17 janvier 2017

SANTE : les hémorroides sont nos amies

Aujourd’hui nous allons parler des hémorroïdes. Si vous en avez déjà eu, vous serez content de voir que vous n’êtes pas seuls. Si vous n’en avez jamais eu, lisez bien, vous aurez peut-être une jolie surprise un jour prochain…

Tout d’abord, soyons bien clairs : Non, l’hémorroïde, contrairement à la « sagesse » populaire, n’est pas « un clitoris de pédé ». C’est rare qu’un clitoris fasse mal quand il est bien utilisé.

Et les hémorroïdes ne sont pas réservés aux hommes homosexuels. Les hommes et les femmes hétérosexuels, et les lesbiennes aussi, peuvent en avoir. Les hémorroïdes nous aiment tous!

technique-hal-doppler-traitement-hemorroides-gd1) PETIT RAPPEL D’ANATOMIE

Les hémorroïdes se trouvent au niveau du canal anal.
Si vous ne comprenez pas le dessin, souvenez vous de la dernière fois que vous avez mis votre doigt dans un anus (le votre ou celui de l’homme de vos rêves). C’est la zone entre l’anus et le rectum (vous savez bien, la zone qu’il faut décontracter pour que votre amour du moment puisse glisser son bâton d’amour…).

Les hémorroides externes (HE) sont proches de l’anus.
Les hémorroides internes (HI) sont plus proches du rectum.
Généralement ce sont les HE qui sont visibles.

Le canal anal contient un réseau de « veines » un peu particulières (ou « lacs veineux »)qui communiquent entre elles.

2) LES SYMPTÔMES

image002Les hémorroïdes peuvent se distendre, ou devenir inflammatoire, ou devenir le siège d’un caillot( la thrombose hémorroïdaire).

Les hémorroïdes internes peuvent être à l’origine de
-traces de sang rouge dans vos selles (ok, je vais parler simplement, dans votre caca) ou sur le papier en s’essuyant
– de douleurs anales
-de démangeaisons anales (quand les hémorroïdes sont suintantes)
Parfois elles peuvent se distendre au point d’être visibles pendant un examen de la région anale.
la thrombose hémorroïdaire interne donne une douleur anale violente.

Les hémorroïdes externes peuvent être douloureuses. On peut sentir une sorte de boule sensible au niveau de l’anus (souvenez vous du jour où un grain de raisin douloureux est apparu sur votre fleur d’amour toute fraiche )
Quand un caillot se développe( la « thrombose » hémorroïdaire), la thrombose donne une douleur anale, une grosseur bleutée de la taille d’une cerise, parfois de l’œdème. Généralement la douleur cède en moins de 7jours, la grosseur part en 2 à 6 semaines. Parfois le sac qui a contenu le caillot peut céder et laisser sortir le caillot.

Il peut rester après ça une séquelle de l’hémorroïde, une sorte de petit sac de peau indolore: la marisque.news_335_marisques_sequelles_pthi

Mais si, souvenez vous, c’est ce qui donne cet aspect de vieil anus fatigué dont on pense qu’ils ont trop « servi »….

3) LES CAUSES ET LES FACTEURS DE RISQUES

La constipation peut favoriser l’apparition des hémorroïdes et favoriser leur persistance, comme la diarrhée, la grossesse, l’accouchement, et « l’augmentation de la pression du canal anal ».
Il y a plusieurs théories expliquant leur survenue:
-la théorie mécanique
-la théorie hémodynamique ( une augmentation de pression dans le ventre entraine une augmentation du reflux de sang veineux dans les hémorroïdes, par exemple pendant la grossesse, ou si on pousse très fort parce qu’on est trèèèèèès constipé).

Je n’ai pas trouvé de lien évident entre sodomie et maladie hémorroïdaire. Bien sûr il est question de sodomie préparée dans les règles de l’art, avec attention et doigté de la part d’un partenaire qui ne vous défonce pas à sec comme une poupée gonflable!

D’après le « Guide du plaisir anal« , « Le sexe anal ne cause pas d’hémorroïdes internes mais il peut les irriter et les faire saigner« .

De toute façon, il faudrait être bizarre ou vraiment en manque ( ou les deux à la fois, tout est possible avec les humains…) pour avoir envie d’une sodomie en pleine crise hémorroïdaire.

4)LES FAUX AMIS

Il y a d’autres causes de boules à l’anus:

-le condylome anal (contagieux, les gays, faites attention à votre anus, on n’en a qu’un seul dans sa vie…)

pho1_261514

-un abcès
-un cancer
-un prolapsus des hémorroïdes internes (qui ont décidé de faire une petite excursion à la lumière du jour…)

Et d’autres causes aux douleurs anales
-abcès
-fissures anales
-thrombose hémorroïdaire interne

EN CAS DE SAIGNEMENT OU DE DOULEUR ANALE, IL VAUT MIEUX CONSULTER SON MÉDECIN TRAITANT.

habillage_hemorroides_35) LES TRAITEMENTS ET LES CONSEILS

– avoir un transit régulier et éviter les efforts de poussée. un régime riche en fibre est important (votre intestin vous remerciera). si vous êtes très constipés depuis des années, consultez un médecin

-ne pas rester sédentaire (je traduis: lever votre postérieur de ce fauteuil immédiatement)

-traiter les crises quand elles sont là: il y a des crèmes , des suppos (ça peut paraitre bizarre de mettre un suppo quand on a mal, mais ça fait du bien!). les anti-inflammatoires en comprimés à prendre par la bouche ( ne vous trompez pas de trou) peuvent aider aussi (sauf si vous avez un ulcère d’estomac ou qu’ils vous sont contre-indiqués).

Les médicaments veinotoniques peuvent aider mais leur efficacité n’a pas été prouvée.

– diminuer sa consommation de plats épicés, d’alcool, de café

– prendre des bains de siège tièdes.

En cas de grosse douleur, il vaut mieux consulter, un traitement local ou chirurgical est parfois nécessaire. de toute façon, si vous avez une énorme douleur anale, vous aurez envie de consulter un médecin rapidement!

Voilà les enfants. Après avoir lu tout ça, vous ne verrez plus jamais votre anus de la même façon.
Et n’oubliez pas de toujours mettre du lubrifiant si vous explorez les joies du plaisir anal….

Références:
–  » Internat médecine HepatoGastroEnterologie » Axel Balian, Editions Vernazobres-Grego p 185-190 (2003)
– » « Hepato Gastro Enterologie » Collection Medline , Wiliam Berrebi, Editions Estem p191-194 (2002)
-« Tout savoir sur le plaisir anal (pour lui) » Bill Brent , Tabou Editions, p194-195 (2007)

Article rédigé par LL qui l’on remercie (issu de sa contribution en juillet 2010 sur le forum gay et lesbien de guidomo / gaynormandie pour sa rubrique santé)

A lire également

4 commentaires

  1. IDE

    Bonjour,

    J’ai des questions assez pointues concernant ce problème, quelqu’un serait-il capable de me répondre ?

  2. Tim

    Je n’est jamais eu de relation gay jamais eu de pénétrait anal, et j’ai des hémorroïdes, mon médecin m’a dis que je j’avais fait un excès à la drogue ou alcool. J’ai sans doute trop serré les fesses de peur justement ^^ et c’est vrai que j’avais un peu abusé de drogue

  3. Martin

    Une information supplémentaire peut-être ? « Les hémorroïdes, au sens premier, sont les veines présentes au niveau des muqueuses de l’anus et de la partie basse du rectum » (source : Wikipedia) . Elles sont bien là (est utiles) que l’on souffre d’une crise hémorroïdaire ou pas. Lors d’une crise elles sont dilatées ou inflammées.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *