06 décembre 2016

Sciences Po Lille : BCBG sensibilise les étudiants sur le genre

(article publié et mis à jour le 24 février 2016)

bcbg1Assis autour d’une table, un thé à la main, sans chichis on réfléchit. Le 11 février dernier, l’association de Sciences Po Lille « Bon Chic Bon Genre » (BCBG) proposait un débat sur le couple dans  les questions LGBTQIA+ et féministes. Créée en 2011, elle fait découvrir aux étudiants des thèmes et questions importantes en créant des espaces de discussion sur les problématiques liées à l’identité de genre, l’orientation sexuelle, et à la promotion de la visibilité LGBT au sein de Sciences Po ainsi que la promotion de la tolérance dans le cadre des études. Anissa Benaissa, présidente de BCBG nous parle de cette association qui fait du bien.

science-po-lilleBon Chic Bon Genre, un nom évocateur jouant sur les stéréotypes. « Bourgeois », « Intellectuel » l’image de l’IEP est souvent tronquée car même si l’association est réservée aux étudiants de Sciences Po, la participation aux évènements est ouverte à tous. Pas nouvelle dans la métropole Lilloise, elle travaille sur des thèmes forts à l’image du harcèlement dans l’enseignement supérieur chez les étudiants. Elle collabore ainsi avec d’autres organismes Lillois tels que J’en Suis J’y Reste ou Lille Sans Relou, SHR. La différence, BCBG est très orientée sur la défense des droits des femmes. Pour la présidente, il est essentiel d’alerter les étudiants sur des pratiques qui prennent racine sur les mêmes ressorts de domination. L’homme dans la société reste supérieur, il domine toujours sur le salaire ainsi que dans les postes à haute responsabilité. « C’est l’une des seules associations étudiantes féministes de la France ».

bcbg3Par quels moyens, l’association sensibilise-t-elle les étudiants ?

La priorité de l’association : s’adresser aux étudiants et les alerter sur le droit d’assumer leur sexualité, les inégalités encore marquées entre hommes et femmes ou le harcèlement à l’école. Mais comment y arriver ? D’abord organiser des évènements à valeur académiques à l’image de conférences menées par des spécialistes. C’est aussi la prévention avec la distribution de flyers informant les jeunes sur les différentes IST/ MST.  Mais les moyens sont limités et ne permettent pas de créer un suivi de cas et d’aide à long terme. « On n’a pas les moyens de créer des cellules d’aide ni la formation appropriée. ». Les événements sont très fréquents dans l’association à l’instar de la collaboration avec l’association clasches sur le thème du harcèlement dans l’enseignement supérieur

La question du genre, un thème récurrent ?

unisex-toiletLa question du genre est centrale dans la vie de l’association. Le 17 février dernier l’association a assisté à la projection de deux documentaires sur ce thème avec Heure Exquise. «Après le vote de la loi pour le mariage des homosexuels, on a tenté de lutter contre la désinformation sur le genre qui se diffusait. ». Il y a deux mois, une conférence a été programmée sur le genre avec la dessinatrice québécoise Sophie Labelle qui signa « Assignée garçon » une bande-dessinée sur la transidentité. « On fait des conférences tout le temps mais aussi de la prévention. » rappelle Anissa. Un livret a ainsi été créé pour sensibiliser le public étudiant sur les agressions.

Les prochains rendez-vous avec l’association ?

Toutes les deux-semaines environ est organisé un thé-débat autour d’un thème mais il est aussi organisé de grands évènements. Organisée par « le collectif 8 mars », la journée internationale pour les droits des femmes se déroulera le 5 mars à Lille. Des séances de débats et diverses activités seront proposées par l’association. C’est aussi l’occasion le 29 février de soutenir l’association LGBT de l’université de Lille 1 : Licorne qui fêtera son inauguration à Lille.

Les actions et les luttes de l’association sont « Politiques » mais BCBG « n’a pas d’attaches syndicales ou partisane, on tient simplement à débattre de ces thèmes avec les étudiants. ». En créant des espaces de discussion entre étudiants, elle fait évoluer la réflexion pour peut-être faire émerger des solutions. C’est la sensibilisation et la prévention aux questions de genre, féminisme et harcèlement qui motive la cinquantaine jeunes engagés dans la vie de l’association. Pour ces étudiants l’objectif est simple : « réflexion, liberté et évolution ! ».

benjamin-leteBenjamin LETE

Contributeur pour GAYVIKING
Étudiant à l’Académie de l’École Supérieure de Journalisme de Lille et licence d’histoire
Contact

blanc-petit

 

bcbg2Pour aller plus loin…

Bon Chic Bon Genre est « l’association étudiante visant à représenter les personnes lesbiennes, gay, bi, trans, queer, intersexes et les réflexions féministes au sein de Sciences Po Lille. L’association organise ses activités selon trois principes fondateurs : réflexion, solidarité et évolution. Les objectifs des membres sont la création d’espaces de discussion, la promotion de la visibilité LGBT au sein de Sciences Po Lille, l’organisation de moments de convivialité, et d’écoute. L’association se fait également le relais d’actions de prévention et d’information en matière de santé. Elle œuvre dans un souci permanent de tolérance et de lutte contre toute forme de discrimination et accueille volontiers toute personne en accord avec cet état d’esprit. »

Page Facebook BCBG – et mail : bcbg.ieplille@gmail.com

En découvrir plus… Article Gayviking sur les lieux gay à Lille

A lire également

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *