a pas réellement souhaité intégrer les premier.es concerné.es dans la réflexion.

Par contre la Manif Pour Tous et Alliance Vita ont eu de belles occasions de s’exprimer en étant invités dans le cadre de ces débats notamment à celui de Rouen. On le répète les LGBTphobies n’ont rien d’éthique et nuisent à la santé. La Manif Pour tous a été condamnée pour ces propos homophobes. Ces invitations en disent long sur la place de la politique dans les espaces de santé. Les professionnel-le-s de santé répondent à une demande de soin, certes, mais ont également à s’adapter à une demande sociale.

Un sondage IFOP sorti en janvier 2018 montre que 60% des français sont favorables à la PMA pour tou-te-s. 
La Manif Pour Tous ne représente pas l’ensemble de la population française. Ce soit disant « débat citoyen » n’a et n’avait pas lieu d’être et ne fait que nous exposer. Ce choix est politique et nous le condamnons. Nous réclamons la PMA pour tou.te.s, qui est l’une des promesses présidentielles et la fin de ces tergiversations.

 
gaypride à Caen 2018
 
Concernant les droits des trans, où en sommes-nous aujourd’hui ?
 
La situation s’améliore progressivement en terme de visibilité, mais on est encore très loin du compte. On commence à avoir un peu de recul sur l’évolution de la loi pour le changement de prénom en Mairie. Ce qu’on constate, c’est que le dispositif actuel laisse trop de pouvoir aux officier.es d’État Civil, qui doivent trancher entre « intérêt légitime » et « convenance personnelle » pour chaque demande, ce qui laisse tout le loisir aux mairies qui veulent appliquer des critères transphobes et rétrogrades de le faire. On attend également toujours la déjudiciarisation complète de la procédure de changement de mention de sexe, à défaut de sa suppression totale. L’accès à une transition médicale pour celleux qui le souhaitent reste encore complexe et préoccupante, avec la SOFECT qui gagne du terrain et se retrouve seule porte d’entrée dans certaines villes. Par conséquent, les personnes trans se retrouvent obligées de passer par ces équipes, qui imposent des critères et des procédures aliénantes (deux ans de suivi psychologique obligatoire, pas d’enfant, hétérosexualité, ect)
 

Un dernier mot à ajouter ?

Il reste encore des tonnes de choses à améliorer, nous sommes loin du compte en matière d’égalité des droits, de filiation, de doits d’asile, de lutte contre les LGBTI-phobies, de santé… Le combat est loin d’être terminé, et nous avons besoin de tous.tes, du soutien de tous.tes et c’est pourquoi on espère voir beaucoup de monde à cette Pride ! Et on espère surtout que nos voix et nos revendications seront entendues. Venez nombreux.ses et soyez FIER.E.S

gaypride à Caen 2018

 

Programme 

Pour la 11e édition de la Marche des fiertés de Caen, le Centre LGBTI de Normandie, ses associations adhérentes et ses partenaires, vous donne rendez-vous place St Sauveur dès 14h00 sur le village associatif où toutes les associations membres du Centre seront présentes.
Le départ de la Marche aura lieu à 15H
Le slogan de cette année est :« Nos droits et notre santé ne sont pas à négocier ! PMA, filiation, droit des trans, droit des migrants LGBT+ »

La soirée officielle de la Pride déménage et aura lieu cette année à l’Orient Express (rue du 11 Novembre à Caen). Elle commencera à 21H par un concert des Morglbl et sera suivi d’un set de minuit à 5H. L’entrée sera à 5 euros, dont 2 déductibles d’une consommation.
Enfin, pour les personnes trans :
– les toilettes seront dégenrées pour la soirée
– le personnel a été sensibilisé à la question et sera de nouveau briefé par le Centre LGBTI samedi pour ne pas genrer les personnes présentes.
– la soirée étant réservée aux personnes majeures, une pièce d’identité pourra vous être demandée à l’entrée. Pensez aux pièces ne comportant pas de mention de sexe (permis) ou aux cartes étudiantes.

gaypride à Caen 2018

Pour aller plus loin…

Site internet du Centre LGBTI de Normandie
Agenda des associations LGBT, leurs permanences et les établissements gay en Normandie
Histoire des gaypride
Actualité sur la vie LGBT en Normandie

(photos : archive gayviking)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *