CAEN – Festival des écritures partagées – du 21 janvier au 8 février 2019

Le festival Écritures Partagées avec la Comédie de Caen a pour thème les questions des minorités, d’homophobie et l’épidémie du sida. Une belle programmation à voir absolument en lien avec le Centre LGBTI de Normandie.

FESTIVAL ÉCRITURES PARTAGÉES

L’édition 2019 interroge les questions des minorités, de l’homosexualité et du SIDA, pour se remémorer les figures disparues ou simplement dénoncer le racisme, l’homophobie, la haine de l’autre.
C’est un retour sur cette époque blessée des années 80, pour se pencher sur un des derniers exemples de révolte et de combat social mais aussi poser et réactiver la question de l’engagement aujourd’hui.

Parmi les 16 spectacles, voici une sélection de 6 événements de cette édition…

LE BONHEUR (N’EST PAS TOUJOURS DRÔLE)

LE BONHEUR (N’EST PAS TOUJOURS DRÔLE)

Un café. Une équipe de tournage en attente de travailler donc en déroute. Des anonymes dans ce café comme autant d’histoires à raconter pour peu qu’on s’y attarde et qu’on sache les regarder. Un café qui se transformera en dancing, en cabaret et pourquoi pas en fête foraine. Une saga fondée sur les petites histoires qui racontent la grande… Ce spectacle est un hommage au « monde de Fassbinder », un hommage aux laissés pour compte trop souvent « marginalisés » par une société de plus en plus égocentrique et déshumanisée. Un hommage à l’engagement humain sans faille d’un artiste et de son équipe pour continuer à résister. En faisant des films. Et du théâtre.
lundi 21, mardi 22 et mercredi 23 janvier à 19h au théâtre d’Hérouville

PORTRAIT HOLLY WOODLAWN

PORTRAIT HOLLY WOODLAWN

Comédie insensée sur l’univers underground américain des années 60 et 70, A low life in high heels n’est pas un livre de plus sur Warhol et sa bande. C’est l’histoire d’un jeune homme de 15 ans à Miami, tourmenté par la culpabilité de ses orientations sexuelles, qui s’enfuit de chez lui et apprend à survivre dans les rues de Manhattan. C’est aussi l’hilarante et irrésistible histoire d’une liberté folle, de vies ravagées, et du triomphe d’un esprit indomptable. Pierre Maillet entreprend de dresser le portrait de cette super-star de la Factory qu’a été Holly Woodlawn. En compagnie de ses complices musiciens, il met en scène une performance théâtrale et musicale, un spectacle hommage aux cabarets transformistes dont Holly a été l’une des plus brillantes représentantes.
jeudi 24 janvier à 20h au Cargö suivi du concert de Coming soon
Présence d’un Infokiosque thématique et d’un stand TRODs, animés par le Centre LGBTI de Normandie

OGRES

OGRES

La première pièce de Yann Verburgh signe une entrée en dramaturgie. Ogres ne fait pas mystère de son sujet : l’homophobie. Un voyage à travers 28 scènes, 30 personnages, 14 destinations. La question est abordée sur le terrain en commençant par la France et le personnage de Benjamin, instituteur agressé et laissé pour mort dans une forêt de Normandie. Autour de son histoire viennent s’agréger d’autres récits de violence aux quatre coins du monde. On croisera Tara, contrainte de fuir l’Ouganda, Eshan et Ali, deux jeunes Iraniens, accusés d’avoir eu des rapports sexuels et pendus. Luka, lycéen harcelé à Sotchi… Entrer dans cette pièce, c’est comme traverser un bois, la nuit, avec l’espoir qu’à la sortie on n’aura plus peur de la peur.
lundi 28 janvier à 19h et 21h au théâtre d’Hérouville
Présence d’un Infokiosque thématique et d’un stand TRODs, animés par le Centre LGBTI de Normandie

CHROMA

CHROMA

Derek Jarman est un peintre, un réalisateur et un écrivain né en 1942 et mort du sida en 1994. Il est aujourd’hui considéré comme un des plus importants cinéastes britanniques du XXe siècle. Il a consacré l’essentiel des dernières années de sa vie à concevoir un étrange jardin et mis sa dernière énergie dans une autobiographie par la couleur. Avec lucidité, il s’est consacré à cet autoportrait du cinéaste en jardinier, du peintre en écrivain. Portrait en couleurs, au moment où elles s’éteignent dans son œil malade : Chroma est un poème iridescent d’avant la nuit avec des projections électrisées à l’écran, transporté par une musique pop anglaise. Accompagné de ses musiciens, acteurs, danseurs, le photographe et vidéaste Bruno Geslin lui rend le plus renaissant des hommages.
jeudi 31 et vendredi 1er février à 20h au théâtre d’Hérouville

LES IDOLES

LES IDOLES

Pèlerinage aux sources pour Christophe Honoré qui convoque six figures qui l’ont guidé et inspiré. Six artistes au destin tronqué, homosexuels emportés par le sida. Jacques Demy réalisateur d’inoubliables chefs-d’œuvre ; Serge Daney « entré en cinéphilie » en 1959 ; Bernard-Marie Koltès dramaturge ; Hervé Guibert, écrivain et photographe ; Jean-Luc Lagarce dramaturge ; Cyril Collard écrivain, acteur, musicien et cinéaste. Ce groupe des Six sera indifféremment interprété par des comédiens ou des comédiennes, la vraisemblance n’est pas le sujet mais plutôt l’impalpable je-ne-sais-quoi qui fait qu’un jour on se reconnaît dans un ensemble limité de possibles. Ce chemin de reconnaissance, chacun peut l’emprunter.
mercredi 6 et jeudi 7 février à 20h au théâtre d’Hérouville
Présence d’un Infokiosque thématique et d’un stand TRODs, animés par le Centre LGBTI de Normandie

GOOD BOY

20 ans après la création de Good boy, le danseur Matthieu Doze reprend la pièce transmise par le chorégraphe Alain Buffard à sa mort en 2013. Affirmé à la première personne, le corps se révèle ici dans toute sa fragilité, à rebours du corps technique et performant de la danse. Solo à la plasticité quasi clinique, traversé par la maladie et la mort, Good Boy produisit un véritable choc chez ceux qui virent la pièce en 1998. Alain Buffard se présentait nu et rasé sous la lumière des néons il signale comment le statut du corps est en train de basculer dans l’univers de la danse. Élaboré avec un minimum de moyens, Good boysoulevait des questions comme celles de l’identité et de la fonctionnalité qui n’ont rien perdu aujourd’hui de leur pertinence. Investi par un autre corps, celui de Matthieu Doze, qui fut assistant d’Alain Buffard à la création, Good Boy devient un geste à la fois vivant et mémoriel.
vendredi 8 février à 20h

HORAIRES & INFOS

Horaires de l’événement et infos : sur le site de la Comédie de Caen
Comédie de Caen – 1 Square du Théâtre, 14200 Hérouville-Saint-Clair – (carte GoogleMap)
Téléphone : 02.31.46.27.29
Tarifs : de 4 à 26 euros suivant les tarifs et les pass

 

Les événements LGBT

Communiquez vos évènements

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *