Le Refuge s’installe dans la Manche

Article publié le 1 septembre 2019

Dans ce petit département de 500.000 habitants, les jeunes LGBT rejetés par leur famille pourront trouver un accompagnement. L’association Le Refuge se développe en Normandie. Après Le Havre et Rouen, l’association déploie ses activités à l’ouest et notamment à Granville avec des projets sur Cherbourg et St Lô. Bruno est le correspondant relais du Refuge dans la Manche.

Le Refuge dans la Manche (Granville)

Gayviking : Comment en êtes-vous arrivé à vous investir pour cette cause ?

Bruno : Je suis à la retraite depuis le 1er octobre 2014. Je me suis beaucoup investi tout au long de ma carrière, dans des missions liées aux métiers de la communication et aux personnels, métiers à forte composante relationnelle, qui est un des atouts majeurs de mes aptitudes personnelles. 

J’ai aussi toujours été un bénévole engagé et actif dans des domaines très différents. J’aime l’Humain, et je suis fier et très heureux de mettre mes savoir-faire et savoir-être à la disposition des jeunes en difficulté. 

Je suis honoré de contribuer, tellement humblement, aux actions du Refuge qui redonnent de l’espoir à tou(te)s ces jeunes homosexuel(le)s en souffrance, en les accompagnant, pour appréhender une vie meilleure, matériellement et psychologiquement. 

Je m’investis pour partager l’espoir de voir enfin les mentalités évoluer et les esprits s’ouvrirent, pour que chacune et chacun puisse vivre mieux, et plus librement, tout simplement, quelque soient son physique, son âge, sa couleur, ses origines, ses croyances, son orientation sexuelle et/ou son handicap. 

 

Concrètement, que proposez-vous sur le département de la Manche ?

Bruno : Notre présence sur le territoire manchois a débuté le 27 juillet 2018 et tout est à construire ! Aujourd’hui, nous proposons la ligne d’écoute d’urgence 24h/24 et 7j/7 : 06.31.59.69.50, assurée par des bénévoles formés qui évaluent la situation, rassurent, discutent, orientent vers des structures partenaires et/ou travailleurs sociaux et/ou prennent en charge, si cela est possible, dans une des 19 délégations nationales du Refuge. 

La délégation régionale Normandie est basée au Havre. 

Nous signons des partenariats avec les acteurs locaux pour pérenniser nos actions de visibilité et de sensibilisation sur le territoire, et développons ce rôle social et politique du « Travailler ensemble » porté par un travail et un dévouement remarquables de l’ensemble des bénévoles, des partenaires et des travailleurs sociaux, et par la mise en œuvre de véritables compétences des élus et par les donateurs et mécènes privés du département. 

La mission fondamentale du Correspondant-Relais est d’être « L’Ambassadeur de l’association sur son département », et le garant des valeurs de l’association sur le territoire d’action, par les missions suivantes : rendre visible et faire connaître l’association auprès des acteurs locaux ; sensibiliser à la cause principale de l’association : Agir contre l’isolement et le suicide des jeunes LGBT, de 18 à 25 ans, victimes d’homophobie et de transphobie, et en rupture familiale ; récolter des fonds au profit de l’association. 

Le Refuge dans la Manche

Tenez-vous des permanences ?

Bruno : Nous assurons une permanence de visibilité du Refuge, tous les derniers mercredis du mois, de 14h à 17h, au Pôle Santé du Port (Pôle Famille « Égalité Hommes/Femmes Parentalité », au 21,23 rue Saintonge 50400 Granville).

En partenariat avec le Centre LGBTI de Caen, nous travaillons sur l’ouverture prochaine d’une antenne du Centre LGBTI, lieu de convivialité et d’échanges, à Saint-Lô, puis à Cherbourg. 

Cette antenne accueillera plusieurs associations qui bénéficieront de créneaux horaires. Ceux accordés au Refuge nous permettront de mettre en place une permanence de visibilité dans ces deux villes. 

 

Avez-vous déjà eu des témoignages de jeunes LGBT en difficultés dans le département ?

Bruno : Notre présence sur le territoire manchois a débuté le 27 juillet 2018, et nous ne sommes pas encore en mesure de connaître le nombre d’appels sur la ligne d’urgence qui émaneraient de la Manche. Par contre, certains organismes rencontrés nous ont fait part de situations identifiées de jeunes LGBT en difficultés dans notre département, et se montrent ravis de notre présence sur le territoire pour réorienter éventuellement ces jeunes vers Le Refuge. 

Le Refuge dans la Manche

Etes-vous en contact avec des élu.e.s locaux sur ce sujet ?

Bruno : Les élus locaux font preuve d’un très bon accueil et d’un réel soutien au Refuge, et se félicitent de notre présence sur le département en fédérant nos actions.

Parmi les principaux élus locaux investis, il y a Bertrand Sorre (Député de la 2ème circonscription de la Manche), Dominique Baudry (Maire de Granville), Sébastien Fagnen et Benoit Arrivé (Maire et Maire-Adjoint de Cherbourg), Alain Bachelier (Maire de Saint Jean Le Thomas), Thierry Pennec et David NICOLAS (Maire d’Avranches) et Nicolas Ferreira (Délégué Jeunesse à la Mairie d’Avranches).

 

Quels sont vos projets à venir dans la région ? 

Bruno : Une convention de partenariat est en cours de signature avec l’ADSEAM de la Manche (association départementale pour la sauvegarde de l’enfant à l’adulte), à l’initiative de son Directeur Général, Monsieur Stéphane Malherbe. 

Madame Michèle Retaux, Directrice du CCAS de Granville, a inscrit Le Refuge, de façon permanente, aux événements, réunions, groupe de travail et formations du dispositif VIF (Violences Intra Familiales) de Granville.

Pour la semaine nationale du Refuge, nous étions présents à Cherbourg, le 17 mai 2019, pour la journée de lutte contre l’homophobie, sur l’invitation de la Mairie de Cherbourg pour l’inauguration d’un « passage piétons » repeint aux couleurs du RainBow Flag par des jeunes cherbourgeois. 

Le Refuge est intégré au dispositif départemental sur la Santé Sexuelle, piloté par le CeGIDD (Centre Gratuit d’Information de Dépistage et de Diagnostic) et l’ARS (Agence Régionale de Santé), dont l’objectif est de présenter des orientations dans le champ de la promotion de la vie affective et la prévention en santé sexuelle, à l’initiative de Mesdames Emilie VIGER, Animatrice Médico-sociale GeGIDD, et Roselyne BOUST, Déléguée régionale ARS. 

Nous souhaitons également réaliser des projets culturels (concerts, théâtre, etc..), orientés sensibilisation et visibilité sont en gestation. 

Le Refuge dans la Manche

Avez-vous besoin de bénévoles ? Comment le public peut-il vous apporter son aide ? 

Bruno : Nous avons besoin de bonnes volontés dans la Manche, comme dans tous les départements normands, et aussi sur tout le territoire national. L’équipe de bénévoles de la Manche est aujourd’hui composée de 11 membres, repartis sur le territoire (6 à Cherbourg, 3 à Saint-Lô, 2 à Granville). Nous serions heureux que des personnes se déclarent sur tout le département de la Manche, et en particulier dans le centre et le sud Cotentin. 

 

Un dernier mot à ajouter ? 

Bruno : Pour l’équipe du Refuge de la Manche, l’année 2019 sera l’année de la visibilité et de la sensibilisation. 

 

Association Le Refuge

La ligne d’écoute d’urgence 24h/24 et 7j/7 : 06.31.59.69.50 

Site Internet : www.le-refuge.org 

Siège : 75, Place d’Arcadie 34000 Montpellier 

09.54.92.60.66 ou 06.31.59.69.50 

mail : contact@le-refuge.org

 

Carte d’identité du Refuge

2003 – Fondée à Montpellier par Nicolas Noguier, actuel Président 

2007 – Conventionnée par l’état 

2010 – Agrément du Service Civique 

2011 – Agrément du Service Sociale et Reconnue d’utilité publique 

2013 – Agrément Jeunesse et Education populaire 

2014 – Agrément d’association éducative complémentaire de l’enseignement public (IMS) 

Membre de la Fédération Nationale des associations de réinsertion sociale et du Collectif Prévention suicide 

Ressources : 75% de dons privés et 25% de subventions publiques (Etats, Collectivités locales, …) 

Dépenses : 81% Missions sociales, 13% Frais fonctionnement (Assurances, …), 6% frais recherche fonds 

 

Ses missions

Agir contre l’isolement et le suicide des jeunes LGBT de 18 à 25 ans, victimes d’homophobie et transphobie, et en situation de rupture familiale. 

Les héberger et les accompagner vers une reconstruction émotionnelle et matérielle. 

Ses actions

Hébergement d’urgence et temporaire, en appartement relais, voire en structure hôtelière 

Accompagnement de 6 mois en moyenne (jour et/ou nuit) social et psychologique, vers l’autonomie 

(Ré) Insertion professionnelle 

Aide juridique, alimentaire et matérielle 

Conseils et Écoute

Prévention et sensibilisation (Intervention en milieu scolaire, en FJT, etc…) 

(photos prises à Granville : journée conviviale de rencontre et d’échanges des bénévoles de la Délégation Normandie du Refuge – avril 2019)