RETRO 2018 : une année LGBT en Normandie

Article publié le 28 décembre 2018.

rétrospective 2018 LGBT en Normandie

Témoin et observateur de la vie LGBT de la région, Gayviking vous a accompagné tout au long de l’année 2018 par des articles, reportages et interviews. Comme chaque année depuis 2002, voici la rétrospective de l’actualité LGBT sur la Normandie.

Janvier 2018

ROUEN
Les activités de l’association Le Refuge se développent en Normandie. Après Le Havre, des permanences se mettent en place à Rouen dès janvier 2018. Le Refuge est la seule structure LGBT en France à proposer un hébergement temporaire avec un accompagnement social aux jeunes majeurs victimes d’homophobie ou de transphobie. Quelques semaines plus tard, la délégation locale devient une délégation pour toute la région Normandie. (relire l’article sur Gayviking)

ROUEN
Le 27 janvier, une sorte de mini-congrès du Parti Socialiste version LGBT se déroule à Rouen avant le vrai congrès du PS quelques mois plus tard à Aubervilliers. Devenir du Parti Socialiste ? Bilan ? Projets ? Macron ? Hollande ? Une histoire LGBT à réinventer…Homosexualités et Socialisme (HES) est l’association où militent les socialistes lesbiennes, gays, bis et trans depuis 1983. Denis Quinqueton le président sortant de HES s’est penché sur ces questions. (relire l’article sur Gayviking)

Février 2018

nicolas bellenchombre homophobie à DieppeDIEPPE
De violentes agressions homophobes ont été commises à Dieppe dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 février 2018, Nicolas Bellenchombre et son compagnon Alexis ont été pris à partie dans le centre-ville de Dieppe par deux hommes. Nicolas Bellenchombre est le président de l’association Ciné-Deep, organisateur du Festival du Film Canadien dans la ville portuaire. Il a souhaité alerter l’opinion publique. Le choc de l’agression a été terrible. Nicolas Bellenchombre est en sang, conduit aux urgences. Avec Alexis, ils portent plaintes.  (relire l’article sur Gayviking)

Mars 2018

Centre LGBTI de Normandie, 10 ans - GayvikingCAEN – ROUEN
Le Centre LGBTI de Normandie fête ses 10 ans et renforce sa diversité. Initialement mis en place sur Caen sous le nom de « MDD – Maison des Diversités » en 2008, cette fédération d’associations a réussi à s’imposer dans le paysage associatif normand. Après 10 ans d’expériences, le Centre LGBTI modernise son fonctionnement et s’adapte à la diversité des publics. Désormais il n’y a plus de président officiel mais un collège composé de plusieurs adhérent(e)s qui gouvernent ensemble la structure… (relire l’article sur Gayviking)

les associations gays fétichistes de France, la province se mobiliseNORMANDIE
Pour la première fois les amateurs de fétichismes gay ont rendez-vous en Normandie et notamment à Rouen lors d’un rassemblement inter-associatifs. Le cuir, le latex, les sneakers et d’autres fétichismes étaient à l’honneur. La province s’est mobilisée de Rouen à Nice en passant par Lille, Rennes, Nantes. (relire l’article sur Gayviking)

Avril 2018

À Rouen, le cinéma LGBT revient avec Ciné FriendlyROUEN
La 4ième édition de Ciné Friendly, les journées du cinéma LGBT (lesbienne, gay, bi, transgenre), s’est déroulée à Rouen du 19 au 21 avril au Cinéma l’Omnia avec l’association Gay’T Normande. Cet évènement reste aujourd’hui unique en Normandie avec plus de 1000 spectateurs. Un festival où les différences et les identités s’expriment sur grand écran. Le cinéma LGBT comme une forme de militantisme. (relire l’article sur Gayviking)

Centre LGBTI de Normandie, 10 ans - GayvikingCAEN
A la suite d’une rencontre avec les associations notamment le Centre LGBTI, les étudiant.e.s trans sont désormais autorisé.e.s à utiliser leur prénom d’usage à l’université de Caen dès la rentrée 2018. “Carte étudiante, ecampus, liste d’appel et d’émargement » pourront être adaptés aux personnes trans (excepté les documents officiels comme les diplômes). Caen est la troisième université avec Paris 8, Nanterre et Rennes 2, à ouvrir la possibilité d’utiliser le prénom d’usage (voir la suite des événements en octobre).

Mai 2018

LE HAVRE
Une nouvelle association fait son apparition au Havre, militante et culturelle. Son nom : La Poudrière. Son crédo : queer, militante et culturelle. La Poudrière a pour objectif de lancer une vie queer au Havre. Cette association est destinée en priorité aux personnes LGBTI. Néanmoins elle veut sortir des cases et combattre toutes les formes de discriminations. (relire l’article sur Gayviking)

HONFLEUR
Après des propos homophobes contre un policier, une femme de 62 ans est condamnée deux mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve. (lu ailleurs…. sur Le Pays d’Auge)

À Rouen le Musée National de l’Education ouvre ses collections à l’histoire et aux questionnements LGBTROUEN
Une grande première, le Musée National de l’Éducation a ouvert ses collections à l’histoire et aux questionnements LGBT. Le Musée National de l’Éducation basé à Rouen a proposé une visite des collections LGBT à travers les réserves du musée. Sur deux journées, les visiteurs ont pu avoir accès à des lieux rarement ouverts au public et pour la première fois, une visite autour des collections sur le prisme de l’histoire des mouvements LGBT a été organisée. (relire l’article sur Gayviking)

La Gaypride à Alençon a rassemblé entre 300 et 400 personnesALENÇON
On ne l’attendait pas. Alençon, la Préfecture du plus petit des 5 départements normands, l’Orne, a décidé d’organiser une marche des fiertés dite gaypride. La première gaypride à Alençon a rassemblé entre 300 et 400 personnes. Elle était organisée par l’association Orn’en Ciel. Les élèves du collèges Saint-Exupéry ont participé à la réalisation d’une fresque contre l’homophobie dans le Parc des Promenades, un beau message d’ouverture. (relire l’article sur Gayviking)

Contre l’homophobie, un passage piéton arc-en-ciel à RouenROUEN
A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, le 17 mai, les associations LGBT ont décidé de repeindre des passages piétons de Rouen aux couleurs du drapeau arc-en-ciel et du drapeau trans. Après San Francisco, Seattle, Vancouver, Bruxelles et récemment Périgueux… la capitale normande, Rouen, inaugure son premier passage piéton Rainbow (Arc-en-ciel en anglais), symbole de la communauté LGBT. Peints à la craie, lavable à l’eau, ces passages piétons étaient éphémères. (relire l’article sur Gayviking)

ALENÇON
Le bureau information jeunesse d’Alençon a présenté un nouvel outil pédagogique : un escape game pour combattre les clichés. Cet « escape game » s’intitule « Échappe aux clichés » et évoque l’homophobie, le harcèlement, la discrimination à l’embauche… (lu ailleurs… sur Orne Hebdo).

Rouen illumine la Tour des Archives en Rainbow Flag pour le 17 maiROUEN
A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie (17 mai), le ciel de Rouen s’est illuminé par un drapeau arc-en-ciel. C’est la Tour des Archives du Département de la Seine-Maritime, haute de 89 mètres qui s’est illuminée du vendredi 18 au lundi 21 mai soir. A l’initiative d’associations LGBT, c’est la première fois depuis 2007, date à laquelle la Tour est illuminée, que le symbole de la communauté LGBT (Lesbienne, Gay, Bisexuel(le), Transgenre) apparaît la nuit. (relire l’article sur Gayviking)

Juin 2018

gaypride à Caen 2018CAEN
La Pride s’est élancée dans le coeur de Caen ce samedi 2 juin. Organisée par le Centre LGBTI de Normandie avec de nombreuses associations, le défilé a été un franc succès. Revendications, slogans, les manifestants étaient en lutte contre l’homophobie, la transphobie et le renforcement des droits LGBT (Lesbien Gay Bi Transgenre). La marche des fiertés a rassemblé une foule compacte entre 1600 (selon la police) et 1800 personnes (selon l’organisateur). Partie de la place St Sauveur où un village associatif était aménagée, la manifestation a parcouru le centre historique de la ville de Caen avec musique et slogans. (relire l’article sur Gayviking)

A Rouen, la Normandie Pride 2018 remporte un succès historique (photos)ROUEN
La Normandie Pride 2018 remporte un succès historique. La marche des fiertés LGBT (ou gaypride) a remporté un vif succès à Rouen ce samedi 16 juin. Entre 2500 et 4000 personnes, au plus fort de la marche, ont défilé dans les rues de la ville. Un chiffre record comparé aux années précédentes et notamment à celle de 2017 qui avait rassemblé de 1300 à 1800 personnes. Il faut bien reconnaître que les moyens pour parvenir à ce succès ont été à la hauteur. Le programme de la journée était très séduisant avec une dizaine d’évènements forts : visite guidée, ateliers sur les jeux vidéos et le genre, village associatif, concerts, sensibilisation à la prévention, soirées spéciales dans les différents établissements de la ville… (relire l’article sur Gayviking)

Homophobie en Seine-Maritime, les couples homosexuels ne peuvent adopter que des enfants « atypiques »SEINE-MARITIME
Homophobie, les couples homosexuels ne peuvent adopter que des enfants « atypiques ». Indigné, choqué, sidéré… De nombreux mots ont été écrits et prononcés pour qualifier une situation qui semble perdurer depuis de nombreuses années au service adoption du Conseil Départemental de la Seine-Maritime. Lors d’un entretien radio à France Bleu Normandie, lundi 18 juin, Pascale Lemare, responsable du service adoption du Conseil Départemental de la Seine-Maritime a prononcé des propos polémiques à l’encontre des couples homosexuels. Pascale Lemare déclarait que ces couples « eux-mêmes (…) un peu atypiques par rapport à la norme sociale mais aussi la norme biologique » devaient accepter « des profils d’enfants atypiques « , c’est-à-dire  « ceux dont personne ne veut, parce qu’ils sont trop cassés, trop perturbés psychologiquement, trop grands, handicapés » et de conclure : « Les couples homosexuels ne sont pas exclus mais ils ne sont pas prioritaires ». Le Centre LGBTI de Normandie a porté plainte. (relire l’article sur Gayviking)

Juillet / août 2018

Seine-Maritime, le Département se désengage des centres de dépistages anonymes et gratuitsSEINE-MARITIME
Le Département se désengage des centres de dépistages anonymes et gratuits. Après une grosse frayeur, c’est le soulagement pour finir sur une inquiétude. Les CeGidd (Centre gratuit de dépistages anonymes et gratuits) devront changer de gestionnaire le 1er janvier 2019 suite à la décision du Département de ne pas renouveler son habilitation avec le Ministère de la Santé (ARS – Agence Régionale de Santé Normandie). Cette décision est particulièrement étonnante et contradictoire avec les récentes positions des élus. Un nouvel opérateur est attendu pour le début janvier 2019, voir la suite sur le mois de décembre. (relire l’article sur Gayviking)

EVREUX
Un nouvel établissement gay s’ouvre dans l’Eure. Le “Clem’ “, un sauna exclusivement masculin dans la zone industrielle de Nétreville d’Evreux. Sylvain le patron propose toute une panoplie d’installations : hammam, sauna sec, jacuzzi,… (relire l’article sur le guide gay à Evreux)

ROUEN
Une nouvelle association LGBT est née à Rouen. Son nom : Pix’M. Son but est d’organiser et de soutenir toute manifestation normande, notamment culturelle, tendant à promouvoir la diversité et le « vivre ensemble ». Cette association reprendra dès 2019 le festival Ciné Friendly, les journées du cinéma LGBT sur Rouen en partenariat avec Gay’T Normande et le cinéma l’Omnia.

Septembre 2018

Rouen : dissolution de Normandie Pride. Quel avenir pour la marche des fiertés en 2019 ?ROUEN
Alors que les deux dernières marches des fiertés avaient battu un record de fréquentation, l’organisateur décide d’arrêter les frais. Contre toute attente, l’association Normandie Pride a voté sa dissolution mettant fin à trois années d’activités. Une décision qui étonne. L’avenir de la marche des fiertés (gaypride) à Rouen reste incertain. Gayviking a rencontré une équipe fatiguée et amère. (relire l’article sur Gayviking)

NORMANDIE
Après des avis de “recherche”, l’association nationale de lutte contre les LGBTphobies, SOS homophobie, a réactivé sa délégation régionale dans la région désormais fusionnée (haute et basse Normandie) avec deux co-délégué.e.s. La délégation souhaite étendre son réseau notamment dans l’Eure où ils recherchent des bénévoles à former pour intervenir en milieu scolaire (lu notamment sur actu.fr

Normandie : création d’un groupe d’entraide transgenre et intersexeROUEN
Un petit nouveau dans le paysage associatif normand. Création de GETIN à destination des personnes transgenres et intersexes. C’est un groupe de soutien et d’entraide sur la région. A l’origine, il s’agissait de simples réunions entre connaissances qu’elles soient membres d’association ou pas. Avec le temps, le groupe s’agrandit, les besoins se structurent. Quelques mois plus tard, une association est en devenir. Ce groupe agit comme un phare pour le public transgenre et intersexe en quête de réconfort, sans rapport avec l’orientation sexuelle. (relire l’article sur Gayviking)

Octobre 2018

CAEN
La rentrée universitaire devait être radieuse pour les étudiant.e.s trans. La Présidence de l’Université de Caen avait autorisé l’usage du prénom d’usage pour les étudiant.e.s trans sur simple demande, sans contrainte. Or, l’administration semble compliquer les procédures. Elle demande la production de nombreux documents et justificatifs (lettre de motivation, démarche de changement de genre auprès des autorités…). Au moins deux personnes auraient été empêché d’utiliser leur prénom d’usage. Au final, la présidence de l’université a accepté de modifier les conditions d’accès à la modification du prénom des personnes trans. en simplifiant cet accès. Depuis, 4 personnes ont pu changer de prénom.

Pride de Caux - lgbt Le HavreLE HAVRE
Le Havre, et plus largement le Pays de Caux, présente sa nouvelle association LGBT : Pride en Caux. Initiée par de jeunes militant.e.s, cette association a pour but de favoriser le vivre ensemble. Une nouvelle génération a décidé de relever le défit et de nous offrir leur plus beau sourire. 7 ami·e·s avaient envie de faire bouger les mentalités, de lutter contre les LGBT-phobies et de faire vivre la communauté LGBT. (relire l’article sur Gayviking)

Normandie : la Love Baguette revient du 5 au 15 octobre, luttez contre le sida en achetant votre baguetteNORMANDIE
Pour la 2e année consécutive, les boulangers-ères se sont mobilisés aux côtés de AIDES dans le cadre de l’opération Love Baguette. Du 5 au 15 octobre, une trentaine de boulangeries normandes ont proposés à la vente cette baguette solidaire façonnée en forme de ruban. Chaque Love Baguette était vendue 2€, dont 1€ reversé à AIDES pour ses actions de prévention et de dépistage du VIH sur le terrain. (relire l’article sur Gayviking)

CHERBOURG
Âgé de 19 ans il menace son ex petit copain de diffuser une vidéo de leurs ébats sexuels sur les réseaux sociaux s’il ne lui donne pas de l’argent. Le tribunal correctionnel de Cherbourg le condamne à trois mois de prison avec sursis pour chantage. Il aurait pu avoir des travaux d’intérêt général mais il ne s’était pas présenté à l’audience. (lu ailleurs… sur la Manche Libre)

A Caen, le Centre LGBTI de Normandie déménageCAEN
Six ans après avoir obtenu son premier local à Caen, le Centre LGBTI de Normandie déménage. L’antenne de Caen vient de prendre possession de ses nouveaux locaux situés à la Maison des Associations, le 1901. (relire l’article sur Gayviking) …. Mais fin 2018, les projets du Centre LGBTI de Normandie évolue. Un local plus adapté verra le jour début 2019 en collaboration avec l’association Aqueerium (voir mois de décembre)

Rouen. Séquestré, tabassé, détroussé : guet apens homophobeROUEN
Séquestré et tabassé, il tombe dans un guet-apens à Rouen. Romain est méconnaissable. Deux jours après son agression, ses yeux encore gorgés de sang semblent refléter toute l’horreur qu’il a vécue dans la nuit de mercredi à jeudi 25 octobre 2018, en plein coeur de Rouen. Il a été victime d’un véritable guet-apens dont la violence extrême et le caractère homophobe ont été retenus par les enquêteurs de la police criminelle. (relire l’article sur Gayviking)

Novembre 2018

À Rouen : 800 personnes mobilisées contre l’homophobieROUEN
Une semaine après l’agression homophobe de Romain (ci-dessus), un rassemblement a rassemblé 800 personnes dans la capitale normande le samedi 3 novembre. Cette manifestation était à l’initiative des associations LGBTI de la région. (relire l’article sur Gayviking) . Le lundi 5 novembre deux hommes sont arrêtés dans le cadre de l’enquête pour violences, séquestration et extorsion de fonds à caractère homophobe (relire l’article sur Gayviking)... et interview de l’avocat de la victime (relire l’article sur Gayviking)

Décembre 2018

L’Aqueerium, une nouvelle association queer et féministe à CaenCAEN
Une nouvelle association a fait son apparition à Caen. Son nom : l’Aqueerium. Son crédo : queer et féministe. Avec une quarantaine d’adhérent.e.s. cette association veut inverser la norme et notamment remettre en valeur le féminisme. L’Aqueerium souhaite ouvrir un lieu de réunion notamment pour les femmes et les personnes queer. Son but sera atteint début 2019 avec un local.  (relire l’article sur Gayviking) 

Centres de dépistage en Seine-Maritime : en 2019 les hôpitaux prennent le relais du Département (CeGidd) mais deux centres vont fermerSEINE-MARITIME
A l’été 2018, le Département de la Seine-Maritime a annoncé son désengagement des centres de dépistages anonymes et gratuits (CeGIDD). Le Ministère de la Santé (ARS – Agence Régionale de Santé Normandie) a dû lancer un appel à candidature afin d’assurer la continuité du service sur le département au 1er janvier 2019. Objectif globalement atteint mais à y regarder de plus près, l’offre de service public se réduit. Deux centres de dépistages ferment à Rouen et à Elbeuf.  (relire l’article sur Gayviking) 

CAEN
Le Centre LGBTI de Normandie change de nouveau de local et s’associe avec l’Aqueerium (lire ci-dessus). Direction la rue du 11 novembre… Un lieu ouvert à tous.tes. se prépare pour 2019.

CAEN
Un homme gay a fait don de son sperme à un couple lesbien après avoir signé un certificat de non-coparentalité. Mais il se rétracte et reconnaît finalement l’enfant à naître et obtient un droit de visite. Néanmoins, le père assigne la mère pour non présentation d’enfant. La mère explique : “On n’a pas pu laisser notre fille à un inconnu qui n’a pris ni nouvelles, ni photos. Il a menti, on n’a jamais eu de projet éducatif commun avec lui et ma femme n’a jamais été entendue à ce sujet.”. Le tribunal correctionnel condamne la mère à 4 mois de prison avec sursis. La mère et obtient un droit de visite et d’hébergement classique. (lu sur La Manche Libre) 

LE HAVRE
Une page d’histoire se tourne. Le seul bar gay de la ville, Le Blink, ferme ses portes fin décembre. Ouvert en septembre 2013, Kevin baisse le rideau de son bar la veille de Noël. C’était un “lieu simple, jeune et sans chichis avec du son dance / house & RnB” comme le décrivait Kevin. De nouvelles aventures en perspective…  (relire son interview en septembre 2013 sur Gayviking)

 

Revoir les précédentes rétrospectives en Normandie…

année 2017 – année 2016 – année 2015 – année 2014 – année 2013 – année 2012 – année 2011 – année 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *