22 septembre 2017

S.I.D.A. QUATRE LETTRES QUI PEUVENT VOUS TUER ET TUER LES AUTRES !

0b

(article publié en décembre 2003)

RECRUDESCENCE DES CAS DE SEROPOSITIVITE EN France !

Les homos en première ligne.

L’ETAT DE L’EPIDEMIE AUJOURD’HUI :

Le ministre de la Santé, Jean-François Mattei, a présenté, jeudi 27 novembre 2003, les premiers chiffres, très attendus, issus de la notification obligatoire de l’infection à VIH, ainsi que la nouvelle campagne de prévention grand public intitulée « Et si le préservatif était un produit comme les autres ? ». Il s’agit de trois spots télévisés, pastiches de publicités vantant les mérites de produits de consommation courante. Fait marquant, Jean-François Mattei qui a axé son discours sur la mobilisation contre le sida n’a jamais abordé les problèmes que rencontrent les malades et les séropositifs en France (vie quotidienne, discrimination, suivi thérapeutique, etc…).

L’Institut de veille sanitaire (InVS) a reçu entre février et novembre 2003 près de 3000 notifications, qui ne sont que partiellement analysées.

Néanmoins, on peut observer plusieurs tendances relatives à l’épidémie en France :
– 63% des nouvelles infections diagnostiquées sont hétérosexuelles, 32% homosexuelles;
– près de la moitié des nouvelles infections concerne des femmes (42% contre 58% d’hommes);
– 98% des femmes diagnostiquées ont été contaminées par voie hétérosexuelle;
– chez les hommes, 52% des nouveaux cas sont homosexuels (contre 42% d’hétérosexuels);
– l’infection chez les usagers de drogue par voie intraveineuse a considérablement diminué et ne représente plus que 4% des cas;
– parmi l’ensemble des nouveaux diagnostics, 37% concerne des personnes de nationalité d’un pays de l’Afrique subsaharienne, tendance très forte chez les femmes (68% d’entre elles contre 19% chez les hommes).
– les personnes touchées sont assez précaires (une personne sur deux est inactive );
– les classes d’âge les plus touchées sont les 20-29 ans et les 30-39 ans.

Au 30 juin 2003, on observait une stabilisation des nouveaux cas de sida, et non plus une diminution. La France compterait plus de 26.000 malades du sida. Huit nouveaux cas sur 10 concernent des personnes ne connaissant pas leur statut sérologique lors du diagnostic du sida. « Ces derniers chiffres sont très préoccupants », a estimé Gilles Brücker, directeur de l’Invs, et montrent la nécessité d’une sensibilisation au dépistage et au renforcement des actions de prévention. [info TETU.com]

LE BAROMETRE GAY SUR LES PRATIQUES HOMOS :

L’Institut de veille sanitaire vient d’éditer une brochure présentant les premiers résultats du Baromètre gay conduit avec Aides et le Syndicat national des entreprises gaies. 8719 hommes ont répondu à ce questionnaire, que l’on pouvait trouver dans les établissement gay.

La moyenne d’âge des répondants est de 35 ans, 83 % se définissent comme homosexuels. 25 % déclarent avoir été l’objet d’injure ou d’agressions physiques au cours des 12 derniers mois au titre de leur orientation sexuelle. Près de 50 % déclarent avoir eu plus de 10 partenaires dans les 12 derniers mois et 33 % plus de 20 partenaires.

Sur l’aspect santé, 25% des répondants déclarent ne pas savoir où ils en sont par rapport au VIH: soit le test n’a jamais été fait, soit ils ne sont plus certains d’être séronégatifs. Parmi ceux qui ont effectué un test, 12 % se disent séropositifs, dont 25 % ont découvert leur séropositivité dans l’année. Pour ce qui concerne les pratiques, 60 % pratiquent la pénétration anale sans préservatif avec un partenaire stable. Avec les partenaires occasionnels, presque tous déclarent pratiquer la fellation et 27 % ont déjà reçu du sperme dans la bouche.

Chiffre inquiétant : un répondant qui se déclare séronégatif sur 3 et qui pratique la sodomie a « fréquemment » (70 %) des rapports anaux non protégés avec des personnes dont ils ignorent le statut sérologique. 50 % des séropositifs ont toujours utilisé un préservatif lors des pénétrations anales au cours des 12 derniers mois.

sis

A lire également

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *